Formule 1

Portrait : Andrea Kimi Antonelli le potentiel remplaçant de Lewis Hamilton

Après la bombe lâchée ce 1ᵉʳ février par Lewis Hamilton et son transfert en 2025 vers le Scuderia Ferrari, la place est désormais au questionnement. Qui pour remplacer le Britannique chez Mercedes ? Andrea Kimi Antonelli sera sûrement le facteur X.

C'est peut-être l'occasion de faire quelque chose d'audacieux. C'est ce qu'a expliqué Toto Wolff en conférence de presse après l'annonce du départ de Lewis Hamilton chez Ferrari en 2025. Le septuple champion du monde va donc laisser une place vide chez Mercedes. Une place qui pourrait être prise par le jeune Andrea Kimi Antonelli, jeune pilote de la filiale Mercedes.

Andrea Kimi Antonelli, le facteur X de Mercedes

C'est peut-être le favori numéro 1 pour succéder à Lewis Hamilton chez Mercedes en 2025. Andrea Kimi Antonelli, 17 ans, sera en Formule 2 cette saison et ses résultats dicteront l'avenir au sein de l'écurie allemande. Présent au sein du Mercedes Junior team depuis 2019, le jeune italien pourrait chambouler les plans. Avec les nouvelles Formule 2 cette saison, Andrea Kimi Antonelli pourrait marquer le coup au même titre qu'Oscar Piastri en 2021. Intégré chez Prema pour la saison 2024, l'Italien pourrait jouer le titre en F2 et bousculer la hiérarchie. Le protégé de Mercedes saute la case Formule 3 pour arriver immédiatement dans l'antichambre de la Formule 1, preuve de la confiance de l'écurie allemande.

Si le jeune Antonelli performe en Formule 2 lors de sa première saison, Toto Wolff pourrait se décider à le placer aux côtés de George Russell en 2025. Une éventualité qui propulserait le très jeune italien sur le devant de la scène avec la pression de monter dans le baquet de Lewis Hamilton.

Mais d'autres pistes sont possibles, Toto Wolff peut estimer que son jeune protégé n'est pas encore prêt pour succéder au septuple champion du monde Britannique même s'il remporte la F2. Antonelli pourrait donc être placé chez Williams pour faire ses armes en F1, comme George Russell. Alex Albon pourrait donc laisser son siège et prendre celui d'Hamilton.

L'ascension fulgurante d'Antonelli

Après quelques années fructueuses en karting, le jeune Antonelli alors âgé 13 ans, intègre la filiale de Mercedes. D'abord approché par la Scuderia Ferrari, le jeune italien signe finalement au sein de la firme allemande. Le Cheval cabré ne pouvant pas le signer, car trop jeune pour intégrer le Junior Team de Ferrari. À partir de là, le jeune italien va découvrir la monoplace. Peu importe la catégorie, Antonelli performe.

Après quelques piges en 2021 en F4 Italie avec Prema, où il monte sur trois podiums, la structure italienne décide de l'engager à temps plein pour 2022. En plus de son engagement dans le championnat de son pays, le prodige effectue un double programme dans la division allemande. Intouchable, il survole les deux catégories et remporte les deux classements généraux avec des statistiques impressionnantes : 20 courses, 13 victoires et 14 pôles en Italie, 15 courses, 9 victoires et 7 pôles en Allemagne. Sur une autre planète, il est le premier à réaliser ce doublé historique. L'année suivante, il débarque en FRECA avec le même résultat, la victoire. Antonelli réussi partout sans aucun temps d'adaptation à chaque découverte d'une nouvelle catégorie.

Un pilote propre sans accroc

Pilote propre qui ne connait que très peu d'accrochage, Antonelli pourrait être la sensation de la Formule 2 cette saison. Dans sa carrière, l'Italien n'a pas connu beaucoup d'abandons et de casse mécanique. Excellent gestionnaire de ses gommes, le protégé de Mercedes est doté d'une très grande analyse et lecture de la course. Il pourrait à la fin de la saison 2024 griller la politesse aux pilotes prétendant au baquet Mercedes, comme Alex Albon, Esteban Ocon ou encore Fernando Alonso.

Toto Wolff l'a expliqué, l'annonce du départ de Lewis Hamilton fut brutale, mais Mercedes sait travailler dans l'urgence. “Dans un sens, j'aime toujours le changement, parce qu'il est source d'opportunités. Et de la même manière que nous avons accepté la situation avec Nico [Rosberg en 2016], qui était tout aussi inattendue à l'époque, j'ai vraiment hâte de prendre les bonnes décisions pour l'équipe avec mes collègues, et de savoir qui sera dans ce baquet l'année prochaine.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut