Féminin

D1 Arkéma : une fin de saison avec du suspens partout !

Après plus d’un mois de pause, notre chère D1 féminine reprend ses droits ce vendredi. Présentation des enjeux de cette deuxième partie de saison avec du suspens pour le titre, pour l’Europe et pour le maintien.

Le duel Paris SG – Lyon

Et si les Parisiennes créaient la surprise ? Championnes d’automne avec un petit point d’avance sur les Lyonnaises, les joueuses de la capitale peuvent évidemment rêver plus grand. Pour se faire, il ne faudra pas réitérer les erreurs de l’an passé où elles avaient commis des faux-pas à Montpellier et Guingamp.

Quant aux Lyonnaises, elles vont essayer de glaner un quinzième titre de championne consécutif. Réglages sur le marché des transferts, expérience, les filles de Jean-Luc Vasseur ont les arguments pour aller chercher les Parisiennes. Mais contrairement à certaines années, il faudra se battre jusqu’au bout pour l’emporter.

Si les deux équipes gardent le même rythme, leur confrontation lors du week-end du 13 mars pourrait faire office de grande finale pour le titre de cette saison.

Le duel pour l’Europe

Pour la première fois cette saison, la troisième place du championnat sera qualificative pour la Ligue des champions. Les Bordelaises semblent favorites dans cette lutte avec quatre points d’avance sur Montpellier grâce surtout à une montée en régime progressive dans la saison.

Mais les coéquipières d’Elisa De Almeida n’ont sûrement pas dit leur dernier mot, malgré les quelques faux-pas évitables à Dijon et Fleury qui sont les principales raisons de ce petit retard sur les Bordelaises. Il faudra plus de régularité dans les performances pour aller chercher les Girondines mais, avec une confrontation directe encore à jouer, tout reste possible pour les Montpelliéraines.

Le duel à trois pour le maintien

Soyaux, Issy, Le Havre : voici les trois équipes qui vont probablement se battre pour rester dans l’élite. Au classement, les Havraises sont dernières avec quatre points, Issy est devant avec six points et Soyaux, dixième avec sept points. Ces trois équipes se partagent seulement cinq victoires et deux nuls dans cette première partie de saison.

Pour Le Havre, promu, la relève se fera avec un nouvel entraîneur en la personne de Michaël Brunel qui remplace Thierry Uvenard, limogé en décembre dernier. Pour Soyaux, le maintien passe par une trêve hivernale très active sur le mercato avec les arrivées de Léger, Perea et Gadéa. Une touche supplémentaire d’expérience et de talent pour les Charentaises, c’est toujours bon à prendre. Enfin, du côté d’Issy, aucun grand changement à déplorer alors que l’équipe encaisse en moyenne 4.8 buts par match.

Le duel des places d’honneur

Entre les équipes jouant l’Europe et les équipes plus fragiles qui auront du mal à se maintenir, on pourra observer un petit peloton qui se disputera les places d’honneur entre la cinquième et la neuvième position. On retrouve dans ce groupe Fleury, à seulement un point de Montpellier mais qui aura beaucoup de mal à suivre le rythme sur cette fin de saison, mais aussi le voisin du Paris FC qui aura à cœur de se faire sa place dans le top 5 de ce championnat. Derrière, trois équipes très homogène, Dijon, Guingamp et Reims, se tiennent en seulement deux points ce qui promet d’avoir du suspens jusqu’à la dernière journée de championnat.

Va-t-on assister à la fin du règne des Lyonnaises ? Quelle équipe va être la première à profiter de la troisième place qualificative en Ligue des Champions ? Comment les ajustements (ou non-ajustements) du mercato vont influer sur la lutte pour le maintien ? Autant d’enjeux qui rendent cette seconde partie de saison immanquable.

 

Crédit : Télécâble Sat Hebdo

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
elementum odio lectus Phasellus Donec quis, consequat. elit. tempus ut