Cyclisme

Le dernier triplé belge sur le Tour des Flandres

Tour des Flandres

Tour des Flandres – Pendant une grande partie de la première moitié du 20e siècle, les podiums remplis par la Belgique sont la règle plutôt que l'exception. Aucun coureur d'une autre nation n'a figuré parmi les trois premières places lors de 28 des 34 premières éditions, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au fur et à mesure que le cyclisme s'internationalise, et devient littéralement moins provincial, la domination locale diminue. Les Belges ont toujours remporté plus de la moitié des éditions de De Ronde, mais le vainqueur local a plus de chances d'être entouré d'un Néerlandais et d'un Italien, voire d'un Danois ou d'un Allemand, voire d'un Irlandais.

La dernière fois que des coureurs représentant la nation d'origine de la course se sont tenus sur les trois marches, c'était il y a 22 ans. C'est Peter van Petegem, né à Brakel, à vingt minutes ou moins de la Muur, aussi flamand que les frites, qui était sur la plus haute d'entre elles ; et c'est au pied de la Muur que le podium s'est décidé. Deux des trois, Van Petegem et Johan Museeuw, avaient été à l'avant du groupe de tête de dix qui est arrivé comme un seul homme à Geraardsbergen. Ils ont ainsi pu éviter une chute qui a emporté le reste du peloton.

Alors que le duo s'éloignait des autres coureurs au fur et à mesure que la route montait vers la chapelle, le seul autre coureur capable de se remettre suffisamment de la chute : Frank Vandenbroucke de Cofidis. Vandenbroucke a pu rattraper Museeuw et Van Petegem juste après la crête du Bosberg, la dernière montée de la journée, à 10 km de l'arrivée à Meerbeke.

Avec quatre coureurs de Rabobank derrière eux, en mode contre-la-montre par équipe, le trio d'échappés nouvellement formé n'avait pas le droit à l'erreur. Personne ne pédale doucement, aucun ne rate un virage.

Lorsque le moment de vérité arrive, les trois sont alignés en travers de la route comme dans une course de vitesse. Museeuw, moins d'un an après s'être fracassé la rotule dans la tristement célèbre chute de Paris-Roubaix, sait qu'il est le troisième favori et qu'il doit tenter de semer ses deux compatriotes. Van Petegem était le plus fort et l'a facilement contourné. C'est tout ce que Vandenbroucke peut faire pour rester dans la roue de Van Petegem qui franchit la ligne pour remporter sa première victoire sur le Tour des Flandres.

Si le résultat de 1999 devait être le point culminant du cyclisme belge pour une génération, 2019 s'avère être un creux. Non seulement aucun Belge n'est monté sur le podium des Flandres – pour la première fois depuis 2001 et pour la sixième fois seulement dans l'histoire de la course – mais le meilleur coureur à domicile est Oliver Naesen, 7e. Depuis lors, cependant, nous avons vu une lueur d'un possible retour en forme pour les Belges, Wout van Aert a terminé deuxième en 2020, et les Belges ont pris la 3e à la 7e place sur la feuille de résultats en 2021. Avec la forme impressionnante de Van Aerts, cette année pourrait-elle être celle où les rêves du public local se réalisent une fois de plus ?

Dernières publications

En haut