Football

La nouvelle réforme de la Ligue des Champions : principes et conséquences

En mai dernier, l’UEFA a adopté une réforme majeure concernant la Ligue des Champions, une refonte qui sera effective à partir à partir de la saison 2024-2025. Cette compétition née en 1955 sous le nom de Coupe des clubs champions européens n'a jamais cessé d'évoluer pour s’adapter aux nouvelles demandes de son public. Ce ne seront plus 32 équipes mais 36 qui se disputeront la coupe aux grandes oreilles une fois la réforme en place. Éclairons ce nouveau format à l'aide des questions que se posent tous les amateurs de la plus belle des compétitions européennes.

Les raisons qui ont poussé à une telle réforme

Ce projet fut tout d’abord élaboré en réaction au projet de la Super Ligue, un projet de compétition privée entre les clubs européens les plus puissants à l’initiative du Real Madrid et Liverpool entre autres. Par conséquent, la direction de l’UEFA a voulu redonner de la légitimité à sa compétition, en donnant davantage d’équilibre en termes de niveau tout en renforçant la popularité déclinante.

“Nous sommes convaincus que la formule choisie est harmonieuse, qu'elle améliorera l'équilibre des compétitions et assurera des recettes solides qui puissent être redistribuées (…), tout en augmentant l'attrait et la popularité de nos compétitions interclubs” a déclaré le patron de l'UEFA, Aleksander Čeferin.

Outre l’aspect sportif, des motivations économiques sont aussi au fondement de cette réforme. Il s’agissait en effet de contenter les diffuseurs avec cette nouvelle formule qui propose davantage de matchs, en passant de 96 matchs à 180 matchs, de 6 à 10 journées pour la phase de groupes de ce nouveau format. Ainsi, en multipliant les confrontations, l’UEFA va assurer des revenus de billetterie conséquents aux clubs engagés.

Désormais, « la Ligue des Champions offrira la pérennité, la prospérité et la croissance à long terme pour tous au sein du football européen, pas seulement pour un petit entre-soi », a déclaré le président de l'UEFA Aleksander Čeferin.

Les principes de ce nouveau format 

Tout d’abord, la direction de l’UEFA a souhaité préciser que le nouveau modèle repose sur des consultations réalisées auprès d'acteurs et de fans de football.

Au départ, ce ne sont plus huit groupes de quatre équipes qui seront formés mais quatre chapeaux de neuf équipes qui détermineront les confrontations, pour un total de 36 équipes, soit quatre de plus que précédemment. Le premier chapeau sera formé par les champions des principaux championnats et du vainqueur de la Ligue des Champions de l’année précédente, puis c’est le coefficient UEFA des clubs restants qui attribuera les places au sein des chapeaux 2,3 et 4.

Par la suite, les huit meilleurs clubs au classement général seront qualifiés pour les huitièmes de finales et les seize équipes suivantes disputeront un barrage aller-retour pour essayer de se qualifier en huitièmes de finales.

À partir des huitièmes de finale, la compétition suivra le format habituel avec des confrontations aller-retour à élimination directe jusqu’à la finale.

Au total, nous passerons donc de 6 journées de matchs aller-retour à 10 journées (5 à domicile, 5 à l’extérieur) sans confrontation aller-retour.

Avec cette nouvelle organisation, les équipes joueront quatre matchs de plus. Elles ne joueront plus contre deux fois trois adversaires mais contre dix équipes. Les clubs pourront ainsi défier un plus grand nombre d’adversaires, ce qui ravira les supporters pouvant alors suivre des confrontations de haut niveau dès le début de cette compétition.

Désormais, il faudra disputer entre 17 et 19 matchs pour remporter la coupe contre 13 pour la formule actuelle.

L’impact de cette réforme

  • Les spectateurs auront davantage d'occasions de voir les meilleures équipes d'Europe s'affronter.
  • Chaque match comptera. Le nouveau format fera désormais en sorte de rendre toute confrontation importante, à ne pas rater ce qui améliorera le niveau de combativité des équipes et des joueurs. Ainsi, tout résultat aura une conséquence sur les qualifications huitièmes de finale, les barrages ou l'élimination de la compétition.
  • Par cette refonte, l’UEFA souhaite également soutenir les ligues nationales et les clubs à travers des récompenses financières plus importantes dès le premier tour de la compétition.

Comment seront attribuées les 4 places supplémentaires ?

La première place sera attribuée a l’équipe classée 3ème du championnat de la nation classée cinquième au classement UEFA (actuellement la France).

La seconde place sera attribuée à un autre champion national, ce qui fait passer de quatre à cinq le nombre de clubs qualifiés lié à leur place de champion de leur championnat.

Ensuite, les deux autres places seront attribuées aux deux premiers clubs disposant du coefficient le plus élevé mais non qualifiés pour la phase de ligue de l’UEFA Champions League mais qualifiés pour une phase de qualification de la Ligue des Champions, Ligue Europa ou bien Conference League.


Maxime Labrot

Grand amateur de sports en tous genres, l'Olympique de Marseille fait battre mon coeur, Benoît Paire me prend la tête et Tiger Woods me fait vibrer.

Dernières publications

En haut