Cyclisme

La bataille des sprinters : les hommes rapides à suivre en 2022

En 2020, Sam Bennett était sans doute l'homme le plus rapide du peloton devant Arnaud Démare, Pascal Ackermann et Caleb Ewan. En 2021, les sprints, les chutes, les remontées, les blessures ont bousculé la hiérarchie des sprinteurs et dressé un tableau très différent. Jasper Philipsen et Mark Cavendish ont tous deux remporté de grandes victoires et ont été constants tout au long de la saison. Les deux hommes sont sans aucun doute les deux hommes les plus rapides du peloton. Sam Bennett n'a pas terminé une seule course après le 9 mai, tandis que Démare s'est battu dans presque tous les sprints, qu'Ewan a abandonné le Tour de France et qu'Ackermann préparait son transfert vers UAE Team Emirates.

Alors que la saison 2022 est déjà en cours et que les sprinters de renom se préparent pour le Saudi Tour et la Volta a la Comunitat Valenciana de cette semaine, puis pour six semaines d'autres opportunités de sprint en début de saison, nous analysons les sprinters qui, selon nous, franchiront la ligne d'arrivée en premier en 2022.

Sam Bennett (Bora-Hansgrohe)

L'Irlandais, très discret dans les médias a connu une année 2021 marquée par des blessures et des difficultés nerveuses après s'être blessé au genou avant le Tour de France et s'être brouillé avec le directeur de l'équipe QuickStep Patrick Lefevere. Bennett a choisi de rester tranquille mais a forcé Lefevere à respecter son contrat pour 2021 avant de passer chez Bora-Hansgrohe. Il a quitté l'équipe allemande en conflit il y a tout juste deux ans, mais une offre importante l'a tenté de revenir. Il aidera à remplacer Peter Sagan alors que Bora-Hansgrohe à de grandes ambitions sur les Classiques et les Grands Tour. Bennett  souhaite tourner la page de sa désastreuse saison 2021.

Bennett a bénéficié Michael Mørkøv comme poisson-pilote en 2020 mais le Danois est resté chez QuickStep-AlphaVinyl. Bora-Hansgrohe a donc travaillé pour construire un nouveau train sprint. Danny van Poppel a été signé dans l'espoir qu'il devienne le dernier homme de confiance de Bennett, tandis que son compatriote irlandais Ryan Mullen et son garde du corps et ami Shane Archbold font également partie du train avec le vétéran Marco Haller.

Cela sera-t-il suffisant pour que Bennett puisse gagner à nouveau ? Il semble le penser. “J'ai déjà eu du succès et j'en aurai encore. C'est ce que je continue à me dire”, a-t-il récemment déclaré à Cyclingnews. “D'accord, ce [temps d'absence] n'était pas une pause mentale, il y a eu des moments difficiles, mais je reviendrai, et je serai de nouveau fort.” Bennett devrait reprendre la saison lors de l'UAE Tour à la fin du mois de février.

Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix)

Le Belge de 23 ans a réalisé une grande saison 2021 avec des victoires tout au long de la saison. Philipsen ne fait pas encore partie des grands sprinteurs du peloton, mais il semble en bonne voie pour y parvenir, peut-être dès 2022. Il a été très frustré par ses six places dans le top 3 mais pas de victoire au Tour de France, mais il a montré sa vitesse dans la Vuelta avec deux victoires en seulement 11 étapes. Il a l'intention de remporter une victoire sur le Tour cette fois-ci.

En l'absence de Mathieu van der Poel pour le début de la saison en raison d'une blessure au dos, Alpecin-Fenix espère que Philipsen et Tim Merlier – vainqueur d'une étape au Giro et au Tour l'année dernière – pourront s'imposer et ouvrir la voie à de nouvelles victoires. Philipsen fera ses débuts lors du Tour des Émirats Arabes Unis mais il a la vitesse et la capacité de sprinter pour gagner immédiatement au niveau du WorldTour.

Fabio Jakobsen (QuickStep-AlphaVinyl)

En avril dernier au Tour de Turquie, Jakobsen a fait son retour après les terribles blessures de sa chute au Tour de Pologne 2020. Il a surmonté ses peurs et souvent ses rivaux, terminant la saison avec sept victoires au sprint dont trois étapes au Tour d'Espagne. Cela lui a suffi pour confirmer qu'il s'était effectivement prêt à assumé le rôle de numéro un du sprint chez QuickStep-AlphaVinyl devant Mark Cavendish pour 2022 avec notamment une première participation au Tour de France. Le coureur de 25 ans semble promis à de grandes choses en 2022.

La plupart d'entre nous auraient peur de faire du vélo après avoir subi les blessures que Jakobsen a surmontées mais il a prouvé à son retour qu'il avait l'instinct et la faim d'un sprinter. Il a envie de profiter de sa deuxième chance et de la deuxième partie de sa carrière. La première course de Jakobsen en 2022 est la Volta a la Comunitat Valenciana.

Mark Cavendish (QuickStep-AlphaVinyl)

L'homme de man a réussi un retour miraculeux en 2021 en maintenant sa carrière en vie alors qu'elle semblait terminée, puis en remportant quatre étapes et le maillot vert au Tour de France. Aujourd'hui âgé de 36 ans, Cavendish n'est pas une poule mouillée mais il reste un sprinter et il n'acceptera jamais l'idée qu'il ne peut pas être compétitif.

Patrick Lefevere a donné la place au Tour de France et donc la primeur à Michael Mørkøv pour Jakobsen, tandis que Cavendish sera probablement envoyé au Giro d'Italia.  Cavendish sera là pour prouver qu'il a raison et sera prêt si une opportunité de revenir sur le Tour se présente. Il a subi de graves blessures lors de sa chute au Gent Six Day, mais il a travaillé dur dans les camps d'entraînement de QuickStep-AlphaVinyl et sera toujours inspiré lorsqu'il sentira une chance de victoire dans un sprint final. Cavendish devrait commencer sa saison 2022 au Tour des Émirats Arabes Unis, mais il pourrait aussi participer au Tour d'Oman avant cela.

Arnaud Démare (Groupama-FDJ)

Le Français a dominé les sprints du Giro d'Italia en 2020 mais il n'a pas confirmé en 2021, lorsqu'il s'est vu confier un rôle protégé au Tour de France. Il a remporté neuf sprints l'année dernière, mais aucun d'entre eux n'a eu lieu au niveau du Grand Tour ou du WorldTour. Son meilleur résultat sur le Tour a été une quatrième place à Châteauroux, derrière un Cavendish déchaîné. Il n'a ensuite pas réussi à terminer dans le temps imparti lors de l'étape de montagne à Tignes, laissant Groupama-FDJ sans gouvernail.

Cette mauvaise performance lui a coûté une chance de participer au Tour de cette année, car l'équipe a préféré soutenir Thibaut Pinot et David Gaudu pour une place sur le podium. Démare a été relégué au Giro, dans l'espoir de retrouver son succès de 2020.

Il a toujours son solide train de sprint et peut encore être performant dans les classiques comme il l'a montré en remportant Paris-Tours. Il débutera sa saison par le Tour d'Oman en février.

Dylan Groenewegen (BikeExchange-Jayco)

La carrière du Néerlandais semblait être dans le creux de la vague après sa suspension pour avoir provoqué la chute de Jakobsen et un manque d'opportunités de sprint chez Jumbo-Visma. Son transfert surprise chez BikeExchange-Jayco cet hiver, il semble être de retour sur les rails.

L'équipe australienne a besoin de marquer des points UCI pour éviter d'être entraînée dans la bataille de relégation du WorldTour cette année et Groenewegen semble être l'homme parfait pour ce travail. Il peut gagner des courses plus petites et inspirer ses coéquipiers mais il peut aussi gagner les grandes courses au Tour de France et ailleurs. Groenewegen a déjà été assuré d'une place dans l'équipe du Tour. Il prendra le départ de sa première course avec BikeExchange-Jayco lors du Saudi Tour.

Wout van Aert (Jumbo-Visma)

Comme a plaisanté son coéquipier Primož Roglič dans une récente vidéo, Van Aert peut tout faire. Et cela inclut gagner des sprints. Le Belge a craqué lors des Championnats du monde en Belgique mais a impressionné dans presque toutes les autres courses l'année dernière, gagnant 11 fois en 2021, et prenant des tas de places sur le podium, notamment à Milan-San Remo, la course sur route des Jeux olympiques et le contre-la-montre des Championnats du monde de Louvain. Son arrivée au sprint a souvent joué un rôle et il a remporté six courses grâce à sa pointe de vitesse.

Il a remporté Gent-Wevelgem, la dernière étape du Tour de France reste le succès le plus marquant du belge. Il a battu Philipsen et Cavendish à Paris et semble en bonne voie pour répéter cet exploit en 2022. Si Jumbo-Visma lui en donne l'occasion, il pourrait bien remporter le maillot vert à points du Tour de France 2022, confirmant ainsi son large éventail de talents. Après une campagne de cyclo-cross dominante, Van Aert s'entraîne désormais pour la saison sur route et fera ses débuts à l'Omloop Het Nieuwsblad.

Caleb Ewan (Lotto-Soudal)

Il est facile d'oublier l'Australien après sa saison 2021 marquée par des chutes. Ewan est rapide et intrépide. Il saisira probablement chaque opportunité de sprint en 2022 avec cette mentalité sachant qu'il doit rétablir son rôle en tant que l'un des sprinters les plus rapides du peloton.

Il est sous pression pour aider Lotto Soudal à marquer des points dans leur lutte pour rester dans le WorldTour pour 2023 et au-delà, donc un succès à Milan-San Remo et d'autres classiques de sprinters et courses d'un jour seront très précieux. Après avoir passé l'hiver en Europe, Ewan fera ses débuts en 2022 sur le Saudi Tour.

Elia Viviani (Ineos-Grenadiers)

Après ses deux saisons difficiles mais bien payées chez Cofidis, qui l'ont laissé frustré et avec seulement une poignée de résultats mineurs, dont aucune victoire au niveau du WorldTour, Viviani est revenu chez Ineos Grenadiers. Il sait qu'il aura peut-être moins d'opportunités de sprint là-bas, mais il semble avoir pris une décision équilibrée, sachant que la super équipe britannique peut l'aider à revenir à son meilleur niveau.

Viviani devra sans aucun doute se battre avec son jeune rival Ethan Hayter pour un rôle protégé et Ineos ne peut pas offrir un train de sprint complet au vue des ambitions de l'équipe sur les Grands Tours. Pourtant, Vivani semble motivé et de retour à son poids de course et à sa meilleure vitesse. Il fera ses débuts dans la saison à la Volta a la Comunitat Valenciana.

À lire aussi – Egan Bernal sur son accident: “J’ai failli perdre ma vie en faisant ce que j’aime”

 


Dernières publications

En haut