Interview : Rahane Kandoussi, international U19 et joueur de l’Olympique Lyonnais.

0
Rahane Kandoussi, international u19
Ligue 1

Juste avant son envolée pour la Slovénie en compagnie de l’équipe de France U19, Rahane Kandoussi, s’est prêté au jeu de l’interview, pour les beaux-yeux de We Sport. D’abord passé par le football sur herbe, le jeune Normand fait le point sur son parcours et ses ambitions futures, que cela soit en club avec l’Olympique Lyonnais ou en sélection. 

Rahane Kandoussi, internationnal u19.

Alors pour commencer présente-moi ton parcours footballistique déjà très fourni ?

J’ai commencé le football lorsque j’avais 10 ans, au Fc Flers (Normandie). Un club dans lequel j’ai évolué pendant 7 ans, jusqu’à mes 17 ans. Au lycée, j’ai pu intégrer la section sportive du lycée Jean-Guehenno, de Flers, permettant de m’entraîner au total 4 fois par semaine. Par la suite, j’ai intégré le tout nouveau pôle France de futsal, situé à Lyon, pendant 2 ans (première et terminale) et en parallèle je jouais à Hérouville en Ligue 2. Enfin, actuellement je joue à l’Olympique Lyonnais futsal, avec entre autres le frère d’Alexandre Lacazette.

Comment as-tu intégré le pôle France ? Tu as réalisé des tests ?

Oui naturellement, grâce à la section avec laquelle nous sommes allées jusqu’au France futsal ( ce qui n’est pas trop mal pour une section constituer exclusivement de joueurs « herbe »). J’ai ensuite essuyé de nombreux tests au niveau départemental d’abord, puis régional et enfin le tour national afin de faire partie de la liste des joueurs retenus au Pôle

Ça n’a pas été trop difficile pour toi de partir aussi loin de tes proches ?

Il est vrai qu’au début c’était compliqué́. Quitter tout, que ce soit famille, ses copains et sa région ne se fait pas sans quelque difficulté, c’est certain. Néanmoins on s’habitue au fur et à mesure et ça ne peut que me faire grandir ! C’est déjà le cas d’ailleurs.

Qu’est ce qui change le plus entre un entraînement football herbe ou celui de futsal ?

Le futsal peut être comparé à un jeu d’échecs où chaque mouvement à son importance, donc à l’entraînement on travaille à 90 % la tactique.

Au niveau de la charge de travail, tu avais combien d’heures de travail par semaine au Pôle ?

On avait 6 entraînements au total par semaine, 1 par jour sauf le lundi où on en avait 2. Ça fait une bonne charge de travail.

Tu as longtemps pratiqué le foot herbe au cours de ta formation, d’après toi, dans quelle(s) domaine(s) penses-tu que le football sur herbe t’as aidé pour le futsal ?

On ne s’en rend pas forcément compte, mais le futsal est un sport intense et physique, c’est d’après moi dans ce domaine que le football herbe m’a le plus apporté, en plus bien sûr de parfaire ma technique.

Et aujourd’hui dans quel domaine penses-tu avoir progressé depuis que tu pratiques activement le futsal ?

Le futsal m’a indéniablement fait progresser d’un point de vue technique. C’est cliché mais c’est la vérité. De plus il m’a apporté au niveau mental, par rapport au football herbe, tu te dois de ne pas avoir de sauts de concentration, il faut toujours être concerné par le jeu, tu ne peux pas te cacher.

Est-ce que tu es le seul issu du football herbe lorsque tu étais au Pôle ? On parle souvent du sens inverse ( Ben Yedder) mais ton parcours est tout aussi intéressant.

Du tout, la moitié de mes coéquipiers étaient eux aussi issu du football “herbe”.

L’Olympique Lyonnais futsal est un club tout neuf il me semble, vous évoluez en quelle division ? Et quels sont les objectifs ?

Effectivement le club n’a que 2 ans, actuellement nous évoluons en R2 soit le 4e échelon Français. Nous avons pour objectif de monter chaque année et ainsi évoluer en Ligue 1.

Comment se passe ton expérience à l’OL ?

C’est juste génial je peux concilier mes études avec le futsal, les infrastructures sont magnifiques, quand les travaux seront terminés on pourra accueillir 16 000 personnes dans la salle. D’un point de vue sportif, je suis dans le 4 type, donc vraiment j’ai tout ce dont j’ai besoin pour performer.

Que fais-tu en parallèle du club?

Je ne quitte pas vraiment le club, étant donné que je fais mon BPJEPS, d’une durée de 2 ans au sein du club.

Tu as connu ta première sélection en Équipe de France Futsal U19, en octobre dernier face au Portugal, comment as-tu réagi ?

J’étais bien sûr très fier de pouvoir jouer pour la France, c’est l’une des meilleures choses qui pouvait m’arriver c’est indéniable.

Et bien sûr cela ne s’arrête pas là ?

J’ai eu la chance d’être rappelé par le sélectionneur, M. Reynaud (le sélectionneur), pour un tournoi en Croatie et à partir du jeudi 24 septembre, nous partons en Slovénie, où nous allons disputer 3 matchs face à eux. Et du 26 au 27 octobre je crois que nous serons à Rouen, pour jouer contre le Portugal

Après tes sélections en U19, l’équipe de France A est pour toi un objectif ?

Je dirai que c’est un objectif à moyen terme, j’ai encore du travail mais on y pense forcément un peu dans le coin de la tête, mais pourquoi pas ?

Merci à Rahane de nous avoir accordé de son temps pour l’interview. On lui souhaite d’atteindre ses objectifs, en sélection, ainsi qu’en club. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here