Formule 1

F1 : L’histoire du Grand Prix d’Espagne

F1

L'Espagne est l'un des Grands Prix les plus historiques de la F1 puisqu'il s'est tenu pour la première fois en 1951. Cinq sites différents ont accueilli l'événement. Avant la course de ce week-end au Circuit de Barcelona-Catalunya, voici un bref historique des cinq sites du Grand Prix d'Espagne.

Pedralbes – 1951, 1954

Ce circuit de Barcelone a accueilli le Grand Prix d'Espagne à deux reprises, en tant que dernière course des Championnats du monde 1951 et 1954. Juan Manuel Fangio a remporté la première course et Mike Hawthorn la seconde.

Ce circuit rapide mais long de 5,8 kilomètres comprend six virages et une énorme ligne droite de 1,2 miles de long, les voitures les plus compétitives mettant un peu plus de 2m20s pour effectuer un tour de course. Longeant une partie de l'immense Avenida Diagonal, le circuit passait devant l'ancien palais royal de Pedralbes, puis devant le Parc de Cervantes, autour duquel se trouvait l'épingle à cheveux du virage 1.

Après le désastre mortel des 24 heures du Mans en 1955, ce circuit a cessé d'exister – et l'Espagne a dû attendre plus d'une décennie pour son prochain Grand Prix du championnat du monde …

Jarama – 1968, 1970, 1972, 1974, 1976-79, 1981

Au nord de Madrid se trouve Jarama, ce circuit permanent sinueux ayant ouvert en 1967. Conçu par John Hugenholtz (dont les autres travaux incluent Suzuka, Zolder, Nivelles et Zandvoort), Jarama comptait 16 virages et mesurait un peu plus de 3 km lorsqu'il accueillait les courses de F1. La nature sinueuse de ce circuit n'était pas le seul défi ; les pilotes devaient faire face à des virages inclinés et des changements de niveau tout au long du circuit.

Graham Hill a remporté le premier GP d'Espagne organisé par Jarama en partant de la sixième place au volant de sa Lotus 49, en route vers le titre. Jackie Stewart – lors d'un GP d'Espagne 1970 gâché par un accident explosif – et Emerson Fittipaldi ont remporté les deux itérations suivantes.

Compte tenu du tracé serré de ce circuit, il était peut-être inévitable que les quatre Grands Prix suivants soient remportés depuis la pole position : Niki Lauda (1974 pour sa première victoire), James Hunt (1976) puis Mario Andretti (1977-78) s'imposent avant que Patrick Depailler n'inverse la tendance… depuis la P2 de la grille.

Gilles Villeneuve a réalisé un classique en 1981 pour devenir le dernier vainqueur de la F1 à Jarama, en réalisant son triomphe depuis la septième place sur la grille de départ – cette course est considérée comme l'une des meilleures de tous les temps.

F1

Parc Montjuic – 1969, 1971, 1973, 1975

Ce superbe circuit entourant le magnifique parc Montjuic de Barcelone a partagé les fonctions d'hôte avec le Jarama de Madrid – jusqu'à un Grand Prix d'Espagne 1975 fatal.

Mi-défi à grande vitesse, mi-thriller à basse vitesse, Montjuic est souvent considéré comme l'un des plus grands anciens sites de la F1. Aujourd'hui, une route de 3,8 kilomètres serpentant entre des parcs, des musées et le parc olympique, le site sera toujours un emblème de triomphe (Lella Lombardi étant devenue la première femme à y marquer des points en F1) et de tragédie.

Les victoires de Jackie Stewart en 1969 et 71 ont été suivies de celle de Fittipaldi en 1973, mais les pilotes ont toujours fait part de leurs préoccupations en matière de sécurité. En 1975, ces préoccupations se sont concrétisées lorsque la voiture de Rolf Stommelen a foncé dans la foule, tuant quatre personnes et blessant également le pilote. Ce fut le dernier Grand Prix de Montjuic.

Jerez – 1986-90

Peut-être plus connu pour le Grand Prix d'Europe de 1997, décisif pour le titre, au cours duquel Michael Schumacher est entré en collision avec Jacques Villeneuve, Jerez a également accueilli une quintette de Grands Prix d'Espagne après l'achèvement de sa construction en 1985.

Parmi les courses disputées sur le circuit de 13 virages dans le sens des aiguilles d'une montre, Ayrton Senna a remporté la première course de 1986 avec 0,014 s d'avance et la course de 1989 ; Nigel Mansell a gagné en 1987 ; et Alain Prost en 1988 et en 1990 – Martin Donnelly s'est horriblement blessé lors des qualifications du dernier GP d'Espagne à Jerez.

La Formule 1 est revenue à Jerez après le Grand Prix d'Europe de 1997 pour plus de 80 jours d'essais avant et pendant la saison entre 1999 et 2015. Le circuit de 2,7 miles accueille toujours des courses de MotoGP, de monoplaces et de voitures de tourisme.

Circuit de Barcelona-Catalunya – de 1991 à aujourd'hui

Seuls trois circuits de F1 du calendrier 2022 – Monza, Hungaroring et Silverstone – ont accueilli plus de Grands Prix consécutifs que le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Inauguré en 1991, ce circuit a accueilli un brillant duel entre Ayrton Senna et Nigel Mansell lors de son premier Grand Prix. Michael Schumacher y a également décroché sa première victoire en Ferrari sur le mouillé en 1996, avant d'arracher la victoire à Mika Hakkinen en 2001. Fernando Alonso est entré dans l'histoire pour Renault en remportant son Grand Prix national en 2006, Pastor Maldonado a remporté une victoire surprise pour Williams six ans plus tard, avant qu'Alonso ne remporte sa dernière victoire à ce jour en 2013.

Et, bien sûr, Max Verstappen a ouvert son compte de victoire ici en 2016. Avec un mélange de virages à moyenne et grande vitesse, le site de 2,9 miles de Barcelone est également considéré comme un précieux terrain d'essai – et a accueilli plus de 120 jours d'essais de 1999 à aujourd'hui. Cette année, le Grand Prix verra un autre Espagnol, Carlos Sainz, tenter de s'imposer devant son public.

F1

À lire aussi – F1 TV streaming : comment regarder la saison 2022 de Formule 1 ?

Dernières publications

En haut