En équipe

HSBC Paris Sevens : Les Fidji sur le toit du monde !

Coiffés sur le fil par les Sud-Africains l’année dernière à Paris pour le titre de champion des World Series, les Fidji n’ont cette année pas tremblé pour s’adjuger leur quatrième titre mondial à Jean Bouin. Récit d’un week-end de Rugby à 7 époustouflant à Paris, où We Sport FR était présent.

 

Une journée du samedi faite de surprises

Lors de cette première journée de la dernière étape du Rugby World Sevens Series à Paris, presque tous les favoris ont assuré, même si nous avons pu assister à quelques surprises.

Tout d’abord, dans la poule A, aucun problème pour les champions olympiques Fidjiens, qui se sont montrés tout bonnement impressionnants ce samedi.


Trois larges victoires face à l’Irlande (40-5), l’Argentine (40-26) et l’Angleterre (52-14) et une qualification pour les quarts de finale, où les accompagneront les Argentins grâce à leur victoire inaugurale face à l’Irlande (22-7).

Dans la poule B, on assiste à de grosses surprises. L’Australie, finaliste à Londres il y a une semaine et 6ème au classement mondial, est en effet passé à la trappe. Les Aussies n’ont pas gagné une seule de leurs trois rencontres de poule, et joueront dimanche pour les places de 9 à 16. C’est le Kenya qui accompagnera l’Afrique du Sud en quarts. Malgré une défaite face au champion Sud-Africain, les Kenyans, portés par un groupe de supporters venus en (très) grand nombre, se sont qualifiés au gré d’un nul face à l’Australie (19-19) et d’une victoire face au Pays de Galles (26-21). Menés 14 à 0 par les Gallois, les Kenyans ont confirmé leur superbe performance lors de cette première journée en s’accrochant et en remontant leur handicap pour finir par s’imposer et décrocher leur ticket pour la suite.

Dans la poule C, hiérarchie respectée avec la qualification des Etats-Unis, à la lutte avec les Fidji pour le titre de champion, et des Samoa. Grâce à la puissance et à l’explosivité de ses hommes, les USA finissent premiers de leur groupe avec trois victoires. Sans être spectaculaires, les Samoans ont eux su se montrer efficaces pour disposer de l’Espagne (31-12) et finir à la deuxième place de la poule.

Enfin, dans la poule D, les Bleus ont eu très chaud. Malgré deux défaites en trois rencontres (une seule victoire face à l’Ecosse), les coéquipiers de Jonathan Laugel se sont qualifiés grâce à une différence de points meilleure que celle de l’Ecosse et du Japon, pourtant bourreau des Français en début de journée. L’équipe de France termine deuxième de son groupe derrière des Néo-Zélandais qui sont progressivement montés en régime au fil de cette première journée de compétition.

 

La France 5ème, carré d’as royal

Les Français avaient rendez-vous avec les magiciens Fidjiens en fin de matinée. Malgré une première période où les Bleus tiennent le ballon et mènent 5-0 à l’issue des sept premières minutes, les Fidjiens vont réagir et infliger un 24-0 aux Français en deuxième mi-temps. Ils se qualifient pour les demi-finales, et restent en course pour le titre suprême. Les Français finiront eux 5ème, après des victoires face au Nigéria (26-21) et aux Samoa (40-5), dans une dernière rencontre où les Bleus ont régalé pour finir sur une bonne note cette saison.

Les Etats-Unis ont eux aussi franchi l’obstacle des quarts de finale en disposant du Kenya (26-14). Menés 14-0, les Américains ont frôlé la correctionnelle, mais on su inverser la tendance en deuxième période. Conséquence de cette qualifications en demi-finales, ils y retrouveront les Fidji, pour un match qui déterminera qui remportera le titre mondial cette saison ! En cas de victoire à 15h23 (oui, c’est précis), les USA pourrait glaner leur tout premier titre de champions du monde. L’autre demi-finale opposera la Nouvelle-Zélande à l’Afrique du Sud, après leur victoire respective face à l’Argentine (21-12) et les Samoa (40-7). Les tenants du titre Springboks se sont d’ailleurs montrés très impressionants lors de leur rencontre. Nous aurons donc ce que beaucoup considèrent comme étant les quatre plus grandes équipes de Rugby à 7 dans le dernier carré. Plateau royal !

Concernant le tableau pour les places 9 à 16, on a de nouveau pu constater les largesses des Australiens et des Anglais ce week-end, qui ont tous les deux remporté leur premier match avant de sombrer, et de finir 11ème ex-aequo. C’est le Canada qui termine 9ème de cette édition après ses victoires du jour face à l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Irlande.

 

Les Fidji écrasent la concurrence

Place aux demi-finales donc, où les Fidjiens entament idéalement leur finale avant l’heure, en inscrivant les premiers essais de cette première demi-finale. Les coéquipiers de Botitu ne vont finalement jamais trembler. Malgré la réduction du score des Américains peu avant la pause, les champions olympiques remettent du coeur à l’ouvrage dès la reprise pour asseoir leur domination, et clôturent leur triomphe sur un dernier essai de Tuimaba. Les Fidji s’imposent donc 33-14, et s’assurent de conquérir le titre des World Series, qui leur avait échappé in-extremis la saison dernière. Et lorsqu’on voit le jeu ballon en main des joueurs des îles Fidji, difficile de contester leur domination sans partage. Les Blacks Sevens les accompagneront en finale, après leur véritable démonstration dans l’autre demi-finale face à l’Afrique du Sud (33-7).

La finale de cette étape parisienne du World Rugby sera sans suspens. Dans la lignée de leur week-end stratosphérique, les Fidjiens surclassent les Blacks pendant la quasi-totalité de la rencontre (35-24), et s’adjugent le cinquième tournoi de leur saison, et donc par la même occasion le titre de champion des World Series ! Fantastiques, les coéquipiers de Bolaca auront dominé de la tête et épaules ce week-end à Jean Bouin.

A noter que dans le match pour la 3ème place, c’est l’Afrique du Sud qui a dominé les Etats-Unis (24-7).

 

Crédit photo de l’image en Une : lequipe.fr

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
eleifend mi, fringilla luctus Donec velit, id, elit. nec quis, massa in