En attendant la bataille des Ardennes… : retour sur la semaine cycliste

0
Ligue 1

L’Amstel lançait le tryptique qu’elle compose avec la Flèche et Liège-Bastogne-Liège. La course hollandaise était le seul rendez-vous World Tour de la semaine. Mais en France, on avait aussi le spectaculaire Tro Bro Leon, Tour du Finistère ou Paris-Camembert. On n’oublie pas non plus la Flèche Brabançonne chez nos voisins. Tops et flops de la semaine cycliste.

Michael Valgren est inarrêtable ! Vainqueur de l’Amstel après avoir déja remporté l’Omloop cette année. Crédit : lesoir.be

Top coureurs

Michael Valgren (Astana)
Le Danois est décidemment plein de ressources ! Après avoir déjà remporté l’Omloop Het Nieuwsblad en solitaire, Michael Valgren a remis le couvert sur l’Amstel… mais accompagné cette fois-ci. Dans un groupe d’hommes rapides, comme Sagan, Valverde, Alaphilippe ou Gasparotto, le coureur d’Astana a parfaitement maitrisé sa course, pour s’extirper en malin, et ensuite laisser Kreuziger passer devant dans les derniers mètres, pour le déborder. Tout simplement parfait !

Tim Wellens (Lotto-Soudal)
Les pavés jouaient les prolongations en milieu de semaine, à l’occasion de la Flèche Brabançonne. Course d’attaquants, la victoire est revenue à l’incontournable Tim Wellens. Le Belge s’est extirpé d’un petit groupe dans les derniers kilomètres. Et comme souvent, lorsqu’il est devant, il gagne. Même sur l’Amstel, s’il était peut-être un peu limite physiquement dans le final, il était dans le coup pour la gagne. Après avoir tenté, il décroche une très belle sixième place.

Roman Kreuziger (Mitchelton-Scott)
Déjà vainqueur de l’Amstel en 2013, Roman Kreuziger était encore une fois très à l’aise sur les routes hollandaises. Comme son adversaire danois, il n’était pas le plus rapide du groupe de leaders en tête, voire même le plus lent en cas d’arrivée groupée. Pas le choix, il devait sortir. Et c’est exactement ce qu’il a fait. Il a peut-être fait preuve de naïveté en passant le relais à Valgren dans les derniers mètres, mais il avait parfaitement joué le coup tactiquement. Il se contentera de la 2eme place…

Les Français aussi ont brillé cette semaine, à domicile. D’abord, Christophe Laporte (Cofidis) a excellé sur le Tro Bro Leon. Il a eu fort à faire contre un grand Damien Gaudin, mais s’impose finalement seul. Lilian Calmejane (Direct Energie) s’est lui adjugé Paris-Camembert, en solitaire également, après un très joli numéro. Jonathan Hivert (Direct Energie) a lui remporté le Tour du Finistère après s’être joué de Romain Bardet et Guillaume Martin.

Flop coureurs

Rémy di Grégorio (sans équipe)
Comment ne pas le mettre en gros flop de la semaine… Malheureusement, ce n’est pas pour une course ratée ou un mauvais résultat. Rémy di Grégorio a été contrôlé positif à l’EPO sur Paris-Nice, au soir de l’arrivée à Sisteron. Surprenant en 2018. Il avait déjà écopé d’une mise en examen pour détention de matériel prohibé, avant d’être licencié par Cofidis. Revenu à la compétition avec Delko Marseille, qui lui a donné sa chance, il montre qu’il n’a décidemment rien à faire dans le cyclisme.

Michal Kwiatkowski (Sky)
C’était sans doute l’un des gros favoris de l’Amstel. Après l’avoir déjà gagné en 2015 et après n’avoir côtoyé que les pavés du Tour des Flandres, on attendait le Polonais comme un gros poisson. Pourtant, ça ne s’est pas passé comme prévu. Absent du groupe de leaders, il termine à une anecdotique 31eme place. Une grosse déception quand on connaît les qualités de Michal Kwiatkowski, dans une course qui lui est on ne peut plus favorable.

Bryan Coquard (Vital Concept)
Les semaines se suivent et se ressemblent pour le leader de l’équipe de Jérôme Pineau. Ses déclarations dans la presse, depuis plusieurs semaines, laissaient croire que Bryan Coquard allait montrer le maillot sur l’Amstel. Mais comme souvent depuis le début de saison, il a flanché et jeté l’éponge. Déjà sur la Flèche Brabançonne, on l’a vu placer une attaque timide, avant de se tasser et terminer à une très moyenne 19eme place.

Parmi les autres flops, on peut évoquer Dylan Teuns (BMC). Dans le bon groupe sur la Flèche Brabançonne, il a terminé bien loin des leaders sur l’Amstel. Warren Barguil (Fortuneo Samsic) semble avoir toutes les peines du monde à retrouver la forme. Même si on sait que le Breton est un homme des grands rendez-vous. Enfin, Alejandro Valverde (Movistar), qui semblait très fort aux Pays-Bas, mais n’a pas su prendre les choses en main sur une course qui le fuit toujours.

Top équipes

Direct Energie
Quelle semaine pour les protégés de Jean-René Bernaudeau ! On a déjà évoqué Lilian Calmejane sur Paris-Camembert et Jonathan Hivert sur le Tour du Finistère. Et si cela ne suffit pas, on peut aussi parler de Damien Gaudin, qui a assuré le show sur le Tro Bro Leon. Dans le dur, il a lutté jusqu’à la ligne pour garder la roue de Christophe Laporte. Il échoue à la deuxième place, mais a encore une fois époustouflé la planète cyclisme.

Lotto-Soudal
On voulait également saluer une équipe qui a réussi à avoir deux coureurs dans le final de la Flèche Brabançonne, mais aussi et surtout sur l’Amstel (avec Astana). En Belgique déjà, Tiesj Benoot a participé à la victoire de Tim Wellens en cassant le rythme du groupe de chasse. Finalement, les Lotto-Soudal font 1 et 3. Sur l’Amstel, Jelle Vanendert a tenté sa chance, même s’il a échoué dans les roues des favoris à l’arrivée. En plus de la performance de Tim Wellens.

Flop équipes

UAE Team Emirates
L’équipe du Golfe n’était pas la seule à venir sur l’Amstel avec une grosse compo, et surtout à présenter un bilan mitigé… mais vu les dégâts, on a tranché pour les mettre en avant eux. Avec Rui Costa, Diego Ulissi ou Dan Martin, UAE avait de quoi faire face à tous les scénarios possibles. Au final, le seul représentant dans le final était… Matteo Bono. Autant dire que ce n’était pas forcément ça qui était prévu. Costa termine 27eme, Ulissi 50eme et Martin n’a pas terminé.

Fortuneo Samsic
Toujours pas de victoire en 2018 pour Fortuneo. Avec un recrutement ambitieux, ne serait-ce que pour l’arrivée de Warren Barguil. Cette semaine encore, les résultats sont très moyens. Un Top 10 sur Paris-Camembert grâce à Pichon et… c’est tout. Au Finistère ou sur le Tro Bro Leon, aucun coureur ne décroche une place dans les 10. Barguil a montré le maillot un temps sur la Flèche Brabançonne, mais le résultat est encore décevant. Warren attendrait-il les grandes courses pour briller ?

Rendez-vous lundi prochain, pour un nouveau point sur la semaine cycliste à venir.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here