Jon Moxley confie que le G1 Climax fut la chose la plus éprouvante de sa carrière

Les tournois japonais tels que le G1 Glimax de New Japan Pro-Wrestling sont certainement les plus éprouvants pour le corps humain. Certains tiennent le choc alors que d’autres se viandent lamentablement. Invité de la dernière édition du G1 Climax, Jon Moxley a confié dans une interview pour la promotion japonaise que le tournoi fut la chose éprouvante de sa carrière. 

En pleine convalescence d’une nouvelle infection au staphylocoque doré, le champion IWGP des Etats-Unis de la NJPW a donné ses impressions quant au G1 Climax, un tournoi s’étalant sur un mois tout entier, voire plus.

« Le G1 ne vous permet pas de faire de votre mieux un jour puis d’en faire moins le lendemain. […] Dans ce business, vous pouvez souvent devenir un grand lutteur à long terme si votre performance impressionne vos fans et que vous remportez le match. » confie Moxley.

 

Il continue : « Souvent après le combat, vous avez envie de de vous relaxer en prenant une petite pause ou en chercher quelque chose dans le réfrigérateur et manger quelque chose ? Cependant, même avec un combat dans le G1, il reste encore une pléthore de matchs – cinq, six et sept combats. »

En plus des neufs affrontements de groupe, un compétiteur du G1 Climax doit aussi combattre, souvent dans un match par équipes, un jour où il ne combat pour le compte du tournoi. Vous comprendrez désormais pourquoi certains lutteurs viennent à être exténué après un mois de compétition.

Malgré un mois éprouvant, Jon Moxley a impressionné de nombreux fans et jouit d’une assez grande popularité auprès du public japonais. On rapporte qu’il aurait contracté son infection au coude cet été mais Moxley a tout de même honorer chaque occasion offerte. Chapeau bas.

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

id lectus quis elementum odio ut justo porta. Donec libero luctus