Euro

Euro 2024 : Domenico Tedesco frustré malgré la victoire de la Belgique

Vainqueur de la Roumanie ce samedi soir (2-0), la Belgique s'est donné le droit de souffler avant le dernier match de poule dans cet Euro 2024. Pour la première fois de l'histoire, quatre équipes sont à égalité avant la dernière journée. 

La dernière journée risque d'être complètement folle. La Belgique, la Roumanie, l'Ukraine et la Slovaquie sont à égalité avant l'ultime journée dans cet Euro 2024. Les Diables Rouges ont vaincu les Tricolores ce samedi (2-0) dans un match maitrisé de bout en bout, mais ils ont tout de même montré quelques carences, notamment dans le secteur défensif. À la fin de la rencontre, le sélectionneur Domenico Tedesco paraissait légèrement frustré malgré la défaite.

Tedesco : “nous en sommes conscients”

Le manager de la sélection des Diables Rouges aurait aimé que son équipe soit beaucoup plus réaliste pendant la rencontre. Un mal déjà pointé lors de la première journée et la défaite contre la Slovaquie.

“La principale différence, c'est qu'on a marqué deux buts. Contre la Slovaquie, nous nous retrouvons rapidement menés et ne sommes pas parvenus à revenir dans le match. Le système a changé ? Pas forcément. Tielemans n'était pas en théorie plus haut que Mangala mais la Roumanie a laissé plus d'espaces, la structure a donc changé un peu”

“Oui, nous aurions dû marquer plus, nous en sommes conscients. Déjà contre la Slovaquie. Maintenant, nous en avons marqué deux et cela nous enlèvera un peu de pression. Mais c'était possible d'en marquer 4 ou 5 ce soir. C'est vraiment dommage d'avoir besoin de tant d'occasions. Même si ça se joue parfois à un détail, un millimètre hors-jeu, une main légère, le gardien qui a été brillant aujourd'hui, un dégagement sur la ligne”.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut