Il était une fois … Pascal Jules

0
Ligue 1

Pascal Jules ? Pour les plus jeunes d’entre nous, son prénom ne leur dit rien ! Pourtant, son nom est toujours présent dans les pelotons professionnels puisque son fils Justin court au sein de la Nippo Delko Provence One.

Pascal Jules a été un coureur très talentueux au gros moteur capable de briller sur les parcours vallonnés mais un aussi un équipier-modèle chez Renaulf Elf et la Caja Rural Seat.

Dès ces premiers tours de roue au Vélo Club Montigny les Cormeilles et au Cyclo Club Montesson, le natif de La Garenne-Colombes a montré des choses intéressantes en remportant de nombreux succès.

Après une brillante carrière amateur au CSM Puteaux JPS, il est passé pro au sein de la puissante équipe Renault-Elf de Cyrille Guimard en 1982 à 21 ans.

Dès sa première saison, il s’est classé 2e de Paris-Bruxelles, du Tour du Piémont et surtout du Tour de Lombardie derrière Giuseppe Saronni mais devant Francesco Moser s’il vous plait. Il a également levé les bras à trois reprises lors du Dauphiné, le Tour de l’Avenir et Étoile des Espoirs.

Ensuite, sa deuxième saison a été encore plus impressionnante avec deux classements généraux à son actif (Tour de l’Oise et Circuit de la Sarthe)
et une incroyable 3e place sur Liège-Bastogne-Liège. Avec de telles performances en début de saison, Guimard l’a sélectionné pour son premier Tour de France pour soutenir au maximum son leader et ami Laurent Fignon vers un premier sacre pour sa première participation.

Certes, le début de la saison suivante a été moins impressionnant mais Pascal a inscrit son nom au palmarès du difficile Tour du Midi-Pyrénées et a terminé 3e de l’Étoile de Bessèges et des championnats de France sur route. Ses performances lui ont permis d’aller une deuxième fois sur le Tour. Sur cette Grande Boucle, il a été un précieux équipier pour le duo de leader Fignon-LeMond notamment lors de l’étape de Crans-Montana. De plus, lors de la 8ème étape entre Le Mans et Nantes, le “Titi Parisien s’est permis le luxe de sortir en costaud et faire la nique à un peloton lancé à ses trousses.

Par la suite, sa carrière a été moins flamboyante à cause de ses conflits avec Guimard. En 1985, il a remporté le Circuit de la Sarthe. En 1985, il a fini hors délai lors de la deuxième étape du Tour de France. Malgré un succès d’étape sur le Tour d’Andalousie, il a traversé le Tour de France quasiment anonymement.

Cependant, professionnellement, les choses semblaient aller mieux avec son recrutement pour 1988 au sein équipe française Système U et retrouver Cyrille Guimard.

Malheureusement, dans la nuit du 25 octobre 1987, alors qu’il réintégrait son foyer après un match de foot de charité, son véhicule a quitté la chaussée en le tuant sur le coup à 26 ans. Son fils Justin n’était âgé que de 13 mois.  

Photo : dewielersite.net

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here