Antoine Griezmann : le débat permanent


Elément très important du succès des Bleus cet été, Antoine Griezmann, dont la popularité ne cesse de croître depuis deux ans et son Euro fructueux, se retrouve aujourd’hui sur le devant de la scène. Auteur d’une saison 2017-2018 exceptionnelle, le Français est légitimement candidat au Ballon d’Or. Néanmoins, on peut s’apercevoir que le natif de Mâcon est aujourd’hui loin de faire l’unanimité sur la planète foot. Décryptage d’un paradoxe.

 

Sa vie a changé depuis 6 mois

Héros malheureux des Bleus lors de l’Euro 2016 et souvent maudit lors des grands rendez-vous, Griezmann a mis fin à sa réputation de perdant magnifique en 2018. Le 16 mai dernier, il remporte ainsi son premier titre majeur sur la scène européenne, la Ligue Europa, à l’issue d’une victoire 3 buts à 0 face à l’Olympique de Marseille. Lors de cette rencontre, il est double buteur et contribue donc grandement au succès madrilène. Sa performance reflète l’influence qu’il a depuis plusieurs mois maintenant sur le jeu de son équipe.

Résultat de recherche d'images pour "griezmann atletico ligue europa"

Crédit photo : LaPresse.ca

Après un été doré, que nous évoquerons par la suite, « Grizzy » (surnom qu’il préfère à celui de « Grizou ») continue d’étoffer son palmarès européen après la victoire des Colchoneros sur le Real Madrid en Supercoupe d’Europe (4-2 après prolongation). Entre-temps, le buteur des Bleus a suscité l’intérêt du FC Barcelone. Malgré le fait qu’il ait finalement prolongé à l’Altetico jusqu’en 2023, cela démontre à quel point Griezmann est désormais reconnu à l’international, et que l’Euro durant lequel il a explosé aux yeux du monde n’était pas juste une illusion. Il a su confirmer, là où tant d’autres pépites du football français destinées à faire une grande carrière (Ben Arfa, Gourcuff et on en passe) n’ont pas réussi à décollés.

D’autre part, un des éléments qui peut expliquer sa réussite et sa certaine maturité à son jeune âge (oubliez ses vidéos avec Paul Pogba, Benjamin Mendy & co, qui sont complètement indépendantes de ce pourquoi on parle de maturité ici) est sa stabilité de vie en tant qu’homme. En effet, le jeune homme de 27 ans est marié à Erika Choperena depuis plus d’un an (en couple depuis 7 ans), et est papa d’une petite Mia (2 ans).

Image associée

Crédit photo : Europe 1

Champion du monde au poste de numéro 10

Lors de la Coupe du Monde en Russie, le numéro 7 de l’équipe de France est prédestiné à évoluer au poste de numéro 10, derrière l’attaquant. Ce rôle est ainsi différent de celui qu’il avait lors de l’Euro où il avait fini meilleur buteur. Malgré son pénalty inscrit face à l’Australie en ouverture du Mondial, Antoine Griezmann vit un premier tour compliqué, notamment physiquement, où il est loin de son niveau. Il reconnaît même qu’il a eu du mal à encaisser la grosse préparation physique à Clairefontaine après une saison très longue. Cependant, Paul Pogba et Didier Deschamps le promettent, l’attaquant des Bleus va monter en puissance au fil des matchs. Et en effet, ils auront raison.

Sa phase à élimination directe est d’un tout autre calibre. Il retrouve de la caisse et suffisamment d’énergie pour cavaler sur toute la durée d’un match, il attaque, il défend, et surtout, il presse. Il n’en est pas le seul responsable certes, mais l’équipe de France va mieux. Un pénalty contre l’Argentine, un but et une passe décisive contre l’Uruguay, une autre pour Samuel Umtiti face aux Belges, et un but, presque deux (il est à l’origine du coup-franc qui oblige Mandzukic a marqué contre son camp) en finale, Griezmann a tout simplement été énorme lors de la phase finale ! Il est même élu homme du match le 15 juillet. A ceux qui le pensait, non, notre Gizou national n’est pas moins décisif que par le passé. Il se met juste au service du collectif dans un rôle différent.

Résultat de recherche d'images pour "griezmann coupe du monde"

Crédit photo : RTL.fr


Au coeur de la polémique

Malgré tout ça, l’international français est décrié depuis plusieurs semaines. Tout d’abord car un grand nombres de « fans » de foot de la twittosphère considèrent qu’il n’est pas assez influent en équipe de France (difficile quand même de faire mieux sur les deux dernières grandes compétitions disputées par les Bleus…), mais aussi et surtout, à cause d’une déclaration. « Je pense pouvoir m’asseoir à la même table que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ». Cette phrase lui a attiré les foudres de bons nombre de personnes, à commencer par Sergio Ramos, qui s’est montré très virulent à son égard.

Même côté français, on cite plus souvent Raphaël Varane ou Kylian Mbappé comme joueurs français méritant plus le Ballon d’Or que lui (ce qui est à la rigueur légitime pour Varane, vainqueur de la Ligue des Champions et intraitable pendant la Coupe du Monde, mais moins pour Mbappé, certes auteur d’une très bonne Coupe du Monde, mais pas assez performant sur la saison de club pour pouvoir y prétendre).

Alors oui, Griezmann n’est pas au même niveau que les deux extra-terrestres footballistiquement parlant. Sa déclaration résulte surement d’une erreur de communication. Ne déclarait-il juste pas que, au vu de sa saison et de ses performances, il pouvait regarder les deux légendes dans les yeux pour la course au Ballon d’Or cette saison (cette distinction ne récompensant pas uniquement le meilleur footballeur du monde au sens propre du terme, mais aussi le joueur qui a réalisé la meilleur saison) ? Reste désormais à savoir si la logique sera respectée lors d’une année de Coupe du Monde (où un Français devrait logiquement gagner), ou si Ronaldo ou pourquoi pas Modric viendront y mettre leur grain de sel, pour perpétrer une anomalie qui dure depuis plus de 10 ans maintenant (le dernier joueur à avoir gagné la Coupe du Monde et le Ballon d’Or la même année est Fabio Cannavaro en 2006).

 

Si ses buts en Coupe du Monde n’ont pas eu la même résonnance médiatique que ceux de Kylian Mbappé, il ne faut cependant pas sous-estimer à quel point l’altruisme du « Petit Prince » français a souvent soulagé les Bleus lors de la campagne russe. Non Griezmann n’est pas surcôté, il est loin de l’être, comme il est encore loin d’avoir une carrière digne des plus grands joueurs de l’histoire. Il évolue juste à un poste où beaucoup ne jugent que par le nombre de buts, en oubliant tout ce qu’il apporte de plus. 

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

porta. felis lectus Phasellus ut facilisis adipiscing id mattis non tristique elit.