« L’Arc » pour un triomphe de prestige

0
Enable et Lanfranco Dettori remettent leur titre en jeu sur le Prix de l’arc de triomphe 2018. Revanche ou remake ? Crédit : APRH.
Ligue 1

Comme chaque année, le prestigieux Prix de l’Arc de Triomphe mettra en concurrence les plus grands jockeys, entraîneurs et chevaux de la planète. Et encore une fois, la bagarre s’annonce intense le 7 octobre, sur les 2400 mètres de l’hippodrome de Longchamp.

 

Enable et Lanfranco Dettori remettent leur titre en jeu sur le Prix de l’arc de triomphe 2018. Revanche ou remake ? Crédit : APRH.

 

Elle est sans doute la plus grande compétition mondiale de course hippique, uniquement réservée aux purs sangs de 3 ans et plus. Celle qu’on surnomme « L’Arc » permet une fois par année de voir les meilleurs chevaux s’illustrer dans l’Hexagone. Et la qualité toujours présente au fil des années se ressent notamment dans la dotation attribuée. Au total, 5 millions d’euros, dont plus de 2,8 millions d’euros, rien que pour le vainqueur de l’épreuve. Environ 2 minutes 40 de course qui écrivent des grandes histoires. Cette année, la compétition retrouvera l’hippodrome rénové de Longchamp, après s’être exilée à Chantilly les deux dernières années.

 

La France pour l’histoire

En 98 années d’existence, la France domine largement le classement des victoires, avec 66 titres. Pourtant, le turf français n’a pas décroché le précieux sésame depuis maintenant 2014, et les deux victoires consécutives de Trêve, montée par Thierry Jarnet et entraînée par Christiane Head. Le Royaume-Uni suit avec « seulement » 15 victoires, dont l’édition 2017. Décrochée par Enable, la jument entraînée par John Gosden et montée par le jockey recordman de victoires, Lanfranco Dettori, unique vainqueur à cinq reprises. Du côté des entraîneurs, on retrouvera le légendaire André Fabre, avec 13 chevaux engagés. Cependant moins qu’Aidan O’Brien, avec 18 participants. Ils sont au total 95 engagés à ce jour, mais ne dépasseront pas la vingtaine après classification des meilleurs chevaux de l’année.

 

Les forces en présence

La liste des favoris est forcément bien étoffée. On pense en premier lieu à la tenante du titre, Enable, qui devrait être montée à nouveau par Lanfranco Dettori. Un duo qui aura donc à cœur de défendre son titre. L’année passée, la jument a réalisé de multiples exploits en dominant des mâles, un fait rare à trois ans. Cependant, son année 2018 a été très compliquée, celle-ci ayant connu la blessure. Elle arrivera donc à Longchamp dans un état de forme inconnu malgré une victoire pour sa reprise.

Pour contester son titre, Enable aura fort à faire avec un plateau très relevé. On peut citer Sea of Class, qui pourra prétendre à participer si elle est supplémentée (engagée tardivement). Il faudra débourser 100 000€, mais son niveau le lui permet. Son jockey, James Doyle, la qualifie d’ailleurs d’exceptionnelle. Et pour cause, en cinq courses, elle en a remporté quatre, avec une 2e place en prime pour son baptême.

 

 

Sea of Class sera une sérieuse prétendante si elle participe. La jument montée par James Doyle enchaîne les victoires, ici sur l’Irish Oaks. Crédit : Pat Healy Photography

 

Attention également à Cracksman, digne successeur d’Enable, mais qui peine à confirmer les espoirs placés en lui. Pour cause, il est également entraîné par John Gosden et monté cette année par Dettori. Et si c’était enfin l’heure d’assumer son statut à Longchamp ? Les bookmakers britanniques lui accordent autant de chances qu’à Waldgeist, entraîné par André Fabre. Le cheval monté par Pierre-Charles Boudot n’a eu besoin que d’une course pour rentrer dans sa saison. Ensuite, le binôme a signé quatre victoires de rang, jusqu’au week-end du 16 septembre, à Longchamp justement.

Enfin, quelques outsiders qui auront leur mot à dire au milieu des favoris. C’est le cas de Crystal Ocean (entraîné par Sir Michael Stoute), qui alterne entre victoires et deuxièmes places, Kew Gardens pour Aidan O’Brien, qui semble monter en puissance. Ou encore Forever Together, en progression également et toujours placée. Ou encore la prodigieuse Lah Ti Dar (autre carte de John Gosden) et son ratio à 75% de victoires qui pourrait tout à fait lui accorder une place parmi les favoris. Enfin, pourquoi pas Kitesurf, vainqueure du Prix Vermeille il y a deux semaines, ou Roaring Lion, qui cumule les victoires de prestige en 2018. Des grosses côtes, comme tant d’autres, qui s’assureront de jouer les trouble-fête autant que possible.

 

Comme d’habitude, nous suivrons les résultats PMU sur le site Turfoo.fr

 

Enable cèdera-t-elle donc sa couronne ou rejoindra-t-elle six autres chevaux au palmarès, à avoir remporté l’épreuve à deux reprises. En tout cas, le 7 octobre, à Longchamp, ils seront 15 à 20 à prétendre à « L’Arc »… pour signer le triomphe d’une carrière.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here