Critérium du Dauphiné : première arrivée au sommet avec le Col de Porte

0
Ligue 1

Après une étape accidentée mais accessible, les coureurs du Dauphiné arrivent aujourd’hui dans la montagne. Sur un critérium du Dauphiné raccourci, cette deuxième étape sera déjà l’occasion d’une arrivée au sommet. Bien que moins connu que d’autres grands cols des Alpes, le sommet chartrousin du Col de Porte pourrait déjà apporter son lot de grabuge. 

Un départ vallonné et probablement nerveux 

Le départ de cette courte étape sera donné de Vienne; direction les hauteurs grenobloises et le Col de Porte. Sur ces 135 km de course, on discernera 2 parties. La première, vallonnée , amènera les coureurs de Vienne jusqu’au pied de la côte de Maillet. Si les 90 kilomètres qui amèneront au pied de cette côte ne comporteront aucune difficulté majeure, ils n’en restent pas moins vallonnés et compliqués.

En effet, avec une première trentaine de kilomètres pleine de faux-plats et de bosses plus sévères, le début de course proposera aux coureurs la matière pour créer des échappées. Cette première phase de course passée, les coureurs arriveront dans les deux premières difficultés répertoriées de la journée.

La première des deux sera la côte Viriville, une côte longue de plus de 4 kilomètres à 5,5 % de pente moyenne. La seconde est la côte de Roybon, longue d’un kilomètre et demi à plus de 8 % de moyenne. Une fois ces difficultés franchies, les coureurs auront droit à 50 km de repos et de phases descendantes jusqu’au pied de la première ascension majeure.

2 ascensions finale et des premiers dégâts ? 

La côte de Maillet

La première de ces ascensions est la méconnue côte de Maillet longue de seulement 6 km. Cette ascension n’aura rien d’anecdotique. En effet, avec ses 8 % de pente moyenne cette côte ne laissera aucun répit aux coureurs. Relativement régulière, cette ascension devrait permettre une grosse sélection mais ne fera sûrement pas de différence entre les hommes forts de ce Dauphiné.

Le Col de Porte

En effet, si des écarts doivent se faire, cela se déroulera sûrement dans l’ascension du Col de Porte. Cette ultime montée décidera dans tous les cas du vainqueur de l’étape. Pour ce qui est des favoris, il n’est pas dit qu’ils s’attaquent réellement. Toutefois, l’attitude agressive de la Jumbo-Visma semble indiquer que l’équipe néerlandaise va tenter de prendre à la gorge le Team Ineos. Le col de Porte semble également être idoine pour créer des écarts. En effet, si le pourcentage moyen de 6,7 % ne fait pas particulièrement peur à première vue, les pentes irrégulières du col pourraient créer des différences.

Avec certains passages au-delà des 10 % par endroits, les pentes du Col de Porte pourraient donc s’avérer propices à des attaques. Les pentes de ce col étant relativement régulières, elles se prêtent enfin parfaitement à l’instauration d’une course d’usure. Une équipe voulant créer des différences via un train soutenu tout le long de l’ascension trouvera en effet ici un terrain de jeu parfaitement approprié.

Après un final mouvementé hier, on s’attend forcément à autant de spectacle aujourd’hui. Il reste donc à savoir si spectacle sera ou non constitué par des tentatives de favoris.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here