Il était une fois … Andreï Kivilev

0
Histoire Andreï Kivilev
Ligue 1

Le 12 mars 2003, Andreï Kivilev nous quittait sur la route de Saint-Étienne pendant l’épreuve de Paris-Nice malgré les dernières tentatives des médecins de l’hôpital de Saint-Chamond. Au moment du décès, il avait laissé sa compagne Natalia et son bébé de 6 mois seuls. Destin tragique pour ce coureur très apprécié au sein du peloton qui nous avez quittés à l’âge de 29 ans.

Le coureur Kazakh était tombé la tête la première alors qu’il effectuait un réglage radio. Le verdict est fatal : fracture de l’os frontal, œdème cérébral et hémorragie méningée. Deux jours plus tard, son compatriote Alexander Vinokourov s’imposait au Mont-Faron et remportait le général le lendemain.

Arrivé en France en mai 1997, à l’EC Saint-Etienne comme son compatriote Alexandre Vinokourov, Kivilev avait accompli sa carrière professionnelle dans des équipes françaises- Festina, AG2r et Cofidis.

Excellent grimpeur, il avait obtenu à plusieurs reprises des places d’honneur dans les épreuves par étapes (4e de Paris-Nice 2002, 5e du Dauphiné 2001 et 2002). Il avait remporté la Route du Sud 2001 et avait glané l’étape du Dauphiné de la même année vers Grenoble. Lors du Tour de France 2001, Andreï avait pris la 4e place du classement général grâce à une échappée fleuve lors de l’étape pluvieuse de Pontarlier.

Depuis ce décès, le port du casque est devenu obligatoire. D’ailleurs, cette règle avait été proposé aux coureurs en 1991 causant une grève chez les coureurs.

Photo : BELGA – Philippe Buissin

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here