Football

Le football, plus social que jamais ?

Depuis le début du confinement, nombreux sont les secteurs d’activités qui adoptent une démarche encore plus orientée vers l’utilisation des réseaux sociaux. Afin d'accroître leurs communautés, les marques tentent d’engager la conversation en prenant la parole quotidiennement, et en tentant de devenir des as du divertissement.

Dans un contexte où tout le monde essaye de sortir son épingle du jeu, le football, sujet le plus suivi tous réseaux sociaux confondus, a su remodeler ses codes pour conserver son hégémonie et s’imposer comme un véritable protagoniste de cette période si particulière. Tour d’horizon des meilleures pratiques proposées par trois acteurs principaux du ballon rond sur les réseaux sociaux.

Que serait le football sans ses fans ?

Ce sont bien eux, les supporters, qui ont sifflé le coup d’envoi sur les réseaux sociaux en organisant de nombreux challenges techniques, et notamment celui de jongler avec un rouleau de papier wc, devenu le premier bien de nécessité depuis le début du confinement. Quand deux sujets tendances se croisent, cela donne un potentiel viral infini, et pour preuve ce challenge a été réalisé par les fans de football du monde entier, puis par des internautes souhaitant simplement se prêter au jeu, et enfin par les joueurs professionnels, et parmi eux certaines des plus grandes stars comme Leo Messi, Sergio Ramos ou encore Angel Di Maria. Ces derniers sont pour la plupart très actifs sur les réseaux sociaux, et la participation à ce genre de challenges populaires ne peut qu’accroitre leur proximité avec leurs fervents supporters, et ainsi entretenir le lien social.

Les médias football misent sur la nostalgie

La grande majorité des compétitions étant suspendue, les médias spécialisés ne peuvent plus compter les résultats pour leur fournir une actualité suffisante. En réponse à ça, le premier réflexe a été de revenir à ce qui fascine tout amateur de football, son histoire. Il ne s’agit pas là d’une vaine tentative de s’accrocher à ce qu’on peut pour subsister, mais bien d’un dispositif social réfléchi.

S’il y a bien une chose qui divise les supporters sur les réseaux sociaux, c’est son histoire et la perception que chacun en a. Il suffit de scroller son feed twitter le soir d’un match PSG – OM, d’un Clasico Real Madrid – Barça ou encore d’un derby londonien entre Chelsea et Arsenal pour comprendre que la rencontre se joue aussi sur les réseaux sociaux. Les mêmes débats reviennent sans cesse pour savoir qui supporte l’équipe la plus historique, la meilleure sélection et les meilleurs joueurs. Pour s’immiscer dans ces discussions, les médias produisent de nombreux formats pour apporter des éléments de réponses aux supporters, et surtout pour leur faire revivre les matchs historiques, les plus grands accomplissements de leurs légendes préférées, et inévitablement quelques douloureux souvenirs.

Depuis le début du confinement, une grande offre de contenu a vu le jour chez les médias. SoFoot, par exemple, multiplie les formats, entre analyses tactiques et quiz sur le football des années 2000. Le blog de Winamax propose de revoir les matchs les plus marquants de la décennie. Ultimo Diez, de son côté, va plus loin et remonte aux années 80 pour nous conter les épopées de certaines équipes de l’époque, quand d’autres comptes de niches tels que @FCGeopolitics émergent, pour décrypter l’implication du football dans l’histoire et la géopolitique à l’international.

Les communautés spécialisées sondent leurs audiences

Un autre acteur joue un rôle important sur les réseaux sociaux, et sur Twitter particulièrement : les comptes communautaires dédiés aux clubs, souvent tenus par des passionnés, qui sont suivis avec attention par les supporters.

Ils permettent à ces derniers de connaître les dernières informations relatives à leur équipe favorite et à échanger entre fans. Ces comptes bénéficient d’une plus grande liberté de parole que les clubs du fait de leur caractère non officiel. Ils peuvent ainsi, et ce depuis plusieurs années, provoquer les comptes des équipes adverses et créer toujours plus d’engagement. Ce ton provocateur reste bon esprit, et se répand d’ailleurs chez les comptes officiels des clubs, comme on a pu le voir dernièrement lors des des rencontres entre le BVB Dortmund et le Paris Saint-Germain.

Les communautés spécialisées telles que le compte @ChelseaFrance, ou encore le compte plus généraliste @ActuFoot_, ont l’habitude de proposer des divertissements à leurs followers pour les tenir en haleine toute l’année, la plupart du temps en les faisant intervenir sur différents sujets et dans différents formats. Les tournois à base de sondages ont le vent en poupe ces derniers temps, et ce pour des raisons évidentes, ils sont déclinables à volonté et permettent de traiter une vaste palette de sujets, ils permettent à chacun de voter pour ce qu’il préfère tout en rendant l’expérience participative. Un dernier avantage non négligeable de ces tournois est qu’ils peuvent s’étaler sur plusieurs jours et ainsi, rendre la période de confinement un peu moins lassante.

Erwan Sojae

Dernières publications

En haut