Formule 1

Grand Prix d’Azerbaïdjan 2022 : Quelles sont les stratégies possibles ?

Formule 1

Ce week-end, la Formule 1 court sur un circuit urbain pour la deuxième course consécutive lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2022 – mais un circuit qui offre de nombreuses possibilités de dépassement ainsi que le danger que représentent les murs rapprochés, alors examinons les différentes options qui s'offrent aux équipes à Bakou…

Quelle est la stratégie la plus rapide pour le Grand Prix d'Azerbaïdjan  ?

Sur une surface lisse, la stratégie à un arrêt semble être le chemin le plus rapide vers l'arrivée, mais il y a un peu de variété en termes de comment les équipes vont s'y prendre. Le pneu de départ le plus probable est le medium, car il offre un bon niveau d'adhérence et donne aux équipes une certaine flexibilité lors de leur premier arrêt, ouvrant une fenêtre idéale pour les stands entre les tours 18 et 23.

Le deuxième relais sera alors effectué sur le pneu dur, car le composé C3 est un composé constant que les équipes connaissent bien, et il ne semble pas qu'il se dégrade trop sur les 30 derniers tours de la course. Il n'y a cependant aucune certitude sur ce dernier point, car personne n'a effectué ses longs runs au même moment de la journée que la course. La première séance d'essais et la FP3 ont toutes deux eu lieu à 15h00 heure locale (heure de départ de la course) et la température de la piste avoisinait les 50°C, mais au moment de la FP2 à 18h00 (lorsque les longs runs et les qualifications ont été effectués), la température de la piste avait chuté de 15 à 20°C.

Cela signifie que les pneus pourraient réagir différemment avec un carburant élevé dans la chaleur qui est attendue dimanche, et les pilotes essaieront de protéger un peu plus les arrières car la traction est cruciale au Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Une stratégie différente pour la tête de la grille

Pour essayer de gagner du terrain au départ, les pilotes pourraient envisager d'utiliser le pneu tendre pour le premier relais de la course, mais il y a un compromis à faire. Le pneu tendre offre un avantage dans le premier tour, en particulier dans les zones de forte traction au départ de la ligne et à la sortie du virage 2. Mais avec un réservoir plein de carburant et des températures de piste beaucoup plus élevées que celles observées lors des longs runs de la FP2, il faudra gérer le rythme de manière significative pour essayer de faire durer le premier relais suffisamment longtemps pour ensuite effectuer une course à un seul arrêt.

Idéalement, les pilotes voudraient se rapprocher le plus possible du 15e ou du 20e tour, mais ils pourraient avoir besoin de ravitailler dès le 10e tour lorsque leur rythme diminue, car il ne sert à rien d'avoir l'avantage de l'adhérence supplémentaire au départ si vous perdez ensuite du temps de course plus tard dans le relais.

Une course à deux arrêts pourrait également être envisagée pour ceux qui souhaitent partir en pneus tendres, permettant un premier relais plus agressif. C'est une possibilité car toutes les équipes autres que Ferrari, AlphaTauri et McLaren ont conservé deux jeux de pneus durs pour la course, et courir jusqu'à dix tours en pneus tendres avant de monter des pneus durs permettrait deux relais d'attaque d'environ 20 tours en pneus durs, ou un relais intermédiaire plus long et la capacité de réagir s'il y a une interruption de la voiture de sécurité à un moment donné.

Il est également possible de faire deux relais en partant du médium, avant de passer aux pneus rigides après le 10e tour et de faire un dernier relais en pneus souples entre le 35e et le 40e tour du Grand Prix d'Azerbaïdjan .

Quelles sont les options pour la moitié inférieure de la grille ?

Les stratégies à deux arrêts suggérées ci-dessus devraient être plus lentes de quelques secondes dans le temps de course global, mais peuvent être considérées comme une option basée sur le fait que les dépassements sont beaucoup plus faciles à Bakou que sur de nombreux circuits de rue. Les deux zones DRS permettront aux pilotes d'essayer d'effectuer des manœuvres, la seconde se situant à la fin d'une section de 2,1 km à plein régime qui a également vu des voitures capables de prendre le large, donc s'il y a également un avantage de pneu, ils devraient passer à travers le champ relativement rapidement.

Mais les équipes ont toujours tendance à pécher par excès de prudence et à opter pour un arrêt unique lorsque c'est possible, car moins d'arrêts aux stands signifie aussi moins d'opportunités pour un problème dans les stands qui leur fait perdre du temps, donc un arrêt unique en partant sur les pneus durs pourrait bien être envisagé par des pilotes comme Esteban Ocon et Valtteri Bottas, respectivement 13e et 15e.

Cela signifierait un long premier relais d'environ 30 tours avant de passer au pneu à gomme moyenne, mais comme la piste s'améliore avec la pose de nouvelles gommes – et l'évolution de la piste a été particulièrement élevée à Bakou ce week-end – alors il pourrait être possible de rouler encore plus longtemps et de monter des softs pour une course finale rapide jusqu'au drapeau.

Quid de la Météo pour Grand Prix d'Azerbaïdjan  ?

Contrairement à Monaco – où les équipes ont constamment gardé un œil sur le radar météo pour voir si la pluie allait frapper avant la course, qui est finalement tombée à seulement 15 minutes de la fin – le Grand Prix d'Azerbaïdjan semble beaucoup plus stable. Les vents violents de vendredi ont rendu les conditions un peu délicates, mais ils se sont calmés, et c'est sur la température de la piste que les équipes se concentreront le plus.

Avec des prévisions de température de l'air d'au moins 28°C, la température de la piste devrait approcher les 50°C et, comme nous l'avons souligné précédemment, ce sont des conditions dans lesquelles les équipes n'ont pas effectué leurs longs runs, la FP2 ayant eu lieu sur une piste beaucoup plus fraîche alors que le soleil commençait à se coucher et que la plupart du circuit était couvert d'ombres. Des températures plus élevées signifient que plus de gestion des pneus est nécessaire pour éviter la surchauffe dans les principales zones de traction à la sortie des virages lents, mais devrait réduire une partie du graining qui a été vu sur les pneus arrière lorsque les équipes ont utilisé les softs vendredi soir.

Dernières publications

En haut