Cyclisme

Ganna vainqueur à Turin et en rose

Le grandissime favori Filippo Ganna a remporté le contre-la-montre inaugural dans les rues de Turin. Il endosse ainsi le premier maillot rose de ce Tour d’Italie. Le Français Rémi Cavagna finit seulement cinquième.

 

Quelle est belle cette ville de Turin pour accueillir la 104e édition du Giro. Avec pour première étape un contre-la-montre inaugural de 8,6 km, le tracé, tout plat, convient aux spécialistes de la discipline. Et dès le départ du premier coureur Filippo Tagliani, les meilleurs temps vont tomber les uns après les autres. Castroviejo, Brandle, puis le jeune Tobias Foss battent chacun les records. Le premier incident de ce Giro est pour un des outsiders du jour, Luis Léon Sánchez, qui est contraint de changer de vélo après une crevaison en plein virage. Une belle frayeur pour le coureur d’Astana qui repart indemne.

Puis à 15h43, c’est au tour de Rémi Cavagna de s’élancer. Mais le Français va décevoir et vient mourir à quelques secondes sur la ligne d’arrivée. Contrairement au TGV de Clermont-Ferrand, un homme va surprendre tout le monde. Il s’agit de l’Italien Edoardo Affini, comme quoi un Italien en cache un autre sur ces routes turinoises qui s’annoncent intenses jusqu’à 16h53 et le départ de Filippo Ganna. Mais entre temps des hommes comme Jos van Endem et Maximilian Walscheid entrent dans un top 5 qui n’est séparé que par quelques secondes. Une fois lancée, la fusée Ganna prend tous les risques pour détrôner son compatriote. Le match a lieu et avantage pour le champion du monde à l’intermédiaire. Le grandissime favori sort vainqueur de ce duel de gladiateurs avec un temps de 8 min 47. En survolant les débats, il s’adjuge ainsi le premier maillot rose de ce Giro. 

 

Et les favoris dans tout ça ?

Remco Evenepoel au départ du contre-la-montre © RCS

Pello Bilbao est le premier des cadors à partir de la rampe de départ. L’Espagnol fait un bon chrono à la fin des 8,6 km, mais ce n’est pas lui qui va le plus éblouir. Ça va être Aleksandr Vlasov. Le Russe s’empare, à son arrivée, du deuxième temps provisoire. Puis les favoris partent les uns après les autres. Quand arrive le tour de João Almeida, 4e du Giro 2020, le Portugais répond présent en signant le 3e chrono. Quant aux autres, comme Simon Yates (37e), Egan Bernal (40e), Vincenzo Nibali (50e), George Bennett (52e) ou encore Marc Soler (56e), ils signent des temps semblables. Mais ce Giro, c’est aussi le retour à la compétition de la pépite Remco Evenepoel après neuf mois sans compétition. Immédiatement, le Belge va impressionner et se classer 6e à l’arrivée. Hindley et Landa sont un peu en retrait, ils finissent 73e et 77e. Ceux qui s’en sortent le moins bien sont sans aucun doute Romain Bardet (91e) et Dan Martin (108e). Ce 8 mai n’est clairement pas le jour des Français et encore moins des Auvergnats quand au même moment l’ASM perdait au Racing 92.

Filippo Ganna sera donc en rose demain. Pour la deuxième étape, les sprinteurs seront attendus sur les routes entre Stupinigi et Novara. Le Tour d’Italie est à retrouver sur GCN et Eurosport Player.

Crédit image en une : RCS
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire