Sports d'Hiver

Freeride World Tour : des Français à la fête

Le Freeride World Tour restait en Andorre pour une deuxième étape dans la Principauté. Quelques problèmes de connexion ont entaché cette belle matinée mais le niveau était élevé ce 24 février.

Du bleu-blanc-rouge de partout en Andorre ! Même spot mais pas la même neige. Le sable saharien avait couvert la neige andorrane la semaine dernière. Ce matin, les rayons du soleil rendaient la poudreuse encore plus blanche. Sous le ciel bleu, les riders français ont pris les commandes du tour en étant impeccables sur leur run respectif. 3 podiums et une 4e place, comme lors de la première étape. Marion Haerty, Juliette Willmann et Maël Ollivier prennent la tête du général dans leur catégorie.

Moller en feu-follet, Marion Haerty ne déçoit pas

L’épreuve commence fort avec les snowboardeurs. Le Français Hugo Serra ouvre le bal mais rate sa deuxième rotation, sa note en prend un coup. Derrière lui, c’est au tour de Blake Moller de se lancer. Le rookie, deuxième de la première étape, prend de grands risques sur sa ligne. Tous ses tricks passent de justesse, les juges récompensent son audace avec un 92.33. Victor de le Rue assure un peu plus son run. Le Pyrénéen réalise des trajectoires différentes par rapport à ses premiers adversaires mais passe plus de temps en l’air. Son score est de 76.00, une troisième place provisoire. Le rider de 31 ans va rester à cette position sur le podium. Vainqueur de la première étape, Cody Bramwell chute deux fois sur ses réceptions et abandonne ses chances de doublé.

Après de longs problèmes techniques sur le livestream, ce sont au tour des snowboardeuses de s’élancer. Marion Haerty est la première à se jeter dans la pente. La Française, triple vainqueur du Freeride World Tour, réalise, comme à son habitude, un run propre, maîtrisé. Elle sait toujours mettre sa planche au bon endroit. Sa note est quasiment la même que la semaine dernière : 82.33.

Erika Vikander se glisse à la 3e place, sa ligne est assez similaire à celle de Marion Haerty mais légèrement plus “simple”. Elle obtient 72.67. La prometteuse Canadienne Katie Anderson va matcher avec le passage de la leader. Un run très fluide et contrôlé qui lui permet de recevoir un 79.67, moins de trois points d’écart avec la Française. Doublé de la rideuse de Chamrousse sur ces deux épreuves à Ordino Arcalis, elle prend déjà le large au général.

Rappelons que les athlètes sont notés selon cinq critères : la fluidité, le contrôle, la technique, la ligne choisie et les tricks.

Maël Ollivier confirme, Pollard taille patron

Les skieurs entrent en compétition en ce 24 février. Yann Rausis est le premier à sortir un run sans chute. Le Suisse fait quand même une erreur sur sa première rotation, tout en haut de la barre rocheuse. Il a été créatif dans ses tricks et sa ligne pour prendre provisoirement la tête. C’est au tour du vétéran Reine Barkered et ses 13 saisons sur le circuit de performer dans la pente andorrane. Moins de création que son adversaire helvète mais un contrôle total de ses skis. 39 ans et un 86.00 le place tout en haut du classement.

Un Suédois peut en cacher un autre. Carl Regner Eriksson a seulement pris la 4e place provisoire mais a ridé une ligne beaucoup plus originale, complètement sur sa gauche. Avec deux grosses rotations, dont un backflip, dès le début, il a marqué des points mais pas assez pour l’emporter. Maël Ollivier récidive ! Le skieur du Val d’Allos s’est fait plaisir en trouvant une nouvelle ligne, en travers de cette face. Personne n’est allé utiliser ces trajectoires. Après une deuxième place lors de la première étape, c’est un 84.00 pour le Français et une quatrième position.

La victoire revient ce matin à l’Américain Andrew Pollard. Des longs sauts, de grosses rotations, un contrôle total, il laisse une belle impression aux juges en se rapprochant de la note parfaite : 94.67. C’est son premier succès sur le FWT.

Des chutes et un succès suisse

Le rideau se baisse avec la compétition féminine en ski. Elisabeth Gerritzen offre aux fans un 360 lors de son run. Un passage tout en contrôle, très technique, pour la vainqueur de l’épreuve de Verbier en 2019. Elle obtient une note de 79.67 et la victoire finale. Sa compatriote Maude Besse a tenté de faire le spectacle avec un frontflip sur son premier saut. Elle rate son atterrissage et perd skis et bâtons. Des images fortes mais pas de mal. La Suissesse rechausse et atteint l’aire d’arrivée.

Même sentence pour Hedvig Wessel. Victorieuse de la première étape en Andorre, la Norvégienne entre dans son run de manière agressive mais avec finalement trop de vitesse. Chute sur plusieurs dizaines de mètres, ses spatules se plantent dans la poudreuse. La Chamoniarde Juliette Willmann est la toute dernière skieuse à “dropper” sur cette deuxième étape. Beaucoup de rapidité dans son ski, c’est lisse, vif et fluide. Son passage lui permet de prendre une seconde médaille d’argent à Ordino Arcalis.

Crédits photo : Fabrice Coffrini/AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire