Compétitions internationales

Euro 2020 : l’Espagne s’arrache contre la Suisse et rejoint les demies !

La Suisse a bien failli refaire le coup. Après avoir très bien défendu pendant 120 minutes, les Helvètes ont cette fois-ci craqué lors de la séance de tirs au but face à l'Espagne (0-0, 3-1 t.a.b.). Malgré un début d'Euro compliqué, les joueurs de Luis Enrique verront le dernier carré. Voici les notes de cette rencontre !

 

Les notes de l'Espagne

Simón (7) : pas grand-chose à faire pendant les 120 minutes, hormis aller chercher la frappe de Shaqiri au fond de ses filets… avant de se sublimer pour sortir deux arrêts lors des tirs au but.

Azpilicueta (6) : des dédoublements incessants et des replis défensifs importants, même s'il a eu du mal à être réellement percutant face à Zuber et Rodríguez.

Laporte (5) : un match sans grandes envolées et une incompréhension avec son compère de charnière qui a permis à Shaqiri d'égaliser.

P. Torres (5,5) : souvent sollicité pour amorcer les premières relances, il s'est montré propre dans ses interventions à l'exception d'une, une déviation qui coûte un but aux Espagnols… Remplacé par Alcântara (non-noté) à la 113e.

Alba (6,5) : à l'origine du premier but, il a tenté d'amener beaucoup de mouvements depuis son côté gauche. Souvent imprécis dans l'avant-dernier geste, il s'est essayé à quelques frappes de loin.

Koke (6,5) : un gros volume de jeu au milieu de terrain. La densité apportée et l'impact mis dans ses duels ont presque constamment permis à la Roja de jouer dans l'avancée.

Remplacé par Llorente (5,5) à la 90e : 100% de passes réussies (14) mais c'est à peu près tout pour un Llorente très peu influent dans les derniers mètres.

Busquets (6) : un travail technique de qualité. Comme à son habitude, pas le plus visible, mais sans doute un des plus précieux dans l'entrejeu espagnol. Il a cependant raté son tir au but lors de la séance de pénalties…

Pedri (6,5) : une première mi-temps en dedans, avant 75 autres minutes lors desquelles il s'est montré beaucoup plus actif dans sa zone. Il a été l'un des rares ibériques à ne pas plonger physiquement après l'heure de jeu. 5 tacles, 2 interceptions, 5 passes clés, 100% de passes en profondeur réussies… où s'arrêtera-t-il ? Remplacé par Rodri (non-noté) à la 119e.

F. Torres (5,5) : une première période où il a été très actif, multipliant les un contre un et les tentatives de centre. Une deuxième mi-temps où il a été bien plus en difficulté, ne gagnant que peu de duels et étant assez brouillon techniquement.

Remplacé par Oyarzabal (7) à la 91e : une remise qui crée une grosse occasion pour Moreno, et globalement une capacité à amener du danger par des frappes de loin qui auraient pu permettre à la Roja de forcer la décision avant même les tirs au but. Comme un symbole, c'est lui qui a donné la victoire à son équipe lors de cette séance.

Morata (6) : une bonne activité dos au but et entre les lignes pour le meilleur buteur de l'histoire de la Roja à l'Euro (à égalité avec Fernando Torres), même s'il n'a pas eu beaucoup d'occasions à se mettre sous la dent.

Remplacé par Moreno (4,5) à la 54e : deux grosses occasions manquées, en difficulté dans le jeu au sol : une rentrée compliquée.

Sarabia (5) : une première période délicate pour le Parisien, qui a souvent essayé de mettre de l'impact dans ses duels, sans grande réussite.

Remplacé par Olmo (6) à la 46e : un gros travail entre les lignes, une réelle intention d'apporter le danger sur la cage de Sommer, mais peu de coéquipiers pour le suivre dans ses facéties…

Par Grégoire Allain

 

Les notes de la Suisse

Sommer (7,5) : Yann sommeille pendant une partie du temps réglementaire. Une fois la Suisse à 10, le portier de la Nati a repoussé les assauts espagnols avec brio, en plus de sortir un pénalty lors de la séance de t.a.b.

Rodríguez (7,5) : un pied gauche pas forcément utilisé à bon escient surtout au vu de son talent. Malgré cela, il fut présent dans les duels et généreux dans les efforts. Très précieux défensivement.

Akanji (6) : au marquage individuel sur Morata, il a gentiment envoyé son vis-à-vis sur le banc. Solide, dominateur dans les airs et serein sur les relances, il a livré une belle partition… jusqu'à son pénalty raté.

Elvedi (5) : idem que son partenaire de charnière centrale, mais avec une relance moins propre.

Widmer (4,5) : son couloir droit était le point de départ d’un bon nombre d’offensives espagnoles. Souvent dépassé, il n’a pas non plus brillé avec son jeu vers l'avant approximatif (remplacé par Mbabu à la 100e).

Freuler (4) : il récupère le ballon de l’égalisation et sert Shaqiri pour s’offrir une passe décisive. Cependant, il est l’auteur de fautes bêtes dans le cœur du jeu dont une qui lui vaudra un carton rouge direct. Parti à la douche à la 77e.

Zakaria (5) : triste d’inscrire un c.s.c. en début de match, il effectue ensuite un bon travail défensif et à la relance. Malheureusement, balle au pied on est encore loin du pragmatisme de Granit Xhaka (remplacé par Schär à la 100e).

Zuber (4,5) : il est rapide, il est technique mais on ne lui offre pas assez d'opportunités de briller (remplacé par Fassnacht à la 91e).

Shaqiri (7) : longtemps tout seul à vouloir sonner la révolte, il est celui qui a remis les compteurs à zéro. Très actif dans l'entrejeu, il fut le véritable métronome de l’équipe suisse. Un capitaine exemplaire (remplacé par Sow à la 81e).

Embolo (non-noté) : il s'est rapidement blessé après avoir gratté un bon ballon dans la défense espagnole (remplacé par Vargas à la 22e).

Seferović (3) : sevré de ballons tout au long de la partie, il a sans doute fait perdre un bon nombre de combinés aux parieurs, à l'instar de son compère Morata (remplacé par Gavranović à la 80e).

Par Théo Wargnier

 

Crédit photo : AFP

Dernières publications

En haut