La post-formation : le nouveau business du football

0
Ligue 1

Utilisée depuis longtemps dans certains clubs, la post-formation, plus souvent appelée sous le terme générique de valorisation de jeunes talents est aujourd’hui mise en lumière depuis plusieurs mercatos par des clubs comme Monaco ou Dortmund. Alors, simple jeu de spéculation ou véritable projet de club ?

Qu’est-ce que la post-formation ?

La post-formation est la période correspondant à la sortie du centre de formation du néo-joueur pro, théoriquement de 18 à 21 ans, un joueur étant définitivement prêt pour le haut niveau à 21 ans. C’est une période charnière pour un jeune joueur qui est en quête de temps de jeu pour progresser mais qui a encore besoin d’être protégé et entouré face à toutes les convoitises que le monde professionnel peut susciter.

Comment mener à bien cette stratégie ?

Beaucoup prétendent mener une stratégie de recrutement de jeunes joueurs à fort potentiel, néanmoins, seul une poignée de clubs peuvent s’affirmer comme “experts” en la matière : l’AS Monaco, le Borussia Dortmund, le FC Porto ou Arsenal, pour ne citer qu’eux, vont nous servir d’exemple. Cette stratégie très rigoureuse demande un encadrement et une direction des plus coordonnée, avec des recruteurs aux quatres coins du monde, des directeurs sportifs établissant très vite les profils recherchés, un entraineur formateur et bien sûr un fond économique important car certains jeunes joueurs ont un talent qui s’achète parfois très cher.

Michael Zorc Dortmund 2017

Partons tout en haut de l’organigramme avec la qualité du directeur sportif, très important dans la stratégie, étant censé établir les profils à rechercher puis mener les négociations pour mettre son projet en avant. Campos à Monaco et maintenant Lille, Antonio Cordon à Monaco, Michael Zorc à Dortmund ou Antero Henrique précédemment à Porto possèdent tous des réseaux très larges sur tout le globe avec notamment des contacts poussés avec certains agents les plus influents du football, Jorge Mendes par exemple a été très présent lors du démarrage du projet monégasque.

Place ensuite aux terrains où cette fois ci c’est à l’entraineur de polir son joyau. Leonardo Jardim, Peter Bosz, Sergio Conceição ou Arsène Wenger, sont tous des entraineurs qui savent tirer le meilleur de leurs joueurs en les sublimant dans un collectif et notamment faire exploser de jeunes joueurs au plus haut niveau : Martial, Carrasco, Mendy ou Bernardo dans le Monaco de Jardim, Dolberg ou Bertrand Traoré dans l’Ajax de Peter Bosz, Amine Harit à Nantes ou Fabregas, Henry et Nasri sous l’ère Wenger, pour ne citer qu’eux. A la fois pédagogues et autoritaires, ces entraineurs peuvent se transformer en figure paternelle et pousser leur talent à devenir meilleur chaque jour.

Martial but liverpool-manchester-utd.jpg

Anthony Martial arrivé pour 80 millions d’euros à Manchester United à 19 ans seulement après une seule saison pleine à Monaco.

Toutefois, cette stratégie nécessite de l’exposition pour promouvoir sa jeunesse. Tous les clubs précédemment cités jouent les premiers rôles dans leurs championnats respectifs et sont régulièrement en Ligue des Champions avec des parcours variés mais en sortant régulièrement des phases de poules. Comme a pu le répéter maintes et maintes fois Vadim Vasilyev, vice président de l’AS Monaco, c’est une nécessité pour pouvoir exposer ces talents aux yeux de tous, la Coupe d’Europe étant la principale vitrine pour mettre en valeur ces joueurs.

Comment attirer les jeunes joueurs ?

En règle générale, les éléments les plus prometteurs durant un exercice sont les plus convoités et partent au bout d’une seule saison en pro dans leur club formateur comme Ousmane Dembélé de Rennes à Dortmund, Thomas Lemar de Caen à Monaco, Martin Odegaard au Real Madrid et la liste peut s’allonger encore. Les arguments des joueurs sont régulièrement les mêmes : “Je me retrouve dans un club qui fait confiance aux jeunes”, “Ce club peut me faire franchir un palier”. Malgré les étiquettes de club intermédiaire avant le très haut niveau, des clubs comme Monaco ou Dortmund arrivent à tirer leur épingle du jeu en mettant le grappin sur de véritables cracks, Youri Tielemans, Jadon Sancho, Maximilian Philipp, Julian Weigl, Baldé Keita sont amenés à briller cette saison.

sancho-dortmund 2017

Jadon Sancho, meilleur joueur du dernier Euro U17 arrivé à Dortmund pour 7 millions d’euros en provenance de Manchester City.

Néanmoins une méthode a fait parler d’elle durant le dernier mercato, la chasse au premier contrat professionnel, avec beaucoup d’exemples en France, notamment à Lille qui a recruté plusieurs joueurs de Monaco et Paris en leur offrant leurs premiers contrats pros. Monaco aussi à attirer Jordy Gaspar de l’Olympique Lyonnais en lui proposant un premier contrat pro de 3 ans (la durée maximale en France d’un premier contrat professionnel). Cette méthode a été jugée comme dangereuse par certains clubs français pour l’avenir des centres de formation en France. Pour pousser ces jeunes joueurs à signer leur premier contrat pro ailleurs que dans leur club formateur, de grosses primes à la signature sont proposées et qui vont directement dans la poche du joueur avec un pourcentage pour son agent.

Des clubs satellites

Malheureusement, tous les jeunes ne sont pas amenés à jouer immédiatement dans leur nouveau club. Au lieu de les laisser végéter en équipe réserve ou en tribune, certains clubs ont pris l’initiative de partenariat avec un autre club comme Chelsea avec le Vitesse Arnhem aux Pays-Bas ou Manchester City aux Pays-Bas aussi avec NAC Breda mais aussi en Espagne avec Girona, le but pour le club étant de pouvoir prêter cinq ou six joueurs pour qu’ils puissent s’aguerrir dans un club où ils auront leurs chances tout en restant en Liga ou en Eredevisie, le plus haut échelon national, avant de revenir pour essayer de s’imposer avec l’expérience en plus. D’autres clubs sont plus radicaux et rachètent carrément un club comme l’AS Monaco avec le Cercle de Bruges en deuxième division Belge (où sont prêtés 7 joueurs) et possèdent le même propriétaire comme Salzbourg et Leipzig avec Red Bull, permettant aux jeunes joueurs du club allemand de s’aguerrir en Autriche comme Upamecano et Naby Keita aujourd’hui titulaire à Leipzig.

Jeunes Monaco et Lille .jpg

La formation monégasque à l’honneur avec Cardona, Muyumba, Tormin et Mexique prêtés à Bruges ainsi que Boukholda et Dabila qui ont signé leurs premiers contrats pros à Lille en provenance de Monaco.

Succès ou perte ?

C’est une stratégie basée sur des paris, on parle beaucoup des ventes records régulières à Monaco ou Dortmund, mais beaucoup d’erreurs de casting sont intervenues. Pour minimiser les risques, les clubs multiplient donc l’achat des jeunes pour avoir un retour sur investissement assez conséquent. Les chiffres le prouvent, un mercato d’été 2017 à 350 millions d’euros de recettes à l’AS Monaco. D’autres clubs comme le LOSC ont plus de mal à vraiment lancer leurs projets, qui demandent du temps et de la patience pour que toutes les parties prenantes s’intègrent et parviennent à répondre aux objectifs. Ce genre de stratégie nécessite une profonde réflexion et c’est une véritable philospohie qui s’imprègne dans le club et que toutes les parties prenantes autour du projet doivent intégrer.

Corentin Braz (@Corentin_Bjr)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here