Amérique du Sud

Football : Peñarol, le nouveau visage du football uruguayen

Véritable club phare en Uruguay, Peñarol attire depuis plusieurs années les passionnés du ballon rond. Ce club basé à Montevideo possède de jeunes joueurs talentueux capables d’évoluer en Europe. Ainsi, Manchester United s’est par exemple offert les services de Facundo Pellistri, aujourd’hui prêté à Alavés. Partons à la découverte de ce club méconnu sur le Vieux Continent mais qui regorge de futures pépites. 

 

Une équipe historique

Fondé en 1891 sous une autre appellation, le club de Peñarol est sûrement le plus connu du pays. Son palmarès parle pour lui-même. En 89 ans, le club a presque tout raflé : au total, ce sont 41 titres de champion d’Uruguay, 3 Coupes intercontinentales, 1 Supercoupe intercontinentale et 5 Copa Libertadores. “C’est la troisième équipe du continent qui a remporté le plus de fois cette compétition. Peñarol occupe une place importante dans le monde du football au niveau international ” nous témoigne Deportes CAP, une page Twitter importante regroupant des fans de Peñarol. Malheureusement, au fil des années, le club a perdu de sa superbe à cause du développement du football au Brésil et en Argentine avec des moyens bien plus importants.

Mais l’état d’esprit de ce club de la capitale uruguayenne lui permet de revenir dans la course. Toutefois, les difficultés se poursuivent lors des joutes continentales (Peñarol n’a plus franchi les phases de groupes de la Libertadores depuis 2011) et de farouches adversaires se dressent sur leur route en championnat. Le Nacional Montevideo, le club rival, vole la vedette aux hommes de José Mauricio Larriera Dibarboure depuis quelque temps maintenant. Pour l’instant 8es après 4 petits matchs de championnat, les Manyas espéreront soulever une nouvelle fois le trophée de champion.

En 1982, Peñarol remporte sa 4e Copa Libertadores. (Crédit : CAPeñarol)

 

Un centre de formation performant

Pour s’assurer une pérennité dans le football uruguayen, Peñarol a récemment construit des infrastructures de haut niveau pour encadrer ses jeunes. Pourtant, dans le pays, les terrains sont dans un état déplorable et peu propices à l’épanouissement des joueurs. “Peñarol a créé il y a quelques années un centre de haute performance où il a commencé à mieux entraîner ses joueurs avec de meilleurs terrains d’entrainement et des installations d’un très bon niveau” nous déclare Deportes CAP. Ceci fait de ce club un exemple à suivre en Uruguay afin de valoriser la formation.

Les joueurs sont plus motivés et travaillent avec de l’assiduité, une force de caractère habituelle chez les locaux : ” Je crois que l’Uruguayen est lui-même un compétiteur naturel et grandir à Peñarol vous fait savoir ce qu’est la grandeur. Depuis qu’il est petit, l’Uruguayen joue pour gagner, c’est un autre point qui favorise les joueurs d’ici ” nous annonce-t-on avec fierté. Ainsi, ces dernières années, plusieurs joueurs de Peñarol ont pris leur billet d’avion pour l’Europe et son football bien plus médiatisé.

 

Peñarol, une “usine pour l’Europe”

Les joueurs les plus performants de cette équipe attirent naturellement des cadors européens. Pour exemple, l’été dernier, Manchester United a recruté Facundo Pellistri pour 8.50 million d’euros. Arrivé de Peñarol, il a ensuite été prêté à Alavés, où il peine à s’imposer. Federico Valverde a connu le même destin. Acheté 5 millions d’euros par le Real Madrid, il est désormais dans la rotation du club madrilène. Valverde a disputé 24 matchs de Liga cette saison, pour 3 buts et 1 passe décisive. “Nous ne pouvons pas profiter éternellement de nos talents, le monde économique du football nous l’impose. C’est une des raisons pour laquelle nous n’obtenons pas les résultats souhaités au niveau continental. Nous sommes en quelque sorte une usine pour l’Europe.”

 

La génération actuelle à surveiller

Si nous vous parlons de Peñarol, c’est que certains joueurs du club sortent clairement du lot depuis plusieurs semaines. Parmi eux : Facundo Torres (21 ans) et Agustín Álvarez (20 ans). “Ils sont tous les deux très bons, je pense que tout club devrait s’intéresser à eux. Ce sont deux joueurs aux caractéristiques extraordinaires, Facundo étant déjà un joueur de l’équipe nationale. Agustín est sur le radar de l’équipe nationale pour une situation future ” nous déclare le passionné de Peñarol, avant de présenter dans le détail ces deux joueurs : ” Facundo Torres est un joueur agile, dribbleur avec une bonne frappe. Il peut jouer sur les deux côtés ou derrière l’attaquant, il est très difficile de lui trouver une faiblesse. Quant à Agustin Álvarez Martínez, c’est un 9 typique, avec un excellent positionnement dans la surface. Il est bon de la tête, il peut générer du jeu pour ses coéquipiers jouant pivot. Je pense qu’il lui manque un peu de physique, ce qui est normal chez les joueurs de cet âge. “

Torres pourrait être amené à quitter le pays dans les mois à venir, et l’OL pourrait accueillir le joueur : ” Facundo Torres est le plus préparé à un départ. Lyon a d’ailleurs eu des contacts récents avec le club. Il faut se rappeler que le club français avait déjà échangé avec Peñarol l’année dernière sur Facundo Pellistri “. 

 

Si en Europe, Peñarol est encore une équipe discrète, l’émergence de nombreux talents pousse les dirigeants à se concentrer sur un championnat longtemps mis de côté. Par ailleurs, en Copa Sudamericana (l’équivalent de la Ligue Europa), le club sera opposé à Nacional, son plus grand rival en Uruguay. À Facundo Torres et sa bande de prouver qu’ils peuvent viser encore plus haut.

 

Crédit une : Twitter Peñarol

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire