Football

Lens, Nice, Atalanta… le calendrier très difficile de l’OM

Euphorique depuis la nuit dernière, l'OM s'apprête maintenant à disputer une fin de saison au calendrier surchargé. D'autant que l'entraîneur Jean-Louis Gasset n'est pas épargné par les indisponibilités de ses joueurs. Dans un sprint final sur une jambe, Marseille pourrait se retrouver à ne pas jouer de compétition européenne l'an prochain. Toujours est-il que les Phocéens ont encore leur destin entre les pieds.

Marseille est en ébullition ! Mal embarqués après leur match aller à Lisbonne (défaite 2-1), les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang ont réussi à renverser la confrontation au retour. En s'imposant un but à zéro dans le temps réglementaire, l'OM s'est offert le droit de rêver en prolongations. Il aura tout de même fallu un grand Pau Lopez pour que Marseille tienne bon. Au final, c'est l'Espagnol lui-même qui a mis les siens sur de bons rails lors de la séance de tirs au but en arrêtant le pénalty d'Antonio Silva. Chez les tireurs locaux, la sérénité était au rendez-vous et aucun d'entre eux n'a manqué son tir.

Maintenant place à la suite. En se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue Europa, l'OM a hérité de l'Atalanta Bergame. Ce dernier carré de la compétition se disputera en deux affrontements. Le premier aura lieu le jeudi 2 mai au Vélodrome, avant le retour en Italie sept jours plus tard. Et bien entendu, c'est sans prendre en compte le calendrier de la Ligue 1. Autant dire qu'il faudra être costaud pour tenir la cadence jusqu'au terme de la saison.

Un calendrier compliqué pour l'OM dans le sprint final à l'Europe

Les deux matches de Ligue Europa viennent s'ajouter à un calendrier déjà bien surchargé. En raison des quarts de finale, la rencontre contre l'OGC Nice avait été déplacée au mercredi 24 avril. Par conséquent, l'OM devrait jouer trois fois par semaine jusqu'au 11 mai, soit l'avant-dernière journée de championnat. Disputer trois matches par semaine n'est déjà pas évident à mettre en place avec un effectif fourni. Alors quand le votre est décimé par les blessures comme celui de Marseille, les choses deviennent encore plus compliquées. La preuve hier en prolongations lorsque les jeunes Raimane Daou (19 ans) et Gaël Lafont (17 ans) ont disputé leur premier match chez les pros lors d'une rencontre au combien importante.

Surtout que Marseille doit encore jouer à fond sur les deux tableaux au risque de ne pas disputer de compétition européenne l'an prochain. En effet, alors qu'il ne reste que six journées en Ligue 1, les Phocéens pointent au 9e rang avec 39 points. C'est cinq points derrière la cinquième position des Aiglons. Ils affrontent justement les Niçois cette semaine au Vélodrome, quelques jours seulement avant la réception des Lensois 6e. Autant dire que le calendrier chargé ne laissera pas de place à la rotation tant l'OM n'a plus le droit à l'erreur.

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut