Des rencontres sous haute tension

0
Ligue 1

Le 13 septembre 2020 lors du Classique PSG – OM. Des tensions ont éclaté entre joueurs des deux équipes. Le constat : 5 cartons rouges distribués à la suite. Trois adressés au PSG et deux pour l’OM. En Ligue 1, des rencontres ont été rendues « historiques » par des faits de jeu importants qui perturbent son bon déroulement. We Sport vous propose de revenir sur des rencontres qui ont dégénéré entre joueurs de deux équipes ce qui ne donne pas l’exemple pour les supporters en tribunes.

Une image déplorable pour le football français et totalement en désaccord avec l’image à véhiculer pour les supporters en tribunes ou bien les jeunes qui font du foot. Le monde professionnel n’a pas montré l’exemple à suivre. Alors que le temps additionnel était sur le point de s’écouler, une bagarre générale éclate. L’origine de ce moment regrettable, est une faute de Benedetto sur Paredes. Ensuite Draxler pousse Benedetto qui en chutant fait tomber Paredes. Le ton monte violemment et plusieurs joueurs s’en mêlent. Voici comment une bagarre générale a éclaté mêlant plusieurs joueurs des deux équipes. Kurzawa et Amavi se sont particulièrement frottés conduisant à leurs expulsions définitives. Les deux joueurs sont sanctionnés d’un rouge direct. Benedetto et Paredes prennent tous les deux un second carton jaune ce qui entraîne également leurs exclusions du terrain. Enfin, Neymar échoppe d’un carton rouge direct après mis une claque à Benedetto et après s’en avoir pris à Alvaro. Le défenseur marseillais aurait eu des propos racistes à l’encontre de l’attaquant parisien. Le Marseillais n’a pas été sanctionné. Selon André Villas-Boas, Angel Di Maria aurait craché sur Alvaro. Pour le moment aucune image ne peut le confirmer mais l’Argentin peut risquer très gros si cela s’avère vrai. D’autant plus qu’il a été touché par la Covid-19.

La violence dans le milieu du football en France est bien courante, ce qui nuit à l’image du football français. Leonardo, directeur sportif du PSG a précisé que « tout cela va être géré en interne » car « la bagarre c’est très grave, les comportements ne sont pas défendables ».

Cette rencontre n’est pas la seule à avoir été le théâtre de telle violence.

18 mars 2018 : OM – OL

Ce soir-là le choc des Olympiques avait également mal tourné. Une bagarre générale a éclaté en fin de rencontre peu de temps après que Memphis climatise le Vélodrome offrant la victoire à l’Olympique Lyonnais (2-3). Avant de regagner les vestiaires, Marcelo s’approche de Adil Rami et lui met un petit coup d’épaule. Ce qui n’a pas plus au défenseur marseillais qui a infligé un coup de poing au défenseur lyonnais. Ensuite Marcelo brandit son maillot aux supporters marseillais ce qui alimente une tension déjà extrêmement présente lors de ce match. Le défenseur lyonnais a sans doute voulu imiter Nabil Fekir lors de la victoire 5-0 de l’OL face à ASSE. Sur le chemin qui mène aux vestiaires à l’abri des spectateurs présents au Vélodrome mais pas de la télévision. Une seconde bagarre éclate où Adil Rami est toujours furieux, il aura fallu une partie du staff de Marseille et journalistes de OM TV pour contenir l’explosif défenseur marseillais. Jean-Michel Aulas annonce après que Adil Rami aurait proposé à Marcelo d’aller se battre à l’intérieur. Avant d’ajouter avoir vu « les gens de la sécurité faire des choses qu’ils n’avaient pas à faire contre nos joueurs ». Le véritable combat c’est de jouer pendant 90 minutes, ces scènes d’après-match parce que un tel n’est pas content d’un tel, ridiculise au plus au point le football français. Comme l’a déclaré parfaitement Steve Mandanda après le match « c’est sur le terrain en jouant qu’il fallait se battre ».

 

 

5 février 2017 : ASSE – OL

Ce jour-là, le Derby entre Saint-Etienne et l’Olympique Lyonnais a très mal tourné. Cette rencontre dominée par les Verts (2-0) a pris un tournant décevant. En fin de rencontre, Rachid Ghezzal effectue un mauvais geste sur Fabien Lemoine. Ce geste est puni par un carton rouge pour le Lyonnais. En quittant le terrain, Rachid Ghezzal serre la main de l’arbitre et met un coup au visage de Fabien Lemoine. Suite à cela un début d’échauffourées commence entre les deux équipes. Mais seulement une minute plus tard, Corentin Tolisso fait un tacle ultra dangereux sur Fabien Lemoine. Le Lyonnais prend à son tour un carton rouge et la bagarre générale reprend entre Lyonnais et Stéphanois. Les échauffourées se sont poursuivies dans les vestiaires.

 

29 juillet 2020 : Finale de la Coupe de France PSG – ASSE

La finale de la Coupe de France entre Paris et Saint-Etienne a aussi eu droit à sa bagarre générale. La cause ? La blessure de Kilian Mbappé suite au tacle très dangereux de Loïc Perrin dès la 30e minute de jeu.

 Ces exemples montrent que la violence est bien présente dans le football français. De quoi venir à noircir son image par de tels comportements qui n’ont rien à faire dans le sport. D’autant plus que les supporters sont souvent pointés du doigt pour engranger de la violence dans certains stades. Les joueurs, premiers acteurs n’ont pas du tout montré l’exemple à suivre pour que le sport soit une belle fête. Roxana Maracineanu regrette fortement les incidents qui se sont déroulés au Parc des Princes. Elle ajoute que « les instances se battent pour que le sport puisse reprendre en France. Si c’est pour qu’il reprenne comme ça, franchement… ».

Crédits photo : Instagram @neymarjrsiteoficial

Crédits vidéo : Twitter @francetvsport , Youtube MASSILIA 1899 , Youtube Sylvain .

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here