Iles Féroé : le football en développement dans l’archipel du Nord

0
Ligue 1

Après la qualification du B36 Torshavn pour le 3e tour préliminaire et du KÍ Klaksvik pour les barrages de l’Europa League, les Iles Féroé vivent un moment historique footballistiquement parlant.

 

Progression des clubs sur la scène européenne

En effet, après une très longue soirée et des prolongations, le B36 Torshavn achève The New Saints, club gallois, au bout des tirs aux buts. Pour la première fois de l’histoire, un club de cet archipel va découvrir un 3e tour de Coupe d’Europe. Il n’y en aura d’ailleurs pas un mais deux puisque le KÍ Klaksvik a également été transféré en Ligue Europa après son élimination de LDC. Jamais, un club féroïen n’avait été aussi proche d’une qualification en Coupe d’Europe. Il y a donc eu 2 clubs au 3e tour. Malheureusement pour eux, le rêve s’est arrêté là pour le B36 Torshavn, défait par le CSKA Sofia. Mais le KÍ Klaksvik est venu réaliser l’impensable en écrasant le Dinamo Tbilissi 6-1. Au pied de la Ligue Europa, le KÍ Klaksvik a cependant échoué en barrages contre Dundalk 3-1.

Un progrès constant depuis plusieurs années permet d’arriver à cette récompense. Des exploits ont déjà été visibles ces dernières saisons. À commencer l’année dernière quand le champion, le HB Torshavn, avait réussi à arracher un nul face au champion finlandais le HJK Helsinki. Si on ne garde que ce club on pourra également noter un nul contre Malmö en 2011 et une victoire contre Salzbourg en 2010. Si l’on prend le champion actuel, le KÍ Klaksvik, on peut déjà noter la qualification acquise la saison dernière contre le FK Riterai, un club lituanien. La première victoire et qualification pour ce club. Si nous poursuivons avec les 2 autres clubs principaux du championnat, on peut examiner le cas du NSÍ Runavik. Seulement champion en 2008, le club avait à l’époque crée l’exploit en battant le Dinamo Tbilissi. Depuis le club s’est contenté des premiers tours de Ligue Europa en accrochant notamment Fulham 0-0 en 2011. Enfin, parlons du héros de la semaine : le B36 Torshavn. Celui-ci s’était déjà illustré il y a 2 ans en atteignant le 2e tour de l’Europa League après avoir éliminé Saint Joseph’s de Gibraltar et Titograd au Monténégro.

Ainsi, malgré le fait que les Iles Féroé font partie des coefficients UEFA les plus bas, on peut apercevoir une progression. Nul doute que le B36 Torshavn et le KÍ Klaksvik vont apporter des points UEFA pour permettre aux Iles Féroé de se rapprocher d’une participation aux phases de poule d’un coupe d’Europe.

Un championnat semi-professionnel

Le championnat des Iles Féroé est un championnat semi-professionnel. Certains joueurs sont quand même professionnels dans les principales équipes mais la plupart exercent un métier à côté. Le championnat regroupe 10 équipes et des joueurs en majorité de nationalité féroïenne mais aussi quelques étrangers. C’est un championnat qui s’améliore d’année en année à l’image de sa sélection et comme l’illustre ses exploits en coupe d’Europe. C’est donc un cercle vertueux pour le championnat féroïen qui, grâce à ses exploits européens, gagne de la visibilité. Celle-ci entraîne plus de moyens, donc plus de recrutements, plus de professionnalisme, de formation etc..

 

Une équipe nationale étendard de ces progrès

Une sélection cantonnée aux petits rôles à ses débuts

L’équipe nationale des Iles Féroé est reconnue à la FIFA depuis 1988 et l’UEFA depuis 1990. Elle participe donc à son premier match officiel contre l’Autriche en 1990. Ce match compte pour les éliminatoires de l’Euro 1992. Contre toute attente, la sélection féroïenne s’impose 1-0 en Suède, les Iles Féroé ne disposant pas de terrain homologué. Lors des années qui suivent, les Iles Féroé font logiquement partie des petites sélections européennes. Celle-ci ne glane des performances que contre des équipes du même niveau telles que le Liechtenstein ou Saint-Marin.

 

Le déclic pour la Coupe du Monde 2010

Il faut attendre les qualifications pour la Coupe du Monde 2010 pour voir des performances plus qu’honnêtes de la sélection nordique. En effet, les Iles Féroé obtiennent à domicile le nul contre l’Autriche, la victoire contre la Lituanie et ne s’inclinent que 0-1 contre la Roumanie et la France. Bien qu’ils terminent bons derniers, les Féroïens sortent la tête haute après ce genre de performances accomplies par l’archipel. Depuis les Iles Féroé continuent ce genre de résultats. Lors des éliminatoires de l’Euro 2012, les Féroïens obtiennent la victoire contre l’Estonie, le nul contre l’Irlande du Nord et ne s’inclinent que 0-1 contre l’Italie. Pour la Coupe du Monde 2014, l’archipel n’obtient qu’un point contre le Kazakhstan et ne s’incline que 1-2 contre la Suède.

 

Des performances en forte hausse depuis 2014

C’est inévitablement pour l’Euro 2016 que la sélection féroïenne réalise ses meilleures performances depuis sa création. Ils créent l’exploit en battant la Grèce à deux reprises lors de la double confrontation. De plus, sur les huit autres rencontres, les Iles Féroé perdent à quatre reprises avec un seul but d’écart. La sélection s’améliore encore et obtient une admirable 4e place dans son groupe qualificatif pour la Coupe du monde 2018 devant la Lettonie et Andorre. Ils obtiennent 4 points face à Andorre, 4 face à la Lettonie et 1 face à la Hongrie. Les Iles Féroé deviennent donc une sélection dangereuse et insoupçonnable. Les derniers éliminatoires pour l’Euro 2020 sont cependant une vraie déception, n’obtenant qu’une unique victoire face à Malte, le reste étant des défaites avec une forte différence de buts. Malgré ces récentes frustrations, les dernières performances des féroïens sont encourageantes : une victoire contre Malte et deux contre Andorre en Ligue des Nations. Cela leur permet d’accrocher la première place de leur groupe.

Ainsi dans cet archipel autonome danois, où la pluie fait rage une grande partie de l’année, le football est un sport national. Son développement depuis plusieurs années à tous les niveaux paye aujourd’hui avec des performances tout à fait remarquables. Il ne faut pas oublier que les Iles Féroé ne comptent en réalité que 52 110 habitants, soit en France, l’équivalent de la population de… Vannes ! C’est donc à cette échelle que les exploits féroiens sont incroyables tant ces insulaires impressionnent. En effet, si l’on rapporte seulement en terme de démographie, il est clair que leurs performances font penser à David contre Goliath.

 

Il ne reste plus à la rédaction qu’à souhaiter bonne chance aux Iles Féroé pour les prochaines échéances. On espère pour bientôt une qualification européenne pour l’équipe nationale ou un club.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here