La onzième étape reste sur le littoral de l’adriatique vers Rimini

0
Les sprinteurs auront un terrain à leur convenance sur les bords de l’Adriatique en direction de Rimini sur 182 kilomètres avec juste une petite côte au kilomètre 112 à gravir. Le peloton de ce Tour d’Italie continue sa remontée vers le nord de l’Italie.

Image

D’abord, le départ aura lieu à Porto Sant’Elpidio dans la province de Fermo, dans la région Marches pour prendre la direction de Civitanova Marche. Cette ville est une habituée pour accueillir des arrivées d’étape de Tirreno-Adriatico avec les succès de Mark Cavendish en 2014 et de Peter Sagan en 2015.

Ensuite, après avoir traversé Porto Partenza Picena, Porto Recanati, Osimo Stazione et Aspio Terme sur une quarantaine de bornes, les coureurs affronteront une faux plat montant d’une dizaine de kilomètres et une petite descente à l’intérieur des terres.

Par la suite, cela restera à nouveau hyper plat via Marzocca, Senigallia, Marotta, Faro et jusqu’à Pesaro avec des routes rectilignes et larges.

Au kilomètre 110, la seule difficulté du jour se présentera aux concurrents : le Monte San Bartolo – 2300 mètres à 6,7 %. Elle forme avec Ardizio, l’une des deux collines au-dessus de la ville portuaire de Pesaro. Cette bosse sera utilisée dans le sens inverse de la huitième étape de l’édition 2019 avec ses lacets avec des pentes régulières autour des 6 % en direction du Parc Naturel Monte San Bartolo et ses routes techniques.

Image

Par la suite, on restera sur une butte sur un peu moins de 10 kilomètres pour redescendre au niveau de la mer et reprendre de grandes lignes droites.

Cependant, sur un peu plus de 20 kilomètres, la route va devenir un peu sinueuses en passant par les localités de Ca’ Urbinati, Cerasolo et Santa Cristina puisque on empruntera des routes dans l’arrière-pays non loin de Saint-Marin en contournant Riccione qui avait accueilli le départ du chrono de la neuvième étape du Giro 2019.

Enfin, les 22 derniers kilomètres redeviendront  tout plat jusqu’à Rimini, l’une des plus grandes stations balnéaires d’Europe, grâce à ses quelque 15 km de plage sableuse et ses nombreux hôtels. Dans le monde du cyclisme, la ville de Rimini rime avec Marco Pantani, mort le 14 février 2004 dans un hôtel de cette ville.

La ligne d’arrivée se trouvera sur Lungomare Augusto Murri sur le bord du mer.

Image

Rimini a organisé huit arrivées du Tour d’Italie avec les victoires de Learco Guerra à deux reprises (1932 et 1934), Antonio Bevilacqua (1950), Serifano Biagioni (1951), Pasquale Fornara (1953), Rik Van Looy (1959) et Pierino Baffi (1960).

 

Photo : Marinas.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here