En Avant de Guingamp – Le bilan : Une saison à vite oublier

Cette saison a été particulièrement compliquée pour le club breton de l’En Avant de Guingamp. Avec seulement cinq victoires sur la totalité des 38 matches, les guingampais redescendent en Ligue 2, après 6 ans passés dans l’élite du football français. Retour sur la saison calvaire des costarmoricains.

Un départ très difficile

Les hommes de Antoine Kombouaré, alors entraîneur de l’équipe, ont très mal débuté leur saison. En effet, leur premier point est arrivé au bout de la septième journée seulement, après un match nul obtenu sur la pelouse des Crocos. Pourtant, les deux premiers matchs étaient bons, et les joueurs bretons ont failli battre le Paris Saint-Germain, avec l’ouverture du score de Nolan Roux. Mais au début du deuxième acte, un but de Nicolas Benezet est refusé pour une faute inexistante. Et à 2-0, l’issue aurait pu être différente. Kylian Mbappé, rentré en jeu à la mi-temps, a inscrit un triplé pour permettre à son équipe de l’emporter 3 buts à 1. Ce premier match nul est célébré comme une victoire par les Guingampais, qui lancent enfin leur saison. Pourtant, les bretons n’étaient pas décrochés pour autant. Devant eux, les Nantais, 19ème étaient à 5 points au bout de la 7ème journée. Rien qui puisse tirer la sonnette d’alarme, bien que les guingampais se devaient d’améliorer leur niveau de jeu pour entretenir l’espoir d’un maintien en Ligue 1.

De plus, le contexte extra-sportif (avec l’affaire de Jimmy Briand) n’a pas facilité la tâche des guingampais. Le départ de Clément Grenier a très clairement touché cette équipe, qui s’est retrouvée sans milieu relayeur. Lebogang Phiri est celui qui a pris sa place, et qui a donné du rythme au jeu guingampais. Ce fut également un des meilleurs joueurs de cette équipe lors de cette saison.

Résultat de recherche d'images pour "nimes guingamp"

Premier point contre Nîmes. (Ouest-France)

La réussite de la Coupe De la Ligue

Un des seuls points positifs de cette saison : le parcours en Coupe de la Ligue BKT. Et cela a été un vrai miracle que les bretons soient arrivés en finale. En effet, les guingampais n’ont gagné aucun match dans le temps réglementaire. C’est le gardien Marc-Aurèle Caillard qui a permis à son équipe de l’emporter aux tirs au but. Et cela depuis leur entrée en lice en seizièmes de finale, jusqu’en demi-finale. Ils ont d’abord éliminés Angers, Nice, le PSG et Monaco, à chaque fois aux tirs au but. En finale, le gardien numéro 1 sous l’ère Gourvennec n’a pas su réitérer l’exploit. De plus, les tireurs guingampais ont manqué de lucidité lors de cette séance, avec notamment les ratés de Alexandre Mendy et Ronny Rodelin.

L’arrivée de Gourvennec, une erreur ?

Antoine Kombouaré ayant été limogé par le président Bertrand Desplat, le club breton était donc à la recherche d’un entraîneur. Et c’est Jocelyn Gourvennec, alors consultant chez Canal + qui a repris les commandes du club. Le nouveau coach avait déjà entraîné les Noir et Rouge. En effet, c’est lui qui a fait monter Guingamp en Ligue 2, puis en Ligue 1. Il a également remporté la Coupe de France en 2014, et fait une formidable épopée européenne l’année suivante. C’est donc lui qui est perçu comme le sauveur des guingampais. Malheureusement, celui-ci n’a pas su redresser l’équipe, et a même fait des choix tactiques étonnants. Le coach avait signé un an et demi avec le club (jusqu’à la saison prochaine), mais il ne sera pas sur le banc de Guingamp l’année prochaine, sur un accord à l’amiable entre lui et la direction.

Récemment, les costarmoricains ont trouvé un nouvel entraîneur : il s’agit de Patrick Lair. L’adjoint est nul autre que Sylvain Didot, le coach de la réserve guingampaise qui a fait monter la deuxième équipe en N2, après avoir gagné le titre en N3. C’est également le frère de Étienne Didot, le paimpolais qui a pris sa retraite à l’issue de cette saison.

Résultat de recherche d'images pour "patrick lair"

Patrick Lair, nouvel entraîneur des bretons. (l’Equipe)

Un mercato critiquable

Cet hiver, les bretons se devaient de réaliser un bon mercato pour espérer se maintenir en Ligue 1. Avec un départ (Julan prêté à Valenciennes) pour cinq arrivés, les guingampais pouvaient toujours croire au maintien. Merghem est très clairement le meilleur d’entre eux. Arrivé de Châteauroux, il a gagné sa place de titulaire en fin de saison. Mais les autres arrivants n’ont pas été aussi convaincants. En effet, des joueurs tels que Larsson ou Ndong ont du mal a trouvé leur place dans cette équipe. Mendy a apporté un plus dans l’attaque bretonne. C’est grâce à lui que Guingamp se retrouve en finale de Coupe de la Ligue, en inscrivant un but redonnant espoir à son équipe. Djilobodji a pris un carton rouge et 5 matches de suspension au bout de son deuxième match seulement.

Plus globalement, le mercato estival a été mauvais, avec les arrivés de Roux et Rodelin en début de saison. Même s’ils sont les deux joueurs les mieux payés de l’équipe (100 000 € par mois), ils ont été très critiqués, et à juste titre, à cause de leurs très mauvaises performances tout au long de la saison.

Ce mercato d’été devra impérativement être efficace pour permettre au club de remonter très rapidement dans l’élite du football.

Malgré une saison très compliquée, le Roudourou a toujours été bien rempli. Le Kop Rouge a toujours donné de la voix, et ont célébré comme il se doit leurs 25 ans d’existence.

Résultat de recherche d'images pour "kop rouge 25 ans"

Le Kop Rouge, grand acteur de cette saison. (Ouest-France)

Les bretons vont donc se retrouver en Ligue 2 la saison prochaine. Et au vu du niveau de jeu cette année, ce n’est pas immérité. Dans tous les cas, le mercato devra être très bon et Patrick Lair se devra de faire un très bon travail. Kenavo la Ligue 1.

A propos de l'auteur

Fan de catch et de Formule 1 ! Fier supporter de Guingamp !

Commentaires

Poster un commentaire

at elementum elit. dolor Donec ut id, libero commodo