France-Italie, Top 14 : ce qui vous attend ce week-end !

Après une première journée riche en enseignements, le Top 14 ouvre le deuxième chapitre de son édition 2019-2020, lors duquel les clubs de l’élite chercheront à enchaîner, ou bien à réagir. Par ailleurs, dès ce vendredi soir, le XV de France ouvrira ce week-end rugbystique en disputant son dernier match de préparation pour la Coupe du Monde, face à l’Italie.

 

Répétition générale pour les Bleus

Dernière occasion de peaufiner les derniers détails (en compétition) pour nos Bleus. A moins d’un mois du Mondial japonais, les hommes de Jacques Brunel disputent ce vendredi soir leur troisième et dernier match de préparation, face à la Squadra Azzura. Après deux rencontres face à l’Ecosse (pour un bilan d’une victoire et une défaite), le XV de France affronte un adversaire largement à sa portée, qui va lui permettre de poursuivre sa revue d’effectif. En effet, neuf changements sont à pourvoir par rapport au XV qui a débuté la semaine dernière à Edimbourg. Outre la titularisation de Camille Chat en lieu et place de Guilhem Guirado, on notera la présence d’Arthur Iturria en deuxième ligne, ou encore celles de Lauret, Picamoles et Camara en troisième ligne. Camille Lopez et Damian Penaud sont eux laissés au repos.


Côté italien, le sélectionneur O’Shea a misé sur la continuité après la victoire face à la Russie (85-15), ne procédant qu’à trois changements dans le XV de départ (Ferrari, Riccioni et Sisi à la place de Lovotti, Pasquali et Zani).

Le XV de départ : Hayward – Bellini, Campagnaro, Morisi, Minozzi – (o) Allan, (m) Tebaldi – Polledri, Parisse (cap), A. Steyn – Ruzza, Zanni – Riccioni, Bigi, Ferrari

Remplaçants : Zani, Lovotti, Pasquali, Budd, Negri, Palazzani, Canna, Benvenuti

Alors que l’Italie terminera sa préparation face à l’Angleterre la semaine prochaine, la France se doit de rassurer dans certains secteurs (comme la touche par exemple) avant de s’envoler pour le Japon. Face à un adversaire contre lequel il n’a plus perdu depuis 2013, le XV du Coq doit faire respecter la hiérarchie, et toujours être à la recherche d’automatismes, qui lui permettront d’arriver le plus prêt possible au Japon.

 

A l’affiche côté Top 14 : chocs en stock

Vainqueur à la U Arena samedi dernier, l’Aviron Bayonnais fait son grand retour dans son antre de Jean Dauger à l’occasion de cette deuxième journée. Les coéquipiers d’Antoine Battut recevront l’ASM Clermont Auvergne, pour une rencontre qui s’annonce au combien intéressante. Face à des Clermontois eux aussi victorieux la semaine passée mais privés de plusieurs cadres, les Basques auront l’occasion de surfer sur la vague en livrant un nouveau combat de taille devant leur public. Si les Auvergnats partent légèrement favoris, les hommes de Yannick Bru auront des arguments à faire valoir pour décrocher une quatrième victoire de rang à Jean Dauger face à cet adversaire (qui ne compte qu’une seul victoire lors de ses huit derniers déplacements en terres bayonnaises). D’autant plus que l’on connaît l’importance pour les “petits” de prendre des points face aux “gros” en cette période de Coupe du Monde, dans l’optique d’un maintien dans l’élite.

Autres équipes séduisantes lors de ce premier week-end de compétition, et qui vont s’affronter : Bordeaux-Bègles et Toulon. Toutes les deux victorieuses lors de la première journée, les deux équipes ont de plus montré un beau visage, et se sont idéalement lancées dans la course au Top 6. Pour son deuxième match consécutif à domicile, les Bordelais, emmenés par Christophe Urios, chercheront une nouvelle fois à serrer le jeu pour disposer d’un adversaire de poids, qui arrive néanmoins avec moins de pression, les Toulonnais ayant déjà recolté un succès à l’extérieur (25-44 à Agen). On espère assister à un gros combat entre deux outsiders aux ambitions annoncées cette saison.

Enfin, le LOU cherchera lui aussi a confirmé la forte impression laissée la semaine dernière avec une victoire 43-9 face au Stade Français. Les Lyonnais recevront le Stade Toulousain, décimé à cause de la période internationale. Sûrs de leurs forces, les hommes de Pierre Mignoni s’avancent en favoris face à des Rouges et Noirs en quête de points après leur défaite à Bordeaux (30-25). Toujours très solides à domicile, Lyon pourrait bien faire respecter sa loi et enchaîner si le système offensif se met aussi bien en place que lors des dernières réceptions du LOU à Gerland.

Lyon OU

Crédit photo : Le Progrès

 

Le reste des rencontres : Montpellier pour enchaîner, le Racing pour se relancer

Montpellier – Pau : Défaits sur le fil à Castres lors de la première journée, les Montpelliérains doivent gagner pour ne pas laisser le doute s’installer. Il sera intéressant de voir la prestation paloise à l’extérieur, après une première sortie très réussie face à Brive.

Agen – Brive : Rencontre déjà cruciale pour le maintien entre deux équipes qui ont perdu leur premier match. Pression supplémentaire pour Agen, qui ne peut pas se permettre de perdre (déjà) une deuxième rencontre à la maison.

Stade Rochelais – Stade Français Paris : Deux équipes décevantes lors de la première journée. A Marcel Deflandre, les Rochelais ont une bonne occasion de se relancer face à des Parisiens toujours en rodage.

Racing – Castres : Tout comme les autres équipes qui reçoivent, le Racing n’a pas le droit à l’erreur après la déconvenue de samedi dernier (défaite à domicile face à Bayonne). Les Castrais arrivent eux bien plus sereins, et joueront leur carte à fond pour tenter de réaliser un gros coup.

 

Crédit photo de l’image en Une : L’Express

 

Grégoire ALLAIN

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

ipsum libero. commodo venenatis, ut tempus Sed