Cyclisme

Cyclisme : Qui a remporté les classiques en 2022 ?

2022

La saison 2022 des Classiques a connu de nombreux résultats prévisibles et surprenants, avec des attaques en solitaire, des descentes audacieuses, des chutes et du COVID-19, des premiers succès et des palmarès bien remplis. Nous vous résumons la saison avec les temps forts des plus grandes courses d'un jour du calendrier routier.

Omloop Het Nieuwsblad – Wout van Aert, Annemiek van Vleuten

Wout van Aert (Jumbo-Visma) a remporté l'Omloop Het Nieuwsblad pour lancer la saison des Classiques lors du week-end d'ouverture. Le champion belge de l'époque a terminé une course dominée par son équipe tout au long de la course. Van Aert est parti en solo de la dernière ascension de la journée, le Bosberg, en parcourant 13 km après avoir laissé derrière lui un groupe restreint.

Chez les femmes, c'est Annemiek van Vleuten (Movistar) qui a remporté la première de ses nombreuses victoires en 2022. Seules elle et sa compatriote Demi Vollering (SD Worx) sont restées en tête après le Bosberg, mais c'est la championne chevronnée qui a été la plus rapide dans le sprint à deux vers la ligne d'arrivée.

Kuurne-Brussel-Kuurne – Fabio Jakobsen

L'échappée a eu le cœur brisé lors de la deuxième journée du week-end d'ouverture, alors que le peloton est revenu à la charge pour dépasser le groupe de trois hommes dans les derniers mètres de la course de 195 km. Le sprinter de QuickStep Fabio Jakobsen a été le premier homme à rentrer à Kuurne-Brussel-Kuurne, battant Caleb Ewan (Lotto Soudal) sur la ligne et lançant ensuite un appel à la paix, quelques jours après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Strade Bianche – Tadej Pogačar, Lotte Kopecky

Une semaine après les premières classiques de la saison, l'action s'est tournée vers la Toscane et les routes blanches de Strade Bianche, où le champion en titre du Tour de France Tadej Pogačar a montré qu'il pouvait être le meilleur à peu près partout. Le Slovène a attaqué à 50 km de Sienne et n'a jamais été rattrapé, concluant ainsi l'une des performances les plus mémorables du printemps.

La course féminine plus tôt dans la journée a été plus tendue, avec Lotte Kopecky (SD Worx) et Annemiek van Vleuten (Movistar) qui ont couru ensemble sur la rampe finale de Sienne. La championne belge a été une sorte de vainqueur surprise après que les deux femmes se soient montrées les plus fortes d'un groupe de tête d'élite, avec Kopecky en position de choix sur les routes étroites à travers la ville jusqu'à la ligne d'arrivée.

Milan-San Remo – Matej Mohorič

Le premier Monument de la saison 2022 a donné lieu à un vainqueur surprise, Matej Mohorič (Bahrain Victorious) faisant partie des outsiders avant le marathon de 293 km. Mais une descente audacieuse du Poggio, facilitée par l'utilisation inédite d'une tige de selle tombante de type VTT, a permis à Mohorič de s'éloigner des sprinters et des principaux favoris et de les tenir à distance sur la Via Roma, pour finalement franchir la ligne avec seulement deux secondes d'avance sur Anthony Turgis (TotalEnergies) et Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix).

Classic Brugge-De Panne – Tim Merlier, Elisa Balsamo

Fin mars, le peloton est retourné en Belgique, mais la Classic Brugge-De Panne était une réintroduction plus douce dans le nord. Les courses de sprinteurs se sont déroulées comme prévu, avec de grands groupes qui se sont présentés sur la ligne pour se battre. Chez les hommes, c'est Tim Merlier (Alpecin-Fenix) qui a triomphé, battant Dylan Groenewegen (BikeExchange-Jayco) et Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) à l'arrivée.

Plus tôt dans l'après-midi, Elisa Balsamo a pris le dessus sur Lorena Wiebes (Team DSM) et Marta Bastianelli (UAE Team ADQ) dans la course à la gloire au terme d'une course marquée par des chutes.

Trofeo Alfredo Binda – Elisa Balsamo

Au terme d'une course dynamique et changeante à Cittiglio, c'est la championne du monde Elisa Balsamo (Trek-Segafredo) qui s'est imposée pour remporter son premier triomphe dans une course d'un jour depuis l'arc-en-ciel de Louvain six mois plus tôt. La jeune femme de 24 ans a mené un podium italien devant Sofia Bertizzolo (UAE Team ADQ) et Soraya Paladin (Canyon-Sram) après que le peloton se soit rassemblé pour un sprint du peloton dans les derniers kilomètres.

Classique E3 Saxo Bank – Wout van Aert

C'était une journée de domination pour Jumbo-Visma à Harelbeke, avec Wout van Aert menant son coéquipier Christophe Laporte à la maison pour une arrivée bras dessus bras dessous, 1:35 d'avance sur tous leurs concurrents. Le duo était sans égal après avoir attaqué à 40 km de l'arrivée sur la brutale montée pavée du Paterberg, tandis que Stefan Küng (Groupama-FDJ) a complété le podium après avoir dépassé un grand groupe de ceux qui étaient restés loin derrière. (DO)

Gent-Wevelgem – Biniam Girmay, Elisa Balsamo

L'histoire s'est écrite deux jours plus tard, lorsque Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert) a remporté la première victoire d'un Africain noir dans une classique, après s'être détaché d'un petit groupe de tête qui s'était dégagé lors de la principale ascension de la course, le Kemmelberg. L'étoile montante Girmay a remporté la plus grande victoire de sa carrière après une course finale de type “chat et souris”, devançant Christophe Laporte, Dries van Gestel et Jasper Stuyven jusqu'à la ligne.

La championne du monde Elisa Balsamo a remporté sa quatrième victoire de la saison avec le maillot arc-en-ciel lors d'un sprint massif de 38 femmes. La victoire, remportée devant Marianne Vos (Jumbo-Visma) et Maria Giulia Confalonieri (Ceratizit-WNT), est la troisième victoire de l'Italienne en une semaine et la dernière d'une campagne de printemps étonnante. (DO)

Dwars door Vlaanderen – Mathieu van der Poel, Chiara Consonni

Après une troisième place à Milan-San Remo, Mathieu van der Poel a poursuivi sa campagne limitée de classiques avec une victoire à Dwars door Vlaanderen, remportant sa première victoire d'un jour de la saison après l'une des finales les plus passionnantes du printemps. Il a finalement pris le dessus sur Tiesj Benoot (Jumbo-Visma) au sprint après que les deux hommes se soient échappés en fin de course, mais la bataille qui a précédé, à laquelle ont participé Tom Pidcock, Victor Campenaerts et Stefan Küng, a été un moment inoubliable.

Chiari Consonni (Valcar-Travel & Service) a remporté la course féminine après une journée dominée par Trek-Segafredo et de multiples attaques d'Ellen van Dijk. Annemiek van Vleuten a fait beaucoup d'efforts pour maintenir l'ordre, mais c'est Consonni qui a récolté les fruits à Waregem, la jeune femme de 23 ans prenant le dessus sur Julie De Wilde (Plantur-Pura) et Elise Chabbey (Canyon-Sram) dans le sprint final. (DO)

Tour des Flandres – Lotte Kopecky, Mathieu van der Poel

Le Tour des Flandres a offert deux finales spectaculaires et dramatiques, avec Lotte Kopecky qui a fait vibrer le public local en remportant la victoire dans le maillot du champion belge. Kopecky a suivi une attaque de la championne en titre Annemiek van Vleuten sur le Paterberg et s'est jouée de sa coéquipière Chantal Van den Broek-Blaak pour battre sa rivale néerlandaise au sprint.

Mathieu van der Poel et Tadej Pogačar sont passés à l'attaque dans l'avant-dernière montée, l'Oude Kwaremont, et semblaient certains de se retrouver mano-a-mano dans un sprint final. Cependant, ils se sont regardés trop longtemps et les poursuivants Dylan van Baarle et Valentin Madouas sont arrivés par derrière et les ont rattrapés. Van der Poel leur a tenu tête pour remporter le Tour des Flandres, mais Pogačar a manqué le podium en quatrième position.

Scheldeprijs – Alexander Kristoff, Lorena Wiebes

Alexander Kristoff a déchiré le scénario d'un Scheldeprijs venteux, faisant fi de sa réputation de sprinter et attaquant en solo pour remporter la victoire. Il a fait son coup juste avant que le parcours ne se transforme en un brutal vent de travers qui a découragé les poursuivants. La seule chose encore plus folle est que Tim Merlier a presque roulé à reculons dans le groupe de sprinters pour les places mineures et a dû sauter par-dessus les barrières pour se mettre en sécurité.

Lorena Wiebes a démarré son sprint tôt pour s'assurer une deuxième victoire consécutive dans l'Escaut féminin devant Chiara Consonni et Rachele Barbieri.

Amstel Gold Race – Marta Cavalli, Michał Kwiatkowski

Marta Cavalli a remporté la plus grande victoire de sa carrière avec une attaque fulgurante après le Cauberg dans l'Amstel Gold Race féminine, utilisant une stratégie de “tout ou rien” pour attaquer juste au moment où le groupe de tête commençait à hésiter.

Pour la deuxième année consécutive, l'Amstel Gold Race masculine s'est terminée par une photo d'arrivée. Benoît Cosnefroy a célébré sa victoire en pensant qu'il l'avait gagnée, mais le jury a annoncé que Michal Kwiatkowski l'avait emporté au millimètre près quelques minutes plus tard.

De Brabantse Pijl – Magnus Sheffield, Demi Vollering

Cosnefroy est à nouveau deuxième dans De Brabantse Pijl, battu par un autre coureur d'Ineos. Magnus Sheffield a profité d'une attaque solitaire de 3,5 km pour gagner et Cosnefroy a devancé Warren Barguil pour la deuxième place.

La pluie et l'attrition ont également permis à Demi Vollering de s'imposer en solo devant Kasia Niewiadoma et Liane Lippert. Elle a veillé à ne pas commettre l'erreur de l'année précédente où elle avait célébré trop tôt et avait été devancée par Marianne Vos.

Paris-Roubaix – Dylan van Baarle, Elisa Longo Borghini

Elisa Longo Borghini a inscrit son nom dans les livres d'histoire de la deuxième édition féminine de Paris-Roubaix avec une attaque de 34 kilomètres juste avant le secteur Templeuve pour s'imposer avec 23 secondes d'avance sur un groupe de poursuite mené jusqu'à la ligne par les favorites Lotte Kopecky et Lucinda Brand.

Dylan van Baarle a remporté une victoire spectaculaire en solitaire à Paris-Roubaix lors de l'édition la plus rapide à ce jour, abandonnant ses compagnons d'échappée au Carrefour de l'Arbre et entrant en solo dans le vélodrome de Roubaix avec beaucoup de temps pour célébrer. Wout van Aert, victime de crevaisons, a remporté le sprint du groupe des poursuivants devant Stefan Küng.

La Fléche Wallonne – Marta Cavalli, Dylan Teuns

Le Mur de Huy a sélectionné les grimpeurs les plus forts, comme d'habitude, et Marta Cavalli a remporté la Flèche Wallonne après avoir dépassé Annemiek van Vleuten pour s'emparer de la victoire, avec une large avance sur Demi Vollering, troisième.

Dylan Teuns a remporté la Flèche Wallonne chez les hommes grâce à une accélération parfaitement dosée, tenant tête au quintuple vainqueur Alejandro Valverde, avec Aleksandr Vlasov en troisième position.

Liège-Bastogne-Liège – Annemiek van Vleuten, Remco Evenepoel

Remco Evenepoel a remporté Liège-Bastogne-Liège en 2022, la plus grande course d'un jour du calendrier. Le Belge a utilisé la Côte de la Redoute comme rampe de lancement et son moteur de contre-la-montre pour tenir les poursuivants à distance pendant 29 kilomètres. Quinten Hermans a battu Wout van Aert au sprint pour la deuxième place.

Annemiek van Vleuten a remporté la Liège-Bastogne-Liège 2022 féminine en utilisant la même montée mais d'une manière différente. Elle a lancé une attaque mais s'est ensuite assise et a été rattrapée par la poursuite. Elle a attaqué à nouveau sur la Côte de la Roche-aux-Faucons pour finalement s'imposer en solo devant Grace Brown et Demi Vollering.

Donostia San Sebastián Klasikoa – Remco Evenepoel

Evenepoel a effectué une attaque solo encore plus longue pour remporter la classique de Saint-Sébastien, utilisant sa forme pré-Vuelta a España pour réaliser un contre-la-montre de 44 kilomètres jusqu'à la victoire. Il a ensuite remporté la Vuelta et les championnats du monde.

Il Lombardia – Tadej Pogacar

Dans la dernière Classique de 2022, Tadej Pogačar a conclu sa saison par une victoire à Il Lombardia. Comme en 2021, Pogacar a attaqué pour former une échappée de deux coureurs, mais cette fois, au lieu de Fausto Masnada, sa victime était Enric Mas dans le sprint pour la victoire.


Dernières publications

En haut