Ligue 1

Lyon s’impose miraculeusement à Monaco (2-3) et reste en vie

Lyon s’impose face à Monaco (2-3) et reste encore en vie. La course à la Ligue des champions est encore relancée, tandis que Monaco perd quasiment toute chance de titre. Au terme d’un match haletant, où chaque équipe a eu sa période, Lyon a finalement fait plier l’ASM. Les Lyonnais auraient pu finir à 9 si Turpin avait été plus sévère. Caqueret a été exclu, mais Kadewere et Lopes auraient aussi pu (et dû) l’être.

Monaco avait saisi Lyon

En première mi-temps, ce sont pourtant les Lyonnais qui ont eu la maîtrise du ballon. Jusqu’à l’ouverture du score des Monégasques, Depay, Toko-Ekambi et Paquetá ont fait frémir l’ASM. Lecomte profitait des maladresses des attaquants lyonnais pour préserver sa cage inviolée. Mais tout s’est inversé suite à une superbe action collective conclue par Volland, à la faveur d’un jeu en triangle entre Caio Henrique, Ben Yedder et le numéro 31. Couvert par Cornet à l’opposé, l’attaquant allemand déposait Denayer et filait au but. Lopes, impuissant, ne pouvait que constater les dégâts (25e). Il marquait là son 16e but en Ligue 1 cette saison.

Après cela, Lyon n’a plus été en mesure de s’immiscer dans la surface adverse. Comme tétanisés par l’enjeu, les joueurs lyonnais ne dégageaient plus du tout une impression de sérénité. Denayer laissait même sa place à Diomandé, blessé après le but. Pire, Volland aurait pu doubler la mise (41e), son entente avec Ben Yedder étant toujours aussi belle. Avec un schéma tactique différent de d’habitude, Garcia, en tribunes car toujours suspendu, ne trouvait pas la faille. Du propre aveu d’Aguilar, les joueurs de l’ASM “ne s’y attendaient pas trop“. L’utilisation de la largeur est ce qui a finalement surtout pénalisé les Lyonnais. Alors que le 3-5-2 aurait pu permettre d’utiliser tout l’espace, jamais les deux côtés ont été mis à contribution en même temps.

Au micro de Canal+, KTE faisait un constat amer : “Ce n’est pas forcément le fait de ne pas marquer le plus dérangeant, c’est d’avoir pris un but. Dans nos moments forts comme dans nos moments faibles, il faut que l’on soit plus solide. On concède des occasions faciles, il va falloir être un peu plus solide en seconde mi-temps. Il va falloir que l’on revienne plus intelligemment dans ce match”.

Lyon à réaction

Rentrés avec de biens meilleures intentions en seconde période, les Lyonnais ont tout de suite tenté de boucher l’écart. Plus remuant, Depay faisait parler la poudre après une série de dribbles. Sa frappe, déviée par Maripán, trompait Lecomte, ramenant Lyon à hauteur de Monaco (57e). 19e but pour l’international néerlandais, qui dépassait un temps seulement Ben Yedder (voir par ailleurs). Mais à la 70e, Caqueret quittait ses partenaires de jeu pour un second jaune. Le match s’emballait toujours plus et Kadewere prenait aussi un avertissement très clément pour une vilaine semelle. Clairement, l’ASM commençait à se sentir lésé. Marcelo enfonçait même le clou en donnant l’avantage aux siens sur corner, son 3e but de la saison (77e). Depay, à la passe, signait là sa 10e offrande de l’exercice en cours.

Derrière, les esprits s’échauffaient encore un peu, promettant une fin de match âpre. Lopes, trop agressif sur ses sorties, manquait d’être exclu pour une faute dans la surface sur Pellegri. Turpin, après visionnage de la VAR, désignait le point de penalty. Ben Yedder le transformait, marquant son 10e tir au but de la saison (86e). Le meilleur buteur de Monaco portait son total à 19 buts en Ligue 1. À une poignée de minutes de la fin du match, le club de la Principauté revenait à 2-2, et tout était encore possible.

Fin de match sous haute tension

Comme dans toute bonne série, le clou du spectacle intervenait dans les derniers instants. Cherki, à peine entré en jeu, délivrait l’OL à la 89e. Rentré deux minutes plus tôt en lieu et place de Mendes, le jeune espoir profitait d’un bon centre de De Sciglio pour stupéfaire le banc monégasque. Juninho pouvait exulter dans les tribunes, l’OL l’avait fait. À 10 contre 11, ses joueurs ont renversé un match bien mal embarqué. Une victoire 3-2 très précieuse qui les maintient en vie dans la course à la Ligue des champions. Et le dernier buteur de conclure : “Il y a eu beaucoup d’intensité en seconde période. On est venu avec d’autres intentions et ça a payé. On avait à cœur de prendre notre revanche par rapport à la Coupe de France. Et je suis heureux d’avoir marqué. Il reste 3 matchs, ce sera 3 finales“.

Au coup de sifflet final, et après 3 dernières minutes de jeu hachées par les fautes, la cocotte minute explosait. Des mots et des gestes étaient échangés entre les deux clans, et De Sciglio, Geubbels et Pellegri recevaient chacun un carton rouge. Du match plaisant et abouti, il n’en restait qu’un goût amer. Heureusement, les images des 5 buts de la soirée faisaient rapidement le tour des plateaux télés.

Finale (ou presque) avant l’heure, cette incroyable rencontre entre Monaco et Lyon aura tourné à l’avantage des visiteurs. Lille (76 points) et Paris (75 points) se disputeront le titre à deux. Monaco (71 points) et Lyon (70 points) se battront eux pour la dernière place en Ligue des champions. Plus que jamais, la course à l’Europe est lancée. Pour Monaco, cette défaite à 10 contre 11 risque de peser dans les têtes, qui plus est avec la perte de chance de titre. Lyon est miraculé.

Crédit photo une : @iF2is

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire