MMA/UFC

Et si le nouveau visage du MMA était africain ?

En l’absence de réelle tête d’affiche depuis le déclin de Conor Mcgregor et l’essor de champions à l’image moins vendable comme Khabib Nurmagomedov, qui à ce propos est retraité, le MMA mondial cherche son nouveau visage. L’essor de champions africains dans les plus prestigieuses ligues de MMA laisse penser que le nouveau visage du MMA viendra du continent noir.

Quel profil pour le nouveau visage du MMA ?

Ce qui fait un visage du MMA n’est pas exactement la même chose que ce qui fait un grand champion. Bien évidemment, les résultats dans l’octogone sont importants. L’athlète censé représenter toute la discipline doit être dominant. On ne lui demande évidemment pas de remporter les ceintures de toutes les catégories de poids, mais il doit absolument être un champion ou avoir remporté une ceinture dans une des divisions de sa ligue. A ce propos, on voit mal un combattant devenir le visage du MMA hors de l’UFC qui est la ligue la plus médiatisée de la discipline. La médiatisation a son importance parce qu’elle fait la différence entre un grand combattant et un représentant. Par exemple, on imagine plus facilement un Conor McGregor promouvoir un évènement que le très timoré Khabib Nurmagomedov. Pourtant sur l’octogone, la domination n’est clairement pas du même côté. En somme, il faut un champion, de l’UFC, capable de s’imposer à la fois sur l’octogone, mais également en dehors par ses prises de paroles et sa capacité à promouvoir.

Francis Ngannou, le combattant le plus puissant de la planète

Définitivement le combattant le plus terrifiant de l’UFC, Francis Ngannou est l’un des sérieux candidats au statut d’image du MMA. Malgré ses différends avec Dana White, le président de l’UFC, le camerounais affiche toutes les caractéristiques nécessaires pour devenir le nouveau visage de sa discipline. Premier combattant africain à dominer la division des poids lourds de l’UFC, Francis Ngannou est certainement le combattant le plus effrayant de l’UFC, notamment à cause de sa puissance de frappe. Avant son combat pour remporter le titre face à Stipe Miocic, le camerounais avait cumulé seulement 2mn33 secondes dans l’octogone sur ses 4 derniers combats, tellement il avait pour habitude de mettre ses adversaires K.O dès le 1er round. Le combattant détient le record du monde de force de frappe. « Son coup de poing équivaut à une puissance de 96 chevaux. C'est comme se faire percuter par une Ford Escort lancée à pleine vitesse », s’enthousiasme Dana White. Champion dans l’octogone, il a également une personnalité très bankable. Gentil avec les fans et courtois, il n’hésite pourtant pas à sortir le trashtalking quand cela est nécessaire.

Israel Adesanya, le stylebender

Le plus intéressant avec ce combattant, c’est qu’il s’est déjà proclamé « nouveau visage de l’UFC ». Si la déclaration a attiré la désapprobation de nombreuses personnalités de la ligue, il semble pourtant bien difficile de dire qu’il a totalement tort. Avec 700 000 Pay-Per-Views, son combat contre Paolo Costa est le 4e combat le plus suivi de 2020. Ses danses et son personnage qui rappelle l’avatar Aang du manga « le dernier maître de l’air » fait mouche auprès des fans de tous les âges. Sa chaîne YouTube récemment créée est déjà plus de 600 000 abonnés. Provocateur, taquin à souhait et maniant l’autodérision come personne sur les réseaux sociaux, le combattant d’origine nigériane est également un génie dans l’octogone. N’ayant débuté à l’UFC qu’en février 2018, le combattant a un record de 21 victoires pour une seule défaite et est champion des poids moyens. Ses conférences de presse sont de véritables divertissements, comme ses entrées. A de nombreux égards, il a tout pour reprendre le flambeau de Conor McGregor, tellement lles deux hommes partagent un goût pour la provocation.

Kamaru Usman, le Nigerian Nightmare

On ne le dirait pas en le voyant calme et rarement hors de lui ou taquin, mais Kamaru Usman a l’un des combats ayant vendu le plus de Pay-Per-Views dans l’histoire de l’UFC. Il affrontait à l’époque Jorge Masvidal lors de l’UFC 251. Egalement le 2e combat le plus suivi de 2020, l’affrontement a donné au Nigerian Nightmare la dimension marketing qui lui manquait pour apparaitre dans la discussion pour le nouveau visage du MMA. Il faut dire que le combattant calme et mesuré qui ne semble s’occuper que de gagner, sur le ring, et de sa fille hors du ring, n’avait pas réellement un personnage capable de susciter beaucoup d’attraction. Pourtant dans l’octogone, Kamaru Usman se rapproche de plus en plus du titre de meilleur combattant de sa catégorie, les Welterweights. Champion après avoir battu Tyron Woodley il y a plus de deux ans, Kamaru Usman est invaincu sur ses 14 derniers combats et est en tête du classement pound for pound actuel. Comme les deux athlètes cités plus haut, il pourrait être le nouveau visage de l’UFC dans les prochaines années.

Quoi qu’il en soit, ces 3 combattants, actuellement champions de leurs divisions, ont tout pour devenir le nouveau visage de leur discipline.

Dernières publications

En haut