Le parcours du Tour d’Italie 2020 révélé avec un dernière semaine longue difficile

Une semaine après la présentation du Tour de France, le parcours du Tour d’Italie 2020 a été dévoilé ce jeudi à Milan. La course au maillot rose se déroulera du 9 au 31 mai avec un départ depuis Budapest en Hongrie pour un contre-la-montre et deux étapes.

Image

Ensuite, direction la Sicile pour trois jours également avec déjà des difficultés au programme avec notamment une arrivée au sommet de l’Etna.
Puis, les coureurs remonteront par la côte est de l’Italie avec un première journée de repos le 18 mai dans les Abruzzes. La deuxième semaine débutera avec de la moyenne montagne avec une étape difficile à Cesenatico. Après une étape pour les sprinteurs, il y aura le deuxième chrono qui sera exigeant à Valdobbiadene. Pour conclure cette deuxième semaine, une arrivée sera organisé à Piancavallo.
Enfin, la troisième semaine proposera quatre belles étapes de montagne avec plus de 200 bornes au menu et une seule étape pour les “grosses cuisses”. La dernière étape de cette 103e édition sera un contre-la-montre individuel en direction de Milan.

Les étapes :

1ª étape – Budapest > Budapest (chrono individuel) – 8,6 km

Le Tour d’Italie 2020 débutera le 9 mai avec un contre-la-montre individuel de 8 kilomètres 600 dans la capitale Hongroise. Les 7,3 premiers kilomètres seront plats mais les 1300 derniers mètres seront en montée à 4,9 % vers le Château avec un passage à 14 % au début de cette bosse. Le chrono intermédiaire sera placé au pied de la côte finale.

Image
2ª étape – Budapest > Győr – 195 km

Pour la deuxième étape de ce 103e Tour d’Italie, le départ sera donné de Budapest pour prendre la direction du Nord-Ouest de la Hongrie sur des routes toutes plates en direction de Győr pour une première explication entre les sprinteurs. La ville d’arrivée se trouve au bord du Danube.

Image
3ª étape – Székesfehérvár > Nagykanizsa – 204 km

Pour la troisième et dernière journée en Hongrie, les coureurs s’élanceront Székesfehérvár en Transdanubie centrale au nord-est du lac Balaton. L’itinéraire sera long de 204 kilomètres sur un profil encore plus plat que la veille vers Nagykanizsa tout à l’ouest de la Hongrie à proximité de la frontière croate.

Image
4ª étape – Monreale > Agrigento – 136 km

Après un long transfert depuis la Hongrie, place à la première des trois étapes Siciliennes entre Monreale et Agrigento qui a accueilli les championnats du monde de cyclisme sur route en 1994. L’étape sera vallonnée avec quatre ascensions au programme et surtout la montée finale de 3,8 km à 5,3 % avec pente finale à 10% après la flamme rouge.

Image
5ª étape – Enna > Etna – 150 km

Pour la deuxième étape en Sicile, les coureurs partiront d’Enna en plein cœur de l’île pour un parcours accidenté avant une montée finale vers l’Etna au Piano Provenzia. L’ascension finale sera longue de 18,7 kilomètres à 6,6 % pour une explication entre les favoris. Après plus d’un kilomètre de replat, les trois derniers kilomètres sur l’Etna seront sur des pentes à 9 % dont une section à 11 %.

Image

Image
6ª étape – Catania > Villafranca Tirrena – 138 km

La troisième journée en Sicile sera destinée aux sprinteurs entre Catania et Villafranca Tirrena tout au nord-est de l’île au bord de la mer Tyrrhénienne et bordé par des vignes, des agrumes et des oliviers. Cependant, un col de 19,5 km à 4,5 %, le Portella Mandrazzi, sera à monter à la moitié de l’étape pour faire sauter certains sprinteurs.

Image
7ª étape – Mileto > Camigliatello Silano – 223 km

Après trois jours en Sicile, les concurrents vont enfin poser leurs roues sur la Botte avec une étape pour les baroudeurs sur la côte est Italienne entre Mileto et Camigliatello Silano sur 223 kilomètres. Les 186 premiers kilomètres seront usants avec de nombreuses petites côtes qui vont user les organismes. Mais le final de l’étape sera encore plus difficile avec la montée du Valico di Montescuro – 23 km à 6 % de moyenne avec au maximum un passage à 14 % à Spezzano Piccolo à la suite d’une portion roulante de 4 bornes. Tandis que les 13 derniers kilomètres de ce col seront très réguliers. L’arrivée sera jugée après une descente de moins de 7 kilomètres et 2500 mètres de plat vers la station de ski Calabraise.

Image
8ª étape – Castrovillari > Brindisi – 216 km

La huitième étape sera destinée pour les sprinteurs avec un profil tout plat entre Castrovillari en Calabre et Brindisi dans les Pouilles. Le départ sera rapide puisque les 20 premiers kilomètres seront en descente.

Image
9ª étape – Giovinazzo > Vieste – 198 km

Le neuvième jour de course se déroulera sur une étape en trois parties sur les routes des Pouilles vers Vieste après 198 bornes. Les 90 premiers kilomètres seront tout plat jusqu’à Manfredonia. Ensuite, les 60 kilomètres suivants seront très accidentés avec deux belles ascensions : le Monte Sant’Angelo – 12 km à 6 % et la Coppa Santa Tecla – 8,5 km à 3,2 %, avec une première moitié de montée difficile avant 4 kilomètres assez roulants. Enfin, les 40 derniers kilomètres seront assez plats avec quelques coups de cul. Cette étape pourrait sourire à un sprinteur qui passe plutôt bien la moyenne montagne.

Image
10ª étape – San Salvo > Tortoleto Lido – 212 km

Encore une étape vallonnée pour la 10e étape entre San Salvo et Tortoleto Lido sur 212 kilomètres dans les Abruzzes avec un final d’étape très exigeant avec trois bosses en direction du bord de la mer Adriatique. La première côte se situera à plus de 60 bornes de l’arrivée et sera longue de 2,3 km à 8,8 % en deux temps avec une portion à plus de 16 % sur le haut alors qu’il y aura eu une petite partie plate de 500 mètres au milieu de cette montée. La côte de Colonella sera longue de 4300 mètres à 6,8 % avec un pied pentu à plus de 11 %. Enfin, la dernière côte du jour se trouvera à seulement 7 bornes de l’arrivée avec un pourcentage de 5,4 % de moyenne sur une longueur de 4100 mètres. Il sera difficile de maitriser la course sur ce type de final.

Image
11ª étape – Porto Sant’Elpidio > Rimini – 181 km

Les sprinteurs auront un terrain à leur convenance en direction de Rimini sur 182 kilomètres avec juste une petite côte au kilomètre 112 à gravir.

Image
12ª étape – Cesenatico > Cesenatico (Nove Colli) – 205 km

La douzième étape sera très casse-patte avec cinq ascensions répertoriés mais aussi quatre autres difficultés sur le parcours dont la dernière à moins de 30 bornes de l’arrivée à Cesenatico en Émilie-Romagne. Les montées au classement de la montagne seront : Ciola (6,1 km à 5,4 %), Barbotto (4,6 km à 8,2 % avec pentes à plus de 12 % sur le sommet), Perticara (7 km à 5,3 % assez irrégulier), Madonna di Pugliano (9,9 km à 5,1 %) et le Passo Delle Siepi (5,2 km à 3,7 %).

Image
13ª étape – Cervia > Monselice – 190 km

Le 22 mai, la treizième étape sera réservée à un sprinteur logiquement à Monselice en Vénétie. Cependant, certains sprinteurs risque de serrer les dents dans les deux bosses dans les 40 derniers kilomètres : Passo Roverello – 4,1 km à 6,7 %, et la montée vers Calaone – 3,3 km à 6 % avec des passages à plus de 12 %. Les 12 dernières bornes seront plats.

Image
14ª étape – Conegliano > Valdobbiadene (chrono individuel) – 33,7 km

La 14e étape sera le deuxième des trois chronos de ce 103e Giro entre Conegliano et Valdobbiadene sur 33 kilomètres 700 pour un weekend important en cette fin de deuxième semaine. Sur les routes sinueuses de la province de Trévise, les rouleurs auront un terrain pour prendre du temps sur les grimpeurs. Cependant, le très pentu Muro di Ca’ Del Poggio – 1200m à 11,6 % après 6 kilomètres de course et les 10 derniers kilomètres avec de jolis faux plats montants pourraient mettre à mal les moins bons escaladeurs des rouleurs.

Image
15ª étape – Base di Rivolto > Piancavallo – 183 km

Pour finir cette deuxième de course, les coureurs de ce 103e Giro d’Italia auront une belle étape de montagne à parcourir vers Piancavallo. Quatre ascensions seront au programme : Sella Chianzutan – 10,7 km à 5,3 %, le Focella di Monte Rest – 7,4 km à 7 %, le Focella di Palpa Barzana – 12,7 km à 4 % (une ascension en deux parties entrecoupée par une portion descendante à mi-ascension) et la montée finale vers Piancavallo – 14,4 km à 7,9 %.

Image

Image
16ª étape – Udine > San Daniele del Friuli – 228 km

La troisième semaine de course commencera par une étape exigeante avec 6 ascensions à monter dont un circuit final de 27,1 kilomètres à San Daniele del Friuli à faire trois fois. La Monte di Ragogna, une bosse de plus de 2800 mètres à environ 10,4 % de moyenne dont une portion à 16 %, sera à gravir au milieu de ce circuit.

Image

Image
17ª étape – Bassano del Grappa > Madonna di Campiglio – 202 km

La 17e étape sera la première grosse étape de haute montagne de ce Tour d’Italie 2020 entre Bassano del Grappa et Madonna di Campiglio sur 202 kilomètres avec quatre cols au programme : Forcella Valbona – 21,9 km à 6,6 %, le Monte Bondone – 20,2 km à 6,8 %, le Passo Durone – 12,5 km à 5,7 % et la montée finale vers Madonna di Campiglio – 12,5 km à 5,7 % avec un long faux plat montant avant.

Image

Image

Image

Image

Image
18ª étape – Pinzolo > Laghi di Cancano – 209 km

La 18e étape sera une autre longue étape de haute montagne vers Laghi di Cancano dans le Parc National du Stelvio. Quatre cols seront à gravir en cette journée avec le Campo Carlo Magno dès l’entame de l’étape (14,3 km à 6 %), le Hofmandjoch (9 km à 9 %), le Passo Stelvio (25 km à 7,4 %) et l’ascension finale du Laghi di Cancano (8,7 km à 6,8 %). L’arrivée sera jugée après 2 bornes de plat.

Image

Image

Image
19ª étape – Morbegno > Asti – 251 km

A trois jours de la fin, les sprinteurs auront une dernière étape de plaine pour en profiter pour lever les bras à Asti après une longue étape de 251 kilomètres sans aucune montée.

Image
20ª étape – Alba > Sestrière (Fraiteve) – 200 km

Dernière étape de montagne avant de rejoindre Milan entre Alba et Sestrière avec quatre cols alpins à gravir avec le Colle Dell’Agnello , le Col d’Izoard, Montgenèvre et l’ascension vers Sestrière à plus de 2000 mètres d’altitude.

Image

Image

Image

Image

Image
21ª étape – Cernusco sul Naviglio > Milano (chrono individuel) – 16,5 km

Enfin, le Giro se conclura par un contre-la-montre individuel de 16 kilomètres 600 tout plat avec un départ de Cernusco sul Naviglio et une arrivée à Milan.

Image

Après 21 étapes et 3579,8 kilomètres au total, un homme très fort sera couronné à Milan le 31 mai et succéder au palmarès à Richard Carapaz.
A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

mattis dolor libero felis odio amet, dapibus at felis