Le Point MLB #1 : Seattle en tête, Colorado dans la crevasse

Le point MLB, la chronique qui revient sur l’actu baseball en bref. Après une quinzaine de matchs, petit point sur les tendances et choses à retenir à ce stade de la saison.

L’équipe en forme : Seattle Mariners

(Crédits : Tacoma News Tribune)

 

On aurait pu opter pour Tampay Bay, qui avec la seconde masse salariale la plus faible de la ligue accroche pour l’instant la deuxième place de la ligue. Pourtant, le choix se porte ici sur les Mariners. C’est simple, les hommes du Washington possèdent le meilleur bilan de la ligue, et sont premiers à la moyenne au bâton (AVG .284), au nombre de Home Runs (38), de points produits (122) ou encore de bases volées (19). Wow ! Ils ont même frappés un Home Run dans chacun de leur 17 premier matchs, du jamais vu dans l’histoire de la MLB. Alors oui, ce n’est que le début de saison et il ne faut pas s’emballer. Oui, les Angels étaient premiers de la ligue à la même date l’an dernier et ne sont pas allés jouer au mois d’Octobre. Mais il faut reconnaître que si cette équipe tient le rythme dans cette AL West relevée (voir plus bas), il faudra faire attention à eux.

L’équipe qui cale : Colorado Rockies

Trevor Story, Shortstop de Colorado après un strikeout (Crédits : Vail Daily)

 

Départ très difficile pour le dernier finaliste de la National League. Après une saison 2018 conclue par un match 7 haletant en finale de conférence contre les Dodgers, les coéquipiers de Nolan Arenado ont du mal à trouver le rythme. Ils sont même à l’heure où ces lignes sont écrites sur une série de huit défaites consécutives, dont trois dans le rematch contre les Dodgers. Les Rockies sont derniers de la ligue, avec la moyenne sur base la plus faible (OBP .203). Encore une fois, comme pour les Mariners, ce n’est que le début de saison, et l’an dernier les Dodgers étaient eux aussi dernier de la division à la même date avant de la remporter. Méfiance toutefois à ne pas prolonger cette mauvaise passe trop longtemps, sous peine de se voir distancer dans la course à la victoire de division.

L’homme du moment : Cody Bellinger

Cody Bellinger, 1B des Dodgers très en vue en ce début de saison (Crédits : True Blue LA).

La machine est déjà en marche, et plutôt très bien même ! Le 1B des Dodgers réalise un début de saison sublime sur le plan individuel, en se classant premier au nombre de Runs (20), Hits (27) et RBI (22). Mais ce n’est pas tout il est aussi deuxième pour les Home Runs (9), et se classe top 5 dans les quatre grandes moyennes offensives (AVG, OBP, SLG et OPS). Si les Dodgers étaient bien partis avant de subir six défaites consécutives, le joueur qui entame sa troisième saison en MLB ne connaît pas de baisse de régime. Attention à ses performances, car il pourrait bien repartir avec un trophée en fin de saison s’il tient le rythme.

En vrac :

  • La division AL West s’annonce déjà relevée. Seattle est en tête de la ligue, Houston est sur huit victoires consécutives et Oakland est déjà en embuscade. Sans oublier les Angels qui ont dans leurs rangs Mike Trout, qui constitue à lui tout seul un argument.

  • Déjà un effet Manny Machado à San Diego ? Les Padres sont bien partis avec onze victoires et une première place en NL West. Francesco Tatis Jr commence déjà à montrer son talent et se positionne comme un joueur à suivre cette année.

  • Les RedSox démarrent doucement. Les champions en titre, qui avaient commencé par un 12-2 l’an passée sont aujourd’hui dernier ex-æquo de l’AL East, avec des questions autour de leur ace Chris Sale. Attention à ne pas rentrer dans une spirale négative.

  • La stat du jour pour finir : après 62 apparitions sans le moindre hit, Chris Davis a enfin brisé sa série noire ! D’un Simple contre le lanceur des Red Sox Rick Porcello, le 1B des Orioles de Baltimore est redevenu un joueur normal.

 

Et voilà qui conclut notre premier point sur l’actualité MLB cette saison. Rendez vous dans quelques semaines pour la deuxième édition de cette nouvelle rubrique !

A propos de l'auteur

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire, tout comme le mot "Espoir" lorsque le sujet tourne autour des Knicks. Je considère Drew Brees comme un dieu et le Sport US comme ma religion.

Poster un commentaire

libero pulvinar eleifend Praesent quis, luctus ut