Debrief L1 (30è j.) – Paris reste au contact, Monaco surpuissant, Lorient y croit encore.

0
Ligue 1

Caen 0-3 Monaco.

Quatre jours après la qualification en Ligue des Champions face à City, Monaco s’est attaqué à Caen, une équipe assez à l’aise à domicile face aux gros (victoires face à Nice et l’OL à d’Ornono). Malgré tout, Monaco n’a pas fait dans la demi-mesure, par l’intermédiaire du phénomène Mbappé, le leader du championnat marque dès la 13ème minute. Le nouvel international français ne faiblit pas en provoquant un pénalty transformé par Fabinho. Face à des Caennais seulement dangereux sur phases arrêtés, Monaco a été peu inquiété et a remporté aisément sa 22ème victoire en championnat. Un 3ème but signé encore une fois Mbappé a clôt la marque. Ce dernier a été acclamé par tout le stade à sa sortie, tellement il a illuminé par son talent cette rencontre.

Buteurs : Mbappé (x2) et Fabinho.
Joueur du match : Kylian Mbappé

Nantes 1-1 Nice

Deuxième match nul de suite pour Nice, qui voit s’éloigner le titre de champion.
Malmenés face aux Canaris dès l’entame, Sala trouve le chemin des filets rapidement (1-0).
Seri répond magnifiquement bien (1-1) mais l’OGCN est plus dans la réaction que dans l’action. La suite du match est incontestablement en faveur des Nantais, qui malgré leurs énormes occasions n’ont pas réussi à reprendre l’avantage. Un pénalty aurait pu être sifflé pour Nantes : même avec le ralenti, nous avons du mal à trancher s’il y avait vraiment faute sur Nakoulma. Au vu du match, cela est un bon point pour Nice, mais concernant la lutte pour la 1re place, cela complique les ambitions.
Le club Azuréen compte maintenant sept points de retard sur Monaco. La perte de nombreux joueurs majeurs leur a sûrement été fatale pour pouvoir rivaliser face à cet ogre.

Buteurs : Sala pour Nantes – Seri pour Nice
Joueur du match : Emiliano Sala

Lille 0-0 Marseille

Match terne entre Lillois et Olympiens vendredi, avec un match nul, vierge et ennuyant. Remy Cabella a été le seul joueur dangereux côté Marseillais. L’attaquant de l’OM a cadré la première frappe du match en fin de première période. Eder aurait pu donner 3 points aux Lillois en fin de match, mais l’arrêt remarquable de l’albatros Yohann Pelé a empêché les spectateurs du Stade Pierre Moroy de voir un but lors de cette rencontre.

Joueur du match : Rémy Cabella

Dijon 0-1 ASSE

Un match entre deux équipes qui n’avaient plus le droit à l’erreur pour leurs ambitions respectives. Mis à part le poteau de Tavares, il n’y a rien eu à signaler en première période côté Dijonnais. Peu clinquants, les Verts ont eu quelques occasions en première période. Quant à la seconde période, Saint-Etienne s’est complètement éteint. Il n’ont pas cadré un tir jusqu’à la 75ème. Les Verts se sont réveillés ensuite par l’initiative de Salnaes puis par Veretout qui a trouvé le chemin des filets. Dijon a la balle de l’égalisation dans le temps additionnel, mais Tavares n’a pas cadré sa tête, copie conforme de la première période. Saint-Etienne revient à 2 points de la 5ème place occupée par l’OM. Dijon quant à lui, est plus que jamais en danger en bas de tableau.

Buteur : Jordan Veretout

Homme du match : Jordan Veretout

Bordeaux 5-1 Montpellier

Les Girondins en pleine bourre ont déroulé ce week-end malgré un niveau de jeu moins convainquant qu’à l’accoutumée. Rolan a ouvert le score, et Sankharé a profité du cadeau adverse pour faire le break. Un pénalty transformé par Vada a quasiment éteint les volontés Montpelliéraines. Boudebouz permet à Montpellier de revenir à 3-1 mais Rolan répond rapidement (4-1). Malcom a participé à la fête en marquant lui aussi. Pour le dernier match de l’ex-président Triaud avec les Girondins, cela est une belle conclusion.

Buteurs : Rolan (x2), Sankharé, Vada, Malcom pour Bordeaux – Boudebouz pour Montpellier.
Joueur du match : Diego Rolan.

Angers 3-0 Guingamp

Le SCO est mal entré dans son match, et a produit un premier acte faible. Il a montré un autre visage en 2nde période. Bamba ouvre le score (63’) puis se convertit en passeur pour Mangani à la 69ème. Le but tout en maîtrise de Diedhiou (le premier depuis 3 mois et demi NLDR) permet d’aggraver le score et de quasiment conforter le maintien du club dans l’élite. Guingamp lui subit un coup de mou, coup de mou signifiant ventre mou.

Buteurs : Bamba, Mangani et Diedhiou.
Joueur du match : Thomas Mangani.

Toulouse 0-0 Rennes

Une seule occasion côté TFC lors de ce match, qui a joué à 10 pendant une demi-heure. Toulouse a souffert suite au carton rouge donné à Blin mais les Violets n’ont pas cédé face à des Rennais qui concèdent leur 12è match nul de la saison. Voilà, c’est tout ce qu’on peut dire sur ce match. L’éclate.

Buteurs : néant
Joueur du match : Blin (pour son carton)

Metz 1-0 Bastia

Diminué par blessures et suspensions, ajouté à une crise institutionnelle et une difficulté pour le nouvel entraîneur Rui Almeida de remotiver ses troupes, Bastia n’a pas la carrure pour se maintenir en Ligue 1 aujourd’hui. En plus de ça, le but CSC de Cioni n’aide pas psychologiquement à remonter la pente. Les Corses sont désormais 19èmes, et sont proches de tomber du fil rouge. Metz, grâce à cette victoire se donne de l’air en étant à la 13ème place.

Buteur : Cioni (csc)

Joueur du match : Cioni (malgré lui)

Nancy 2-3 Lorient

Un match de folie entre les deux équipes au fond du classement qui jouent leur peau. Nancy maîtrisait royalement le match jusqu’à la mi-temps en menant 2-0 sans contestation possible. Mais rien ne s’est passé comme prévu en seconde période et les Lorrains se sont mis en danger tout seul, ce qui a fait le bonheur des joueurs de Lorient qui étaient complètement en-dedans jusqu’alors. Les joueurs de Casoni ont tenté le tout pour le tout. L’ancien Nancéien Moukandjo a réduit le score puis la Goal line technology a permis à l’arbitre de valider le but du 2-2. Enfin, le but victorieux de Mvuemba permet aux Lorientais de s’imposer miraculeusement et de croire encore au maintien (même si cela va être très compliqué).

Buteurs : Maouassa et Dia pour Nancy – Moukandjo, Lautoa et Mvuemba pour Lorient.
Joueur du match : Majeed Waris

PSG 2–1 Lyon

Compositions

PSG : Trapp – Aurier, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell – Rabiot, Verratti, Pastore – Draxler, Cavani, Di Maria.

Lyon : Lopes – Rafaël, Diakhaby, Yanga-Mbiwa, Morel – Gonalons, Tolisso – Valbuena, Fekir, Memphis – Lacazette

C’était le 76ème match de l’histoire entre le PSG et Lyon. L’OL n’avait rien à perdre face au champion de France en titre dont on s’interrogeait de leur forme mentale après la déroute face au Barça en Ligue des Champions.

Première période

C’est le PSG qui avait allumé la mèche lors de cette rencontre. Draxler a trouvé le cadre dès la 2ème minute de jeu, mais la frappe a été bien trop molle pour faire trembler Lopes. Malgré une bonne entame parisienne, Lyon a marqué dès sa première occasion. Comme à Rome jeudi, l’OL a profité d’un coup de pied arrêté pour ouvrir son compteur. Le corner dévié de la tête par Rafael est repris par Lacazette qui n’avait qu’à la pousser au fond de la tête (6ème – 0-1). Menés pour la seconde fois de la saison à domicile, les Parisiens n’ont pas réagi significativement et ont été en danger une nouvelle sur les phases arrêtés Lyonnaises. Le second corner des visiteurs était tout proche de trouver le chemin des filets 3 minutes plus tard. Le sauvetage de Maxwell sur la ligne a été décisif : le break a été évité, et cela va avoir une incidence sur la suite du match. Les Olympiens ont évolué dans un style caractéristique typique lorsqu’un club joue le PSG avec deux lignes basses en phase défensive, et les blancs ont négocié bon nombre d’occasions en contre-attaque, en trouvant des corners qui très souvent ont embêté le club de la capitale.
Plus la période se déroulait, plus le PSG avait l’emprise du terrain. On doutait guère d’une réaction jusqu’au moment où cela s’est confirmé. Adrien Rabiot conclut un numéro de grande classe de Pastore sur le côté droit. Le centre en retrait de l’Argentin parfaitement dosé et placé permet à l’international français d’égaliser (34’ – 1-1). Lyon était tout proche quatre minutes plus tard de marquer un second but. Memphis, seul en un-contre-un face à Trapp, a décidé d’éliminer le gardien et ce n’était vraisemblablement pas la bonne solution. Il tombe dans la surface mais Mr Turpin ne bronche pas. Sur l’action suivante de l’autre côté du terrain, Paris a puni son adversaire grâce au sang froid de Draxler qui marque à la 40ème minute (2-1)

Menés dès la 6ème minute, les Parisiens ne se sont pas précipités et ont su transpercer la défense Lyonnaise. Sous la houlette de Pastore qui a parfaitement tenu son rôle d’élément déclencheur, les Parisiens ont répondu par deux fois à l’ouverture de Lacazette.

Seconde période

C’est le match de Javier Pastore : l’Argentin a été dangereux sur chaque ballon touché en offrant des ballons millimétrés et retrouve une constance dans ses performances. Offensivement, cela a été l’élément rayonnant de cette rencontre. Pour la conservation du ballon, par contre, c’est Verratti qui a montré toute sa classe. Les Lyonnais, eux, ont eu peu d’espaces pendant ce second acte, mais on pouvait sentir qu’il y avait de la place pour bousculer les Parisiens qui laissaient beaucoup le ballon. Pendant de nombreuses minutes, les Lyonnais n’ont pas eu d’occasions franches et ont joué beaucoup trop dans la verticalité sans avancer significativement vers la cage de Trapp. Face à des petites occasions côté OL, les Parisiens n’ont pas abandonné leur tâche offensive : Di Maria a frôlé d’ailleurs le montant à la 75ème minute. Les dernières minutes du match n’ont rien débloqué. Les Lyonnais n’ont pas trouvé la possibilité d’inquiéter le PSG en ne « lâchant pas les chevaux », ce qu’ils auraient dû faire pour arracher le nul.

Résultat : Lyon perd quasiment tout espoir d’accrocher la 3ème place à Nice, tandis que les hommes d’Emery, victorieux ce soir peuvent encore croire au titre de champion même si la machine à buts monégasque est plus que jamais l’équipe favorite pour décrocher le graal.

Buteurs : Rabiot et Draxler pour le PSG – Lacazette pour Lyon.
Joueur du match : Javier Pastore

 

Jérémy LAMBOLEY.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here