Pourquoi ensemble, ils n’ont rien fait

Alors que tous les espoirs étaient permis (ou presque), le Paris Saint-Germain n’a été que l’ombre de lui-même hier soir au Parc des Princes. Résultat, une deuxième défaite en deux confrontations face au Réal et une première à domicile depuis mi-2016, ainsi qu’une sortie prématurée de la Ligue des Champions, par la petite porte qui plus est. Alors pourquoi ensemble, ils ne l’ont pas fait ?

 

D’abord tout simplement parce qu’ils n’étaient pas ensemble…

Toute la semaine précédent le rendez-vous tant attendu, le club de la capitale avait opté pour une communication ambitieuse, mais pas forcément judicieuse, avec comme slogan principal « Ensemble, on va le faire ». Pari risqué quand on connaissait l’ampleur de la tâche qui attendait les joueurs d’Unai Emery, mais avec un objectif bien précis en tête : rassembler. Le PSG comptait sur des troupes remotivées et un Parc en fusion, pour concentrer le maximum d’énergie afin d’emballer la rencontre et pourquoi pas de réaliser l’exploit.
Mais malheureusement, jamais sur le terrain on a senti des parisiens soudés et plus motivés que jamais au point de pouvoir prétendre à inquiéter le grand Réal Madrid.

Des recrues stars qui sont passées à côté

Outre Neymar, forfait pour ce match retour après s’être fait opérer de la cheville au Brésil il y a peu, on peut parler des performances complètement manquées de Dani Alves et Kylian Mbappé, deux recrues phares du mercato parisien l’été dernier. Le premier est en effet quasiment 100% fautif sur le premier but. Après avoir perdu le ballon dans la moitié de terrain adverse, il perd ensuite une multitude de duels face à Marco Asensio, qui finit, grâce à une passe-laser entre les jambes d’Alves, à transmettre à Lucas Vazquez, passeur décisif sur l’ouverture du score de Cristiano Ronaldo (51e). Le second n’a tout simplement pas existé.

Dani Alves fait la grimace, il a raté son match

Source : Europe 1

Une communication désastreuse, car en face, c’était le Réal

A l’image de la communication du FC Barcelone avant sa remontada l’an dernier, le PSG avait essayé de s’inspirer de son bourreau en annonçant presque qu’ils allaient éliminer le Réal Madrid, on le rappelle double tenant du titre, et qui n’a plus été éliminé par un club français depuis l’OL de Pjanic en 2010. Justement, en parlant de l’OL, on pourra organiser un concours de la communication la plus désastreuse, entre le Mug post-victoire de l’OL face au PSG, et le « Ensemble on va le faire ». La cellule du club chargée de la communication semblait juste oublier qu’en face, ce n’était ni Gijon, ni Valladolid, mais bel et bien le Réal Madrid, une si ce n’est la meilleure équipe du monde ces dernières années.

CR7 peut exulter, il vient de climatiser le Parc

Source : Corriere dello Sport

Une équipe qui à l’instar de quelques de ses joueurs, ne progresse pas ou plus

Pire que l’élimination précoce, le problème du PSG semble profond. En effet, le club du président Al-Khelaïfi ne semble pas apprendre de ses erreurs et se forger une expérience. On peut notamment prendre comme exemple les deux buts qu’ils prennent coup-sur-coup en fin de match à l’aller, alors que pareille défaillance leur était déjà arrivé au Camp Nou quelques mois auparavant (avec trois buts encaissés lors des cinq dernières minutes). On pourra aussi se questionner sur les choix d’Unai Emery lors de cette double-confrontation, notamment concernant le remplacement de Cavani par Meunier au match aller, ou vis-à-vis de sa composition particulièrement défensive du match retour (il aurait par exemple pu prendre un risque en mettant un milieu offensif en 10 plutôt que Motta en sentinelle).

Le club parisien nous donne donc, comme certains de ses joueurs (on pense à Marco Verratti), l’impression d’une certaine stagnation.

 

Le fait est que malheureusement, le PSG a une nouvelle fois déçu en Ligue des Champions, et est éliminé avant les quarts de finale pour la deuxième année consécutive. Mais bonne nouvelle pour les parisiens, ils ont encore l’OL et l’OM à supporter en Europa Ligue !

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

massa pulvinar at sem, consectetur tristique Sed suscipit mattis Donec mi, ante.