Champions League

Ligue des champions : Liverpool – Real Madrid, les notes du match

Le Real retrouve le dernier carré de la Ligue des champions. Après deux revers en huitièmes de finale lors des deux campagnes précédentes, les hommes de Zinédine Zidane ont fait parler leur expérience pour venir à bout d’un Liverpool épuisé. Malgré ce nul 0-0, le Real avait fait le travail en Espagne en s’imposant 3-1 lors du quart de finale aller. 

 

Liverpool n’a pas su emballer la rencontre

Huit jours après leur premier duel, Madrilènes et Reds se retrouvaient sur la pelouse d’Anfield pour se disputer une qualification en demi-finales. Si le Real possède une avance considérable après sa victoire 3-1 au stade Alfredo-Di-Stéfano, Liverpool est capable de renverser la situation pour tenter d’aller retrouver le sommet atteint en 2019, année de leur sixième Ligue des champions. Ce sont d’ailleurs les hommes de Klopp qui commencent logiquement à retrouver la forme et emballent le match rapidement. Dès les premières minutes, Mohamed Salah rate une presque l’immanquable devant Courtois, avant que Milner ne voit sa frappe magnifique stoppée par l’envolée du gardien belge du Real Madrid. Malgré un passage à vide de quelques minutes, Liverpool continue de vouloir inscrire le premier but, mais la maladresse permet au Real de rentrer aux vestiaires tranquillement avec toujours l’avantage de deux buts.

La seconde période perd en rythme et les joueurs de Klopp semblent très touchés physiquement. La résignation se fait sentir rapidement. Tout en maîtrise, les hommes de Zizou gèrent le rythme de la rencontre d’une main de maître et se qualifient logiquement pour la suite de la compétition. Ils affronteront en demi-finales le Chelsea de Thomas Tuchel, tombeur du FC Porto, hier soir.

 

Les notes du match

  • Liverpool FC :

Alisson (6) : Peu sollicité aujourd’hui, le portier brésilien est resté vigilant et concentré sur chaque ballon d’attaque des Merengue.

Alexander-Arnold (6) : En difficulté cette saison, TAA a retrouvé ses talents l’espace d’une soirée. Il s’est cependant complètement éteint en seconde période, comme le reste de ses coéquipiers.

Kabak (5) : Le jeune Turc doit passer par ce genre de matchs pour devenir un grand malgré une prestation correcte de sa part

Phillips (4) :  Le cliché du défenseur anglais ravageur et agressif c’est lui. Rendez-nous Virgil van Dijk s’il vous plaît.

Robertson (5) : Le latéral gauche écossais commence sérieusement à piocher physiquement. Moins en réussite techniquement, il aura essayé en vrai d’apporter offensivement, mais sans réussite.

Fabinho (5) : Dans un duel permanent avec son compatriote brésilien, Petit Fabien est tombé sur plus roublard que lui.

Milner (5) : Qui ne rêverait pas d’un James Milner dans son équipe. Aussi bagarreur que technique, l’Anglais a manqué de peu d’ouvrir le score d’une enroulée remarquable, mais Courtois s’est envolé. Même avec trois poumons, lui aussi a fini cuit et s’est fait remplacé rapidement par Thiago Alcantara (60e).

Wijnaldum (6) : Son apport offensif a fait du bien aux siens, mais le Néerlandais n’a pas été récompensé.

Salah (6) : En jambes, le Pharaon a oublié son efficacité à la maison. Le ticket en demi-finales était peut-être entre ses pieds.

Mané (5) : En mode diesel, Sadio Mané n’a cessé d’être dangereux et de poser des problèmes à Valverde. Mais le Sénégalais a déjà connu de meilleures soirées et a globalement manqué sa rencontre.

Firmino (5) : Malgré son QI football très élevé, l’ancien d’Hoffenheim a peiné à exister réellement à son poste de numéro 9, mais ses décrochages ont été utiles aux offensives des Reds.

 

  • Real Madrid C.F

Courtois (7) : Masterclass. L’ancien de Chelsea a profité de son double mètre pour sauver son équipe en première période et a tout stoppé derrière. Une muraille infranchissable.

Valverde (6)  : En l’absence de Lucas Vázquez, Carvajal et préféré à Odriozola, Fede a réussi à freiner les ardeurs de son vis-à-vis Sadio Mané. Son rôle de pompier de service fut plutôt une réussite.

Militao (5) : Comme ses coéquipiers, le Brésilien a plié, mais n’a pas fait rompre le fil en restant suffisamment solide pour contribuer à la qualification des siens.

Nacho (6) : Toujours propre et sans bavure, l’éternel remplaçant fait parler son expérience pour stabiliser le bloc madrilène. Sa mauvaise relance (12e) aurait pu coûter cher.

Mendy (5) : Le meilleur latéral gauche de la saison n’a pas pu avoir son abattage habituel. Contrairement au match aller, Salah lui a fait beaucoup plus de mal.

Casemiro (7) : C’est qui le patron ? C’est le rôle qu’il aime, celui de couper les actions, distiller quelques ballons et envoyer quelques tacles ravageurs au bon moment. Une mentalité toujours présente malgré les années.

Modric (6) : Quand il s’agit de garder le ballon, son numéro 10 lui va très bien.

Kroos (5) : Le roi du faux-rythme aura réussi son coup. Moins en vue que lors du quart de finale aller, l’Allemand a su faire parler son expérience pour aider à conserver l’avantage acquis.

Asensio (4) : Loin est l’époque de la comparaison avec Kylian Mbappé…

Vinicius (5) : Le TGV de São Gonçalo est resté en gare ce soir, malgré quelques accélérations dangereuses notamment à l’heure de jeu où Alisson est resté vigilant. Remplacé par Rodrygo (67e).

Benzema (6) : Discret la plupart de la rencontre, l’expérimenté attaquant de 33 ans sait piquer au bon moment. Sa roublardise pour récupérer le ballon à Phillips montre que son unique présence sur le terrain déstabilise les adversaires.

 

Crédits photo : UEFA.com

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire