Juninho : le retour de l’idole

Tout le monde se souvient du passage de Juninho dans la capitale des Gaules. 100 buts, plus de 300 matchs et 7 titres de champion de France, le Brésilien aura marqué l’histoire de l’Olympique Lyonnais en tant que joueur. Aujourd’hui, il revient. Si sa fonction sera différente (il occupera le poste de directeur sportif), son influence sur la politique sportive, et son aura, elles, resteront les mêmes.

Un retour très attendu

“Je reviendrai un jour à Lyon. C’est sûr ! Quand et comment ? Je ne sais pas. Pour l’heure, je suis encore un joueur de foot et je savoure mon retour ici, chez moi, au Brésil“. Tels sont les mots de Juninho, en 2011, deux ans après son départ de l’OL et son retour au Brésil, dans son autre club de coeur, à Vasco. Depuis l’arrêt de sa carrière de joueur en 2014, le président Aulas a secrètement toujours eu l’objectif de faire revenir l’icône sur les bords du Rhône. Encore fallait-il trouver le bon timing. En ce mois de mai 2019, c’est le moment choisi pour faire revenir Juni. Deux ans après un début de discussion, le président lyonnais a forcé le destin, en allant chercher Juninho chez lui. S’il n’occupera pas la fonction d’entraîneur, il est convenu qu’il se consacre à celle de directeur sportif.
Désireux de vouloir gagner des grands titres avant de laisser la main, Jean-Michel Aulas, en homme très intelligent qu’il est, comprend qu’il doit changer quelque chose par rapport aux dernières années, où les objectifs ont certes été (partiellement) atteints, mais où la fracture avec le public a commencé à être consommée en raison de la pauvreté du spectacle proposé sous Bruno Genesio. C’est ainsi qu’il fait le choix de léguer une partie de ses responsabilités à “Juni”, en lui laissant le choix du futur entraîneur du club lyonnais. Si le choix de ce dernier se porte vers Sylvinho (jusque-là entraîneur adjoint du Brésil), l’ex maître à jouer lyonnais avoue que ce choix du président de lui laisser de la liberté pour travailler a fait la différence dans sa décision de revenir

Des idées déjà très claires

Il y a quelques semaines avait lieu la présentation officielle de Juninho et Sylvinho à la presse. Les deux hommes avaient alors pu s’exprimer sur leur vision des choses et sur les axes de travail futurs de l’équipe lyonnaise, à l’aube d’en prendre les rênes. Sylvinho a davantage tablé sur la philosophie de jeu, indiquant qu’il privilégierait le 4-3-3 avec un jeu basé sur la possession de balle et tourné vers l’offensive, insistant toujours sur l’aspect collectif. Juninho a quant à lui pointé du doigt les lacunes actuelles de l’animation (qu’elle soit offensive ou défensive) rhodanienne : Cette équipe manque d’agressivité à la perte du ballon. On n’est pas capables de garder un niveau de concentration après un grand match. Notre système défensif est faible. Ce ne sont pas que les défenseurs. Il va aussi falloir changer la mentalité de nos attaquants, être beaucoup plus agressifs” a-t-il déclaré. Il en a également profité pour faire un point sur le prochain mercato qui se profile. Si Memphis Depay, Houssem Aouar, Bertrand Traoré, Maxwell Cornet ou encore Martin Terrier sont des joueurs sur qui le duo brésilien compte, on peut avoir plus de doutes sur les cas Nabil Fekir et Lucas Tousart. Juninho a effectivement indiqué qu’il comptait installer un autre profil que celui de Lucas Tousart en sentinelle, plus technique que le Nordiste. Il a ajouté : On ne veut pas laisser partir plus de trois joueurs. On n’a pas la confirmation des joueurs qui vont partir. On a la possibilité de perdre un grand joueur. La priorité est la défense centrale”.
Enfin, le nouveau directeur sportif de l’Olympique Lyonnais a fixé ses objectifs, souhaitant que l’équipe soit beaucoup plus régulière et concentrée, afin de réduire l’écart avec le Paris Saint-Germain : On est encore derrière le PSG. Il faut se concentrer sur la Ligue 1 et être capable d’être plus régulier. Les supporters veulent voir de nouveaux trophées. Garder la possibilité de jouer la Champions League et jouer une finale des deux coupes nationales sont les objectifs la saison prochaine. Maintenant, Sylvinho a l’équipe en mains. Il compte sur la discipline. Je serai toujours derrière lui.”
Avec un plan d’attaque en tête déjà très clair, on a hâte de voir le duo Sylvinho-Juninho à l’oeuvre. Si la rigueur sera de mise dès la reprise, on sera attentif à la manière dont réagit le groupe à cette nouvelle méthode de travail. Avec quels changements au mercato ? Réponse dans les prochaines semaines.
A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

felis vel, quis lectus ut facilisis felis