Cyclisme

Giro : Mäder prend une étape dantesque, Valter maillot rose

Cette 5e étape restera dans les annales du Giro 2021. Entre pluie, grêle, froid, vent et mouvements de course, le Giro 2021 a déjà pris un tournant avec l’arrivée sur les hauteurs de San Giacomo. 

Aucun répit

Cette 5e étape du Giro 2021 est partie sur les chapeaux de roues, d’abord pour former une échappée. Il aura finalement fallu une bonne vingtaine de kilomètres pour que cinq hommes s’extirpent : Cataldo, Guglielmi, Mohorič, Mäder et Janssens. Au kilomètre 40, Bauke Mollema et Geoffrey Bouchard font le jump et ce sont finalement 7 hommes qui prennent la tête puis, Simone Ravanelli quelques kilomètres plus loin, vient de nouveau agrandir le groupe. L’échappée est alors constituée avant l’enchaîner le Forca di Gualdo et le Forca di Presta dans des conditions dantesques de pluie, de vent et de grêle. Des conditions intenables qui vont avoir des conséquences dans le peloton.

Ineos impose sa loi

L’équipe Ineos prend les commandes de la course alors à 70 kilomètres de l’arrivée, mettant un coup de fouet au peloton qui explose sur le coup. Principale victime de cette accélération : Alessandro de Marchi, le maillot rose depuis deux jours se retrouve lâché définitivement comme une grosse partie du peloton. Un deuxième coup de force est tenté par Filippo Ganna en démonstration, le peloton laisse quelques mètres à un groupe d’une dizaine d’unités qui finalement est rejoint notamment par un impressionnant Marc Soler. Dans la descente qui mène à l’ascension finale, un trio tente sa chance : Giulio Ciccone, Romain Bardet et Alberto Bettiol. L’équipe Ineos ne s’affole pas et profite de la vallée pour reprendre le trio. Devant, il ne reste que trois hommes en tête : Dario Cataldo, régional de l’étape, Bauke Mollema qui brille sur les italiennes ainsi que Gino Mäder, révélation de l’équipe Bahrain-McLaren.

Premières explications

Dans la longue ascension roulante de San Giacomo, aucune attaque n’est à déplorer aussi bien dans le trio que dans ce qui reste du peloton. Finalement, à 3,5 kilomètres de la ligne, Gino Mäder passe à l’attaque, lui qui a été emmené par son coéquipier Matej Mohorič tout au long de la journée dans l’échappée, le Slovène réalisant un gros travail. Parallèlement, Daniel Felipe Martínez attaque dans le peloton pour user les coéquipiers des adversaires d’Egan Bernal. Le premier grand nom à craquer s’appelle Jai Hindley, deuxième du Giro en octobre dernier qui coince à 2,5 kilomètres de l’arrivée. Bernal prend sa chance dans les 2 derniers kilomètres sans faire de différences. Il est accompagné par Evenepoel, Ciccone et Martin, les écarts sont faibles avec le reste des principaux favoris mais le Colombien montre déjà qu’il est le grand favori de cette édition. Au classement général, c’est Attila Valter de l’équipe Groupama-FDJ, le Hongrois devient leader de ce Giro, quelques secondes devant Remco Evenepoel.

Ce Giro 2021 a déjà montré tout son potentiel sur cette sublime étape digne d’un grand Tour. Demain ce seront les puncheurs qui pourront s’exprimer du côté de Termoli. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire