Football

Eric Bailly, la bonne pioche ?

Et de 11 ! L'Olympique de Marseille a annoncé hier l'arrivée en prêt avec option d'achat d'Eric Bailly, transfuge de Manchester United. Après Ruben Blanco, Chancel Mbemba, Isaak Touré, Samuel Gigot (acheté l'hiver dernier) Jonathan Clauss, Issa Kaboré, Nuno Tavares, Jordan Veretout, Luis Suarez et Alexis Sanchez (rien que cela!), c'est donc l'international Ivoirien qui débarque sur la Cannebière. Au sein d'un effectif déjà chamboulé, et avec ses problèmes physiques qui lui collent à la peau, Bailly peut-il malgré tout être une des bonnes pioches de ce mercato Olympien? 

Un international de plus du coté du centre Robert Louis Dreyfus ! Hier soir, l'Olympique de Marseille a officialisé l'arrivée d'Eric Bailly en provenance de Manchester. Un prêt de 2 millions d'euros assorti à une obligation d'achat comprise entre 6 et 8 millions qui sera donc automatique si le joueur dispute plus de la moitié des matchs où il est disponible cette saison, ou si l'OM se qualifie pour la prochaine Ligue des Champions. Igor Tudor se dote donc d'un joueur expérimenté, international Ivoirien à 41 reprises, 37 matchs de coupe d'Europe à son actif. Mais au delà de ses compétences, c'est surtout son physique qui peut laisser perplexe.

Des blessures à répétition 

Car Bailly est régulièrement sur le flan. Depuis son arrivée à Manchester, après une magnifique saison 2015-2016 du coté de Villareal, le joueur accumule les pépins physiques. Hormis sa première saison dans le nord de l'Angleterre où il aura disputé en tout et pour tout 38 matchs, il n'a depuis, jamais été en mesure d'en disputer plus de 21 ! Soit par choix du coach, mais plus généralement pour cause de blessures.

Freiné par un soucis au genou deux mois à peine après son arrivée du coté d'Old Trafford, une blessure à la cheville est venue le stopper net dans son élan dès le début de la saison suivante. Pourtant pas avare d'efforts lors de la préparation d'avant saison, Bailly se voit souvent contraint d'être sur la touche une fois la répétition des matchs enclenchée. En 2018-2019, une nouvelle blessure au genou et un coup reçu à la tête l'ont carrément rendu indisponible près de quatre mois. Cette blessure au genou l'a d'ailleurs contraint de se faire opérer durant l'été, le privant de la première moitié de la saison 2019-2020.

Entre blessure musculaire (comme ce fut le cas en 2020-2021) et petits coups nécessitant deux à trois semaines de repos, Bailly n'a tout simplement jamais eu l'occasion de s'imposer à Manchester, et prouver sa vraie valeur. Et retrouver son niveau, celui de Villareal et des Eléphants de Cote d'Ivoire.

A Marseille pour jouer 

Le défenseur central arrive donc en France pour se relancer. Avec un salaire comme le sien, et le statut dont il dispose malgré tout, Bailly vient pour faire parti des cadres. Car il ne faut pas oublier qu'à 100%, il peut-être une référence à son poste. Mais pour cela, il faudra retrouver du rythme et engranger de la confiance.

Au sein d'une défense qui ne respire pas forcément la sérénité, des joueurs jeunes (Balerdi, Touré) ou sur le départ (Caleta-Car), Bailly va devoir rapidement s'imposer comme le patron, au coté du tout aussi expérimenté Chancel Mbemba. Marseille dispose donc d'un nombre assez important de défenseurs centraux à l'heure actuelle. Et ce ne sera pas de trop, vu les échéances qui attendent le club Olympien. Bailly ne disputera sans doute pas tous les matchs et aura besoin de temps afin de se remettre en jambes, mais à l'heure des grands rendez-vous, nul doute qu'il sera l'un des premiers noms cochés s'il est disponible.

Se relancer pour rêver plus grand ? 

Pour le moment, Bailly n'est que prêté à l'OM. Bien que l'option d'achat deviendra rapidement automatique s'il parvient à enchaîner les matchs, il n'est pas certain qu'il veuille à tout prix s'inscrire dans la durée dans le sud de la France. D'abord réticent à l'idée de venir (il avait rejeté l'offre courant Juillet), il a finalement décidé de venir à Marseille, qui dispute la Ligue des Champions et a de grandes ambitions sur le plan national.

Mais pourquoi se revirement de situation? Bailly sait qu'il jouera les matchs importants s'il en est en capacité. Il espère donc se montrer et retrouver un certain niveau afin, pourquoi pas, d'intéresser un top club Européen. A Manchester ou ailleurs, nul doute que Bailly, considéré comme un futur grand à son arrivée à United, espère trouver un second souffle à Marseille.

Une fois encore, l'OM a frappé fort sur le marché des transferts. En recrutant un Eric Bailly en bout de course à Manchester, Marseille sait qu'il a tout à y gagner. Si l'Ivoirien retrouve la pleine mesure de ses moyens, le dauphin du PSG s'assure une assise défensive stable. Surtout, Bailly a déjà joué la Ligue des Champions, et dispose d'un vécu bien plus important que Gigot, Balerdi ou Touré. Quoi qu'il arrive, l'OM ne risque pas grand chose, et les surprises pourraient être belles du coté du Vélodrome. 

Crédit photo : foot01.com


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut