Formule 1

F1 : Mercedes veut renouer avec le succès en 2024

Ce mercredi, Mercedes présentait sa W15 du côté de Silverstone. La dernière monoplace allemande que Lewis Hamilton conduira avant de filer chez Ferrari en 2025. Une situation qui a cristallisé pas mal de question.

Il était le centre de l'attention. Lewis Hamilton va entamer sa dernière année chez Mercedes avant de rejoindre la Scuderia Ferrari en 2025. Le septuple champion du monde était aux côtés de Toto Wolff et George Russell pour la présentation de W15 ce mercredi à Silverstone. Le Britannique ainsi que son patron se sont exprimés sur leur séparation à la fin de la saison prochaine. Les fans ont également pu observer la monoplace de Brackley.

Toto Wolff veut offrir une dernière bonne monoplace à Hamilton

Toto Wolff s'est exprimé lors de la présentation de la W15. Une monoplace à dominante noire, mais avec un avant argenté afin de rappeler les couleurs de la firme allemande. Une monoplace qui se veut plus proche de la philosophie Red Bull. Depuis la mi-saison 2023, Mercedes a abandonné son idée zéro ponton et désormais l'écurie 8 fois championnes du monde veut enfin réussir une saison sous la nouvelle réglementation 2022.

L'hiver a été très occupé, c'est notre dernière saison avec Lewis, nous espérons lui offrir une voiture rapide.  Il y a eu beaucoup de travail durant l'hiver, beaucoup de changements sur la voiture par rapport à l'an dernier. Nous nous sommes trompés sur la nouvelle réglementation. Nous nous sommes posé la question : “Qu'avons-nous fait de mal ?” C'est une grande montagne à gravir pour revenir au sommet. Et aujourd'hui, l'objectif est de conforter notre position dans le groupe qui se trouve derrière Red Bull. Nous apprécions ce défi, a déclaré Toto Wolff.

Hamilton, très excité par la monoplace

Au moment de prendre la parole, Lewis Hamilton a reconnu le travail fait par les ingénieurs de la marque à l'étoile. Le Britannique aimerait re-gouter pour la dernière fois à la victoire avec Mercedes, ce qu'il n'a plus fait depuis l'Arabie Saoudite en 2021.

“C'est émouvant pour moi, et c'est un privilège de travailler avec tous ces gens, j'apprécie l'intersaison car vous voyez une voiture prendre vie durant l'hiver. J'ai toujours aimé travailler avec cette équipe, tous ces gens à l'usine ou sur les circuits. Je sais ce qui se cache sous la robe de cette voiture et c'est très excitant. Nous voulons replacer l'écurie là où elle doit être.”

Mercedes, ambition retrouvée

En 2023, Mercedes a remporté la bataille pour la deuxième place constructeur face à Ferrari. Mais les Gris ont terminé à des années lumières de Red Bull. À titre d'exemple, Max Verstappen aurait à lui seul devancé l'écurie de Brackley et le cheval cabré en termes de point. Pour la première depuis 2011, Mercedes n'a remporté aucune course en 2023. Seul Ferrari et Carlos Sainz ont su faire déjouer Red Bull du côté de Singapour.

Dans l'organigramme, beaucoup de choses ont changé au sein de l'écurie allemande. Mike Elliott, directeur technique de l'écurie, a quitté la maison pour être remplacé par le revenant James Allisson. Mercedes va également devoir plancher en interne pour trouver le remplaçant du septuple champion du monde. Une liste qui se resserre de plus en plus.

“Nous avons deux excellents pilotes. En George, nous avons un pilote rapide, talentueux et intelligent au volant. Une base solide pour l’avenir. Nous avons en Lewis un multiple champion du monde motivé et nous voulons que sa dernière année avec nous soit aussi réussie que possible.”

“Les deux pilotes ont vécu les mêmes apprentissages et leçons importantes que l’équipe au cours des dernières années. Ils savent tous les deux ce qu’ils doivent faire et c’est vraiment positif pour nous.”

“C’est également une opportunité passionnante pour les années à venir. Nous avons la chance de définir de nouvelles fondations avant les nouveaux règlements de 2026, c’est-à-dire l’orientation future et la stabilité de notre équipe en vue de la prochaine ère de la F1. Cela sera essentiel dans la poursuite du voyage de l’équipe vers le front, et nous prendrons notre temps pour bien faire les choses dans le choix de notre nouveau pilote,” a expliqué Toto Wolff.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut