Football

Lens, un modèle de réussite

équipe RC Lens

Cette année, le RC Lens démarre sa 3e saison en Ligue 1 Uber Eats depuis sa montée. Les Sang et Or comptent bien s’installer durablement parmi l’élite. Et pour cela, la direction du club mise sur une gestion saine des finances et une stratégie sportive basée sur la jeunesse.

Club légendaire de l’Hexagone, le RC Lens s’active pour se repositionner durablement dans les hautes sphères du championnat de France. Après une très bonne première saison pour son retour en Ligue 1, les Artésiens ont confirmé à l’issue de ce deuxième acte conclu par une place de 7e au classement. Une position identique à celle de l’exercice précédent qui confirme la bonne santé sportive du club dirigé par Frank Haise.  A côté des efforts effectués pour maintenir les bons résultats sportifs, le board lensois développe une stratégie pour garantir aussi la bonne santé financière du club.

La stratégie lensoise

Très tôt, le club nordiste, sous la houlette de son actionnaire majoritaire a pris de l’avance en se préparant à assumer une montée en Ligue 1 Uber Eats bien avant sa survenue. Cette promotion intervenue de façon pour le moins inattendue, n’a donc pas pour autant perturbé l’équilibre financier du club.

En effet, le président du club nordiste Joseph Oughourlian a annoncé en 2020, année de la montée, une augmentation du capital du club de quelques 20 millions d'euros. Cela a permis de combler le déficit et de remettre les compteurs à zéro afin de satisfaire aux  exigences de la DNCG.

Avec son statut de nouveau promu,  le RC Lens fait partie des petits budgets de Ligue 1 Uber Eats. Une telle situation nécessite une gestion intelligente, si les dirigeants souhaitent se maintenir parmi l'élite.

Ainsi, la direction du club veille à réduire les pertes dans un contexte post-covid très problématique pour la plupart des clubs de football.

Alors que le budget était de 35 millions d'euros, lors de la saison de la montée, il est passé à 50 millions en 2021. Mais seulement 13 millions hors ventes ont été consacrés au recrutement. Par ailleurs, le club a su verrouiller les jeunes prometteurs de l'effectif afin d'en tirer une manne conséquente lors d'éventuelles ventes futures.

Le centre de formation de Lens, un renfort de poids

Le RC Lens s’appuie sur un centre de formation assez productif, l’un des meilleurs de la France (ndlr). En effet, Raphael Varane, Benjamin Bourigeaud ou encore Thorgan Hazard, en sont les purs produits. Aujourd’hui, le club artésien pour étoffer un effectif déjà de qualité, fait appel à des jeunes plutôt prometteurs tels que T.Ducrocq, J.Capon, R. Merlen.

Ces joueurs au profil type sont restés à La Gaillette. Ils seront donc sollicités cette saison.  Par ailleurs, d’autres tels qu'Ismaël Boura ou le longiligne  gardien comorien Yannick Pandor ont signé leur premier contrat pro.

Saisir les opportunités

Au sein de l'effectif, certains joueurs se sont révélés au cours de la saison écoulée. Ils ont logiquement tapé dans l'œil dans écuries un peu plus huppées. Jonathan Clauss, le latéral droit de la défense artésienne ferait l'objet de la convoitise des Blues de Chelsea. Cependant, rien n'est fait encore.

L'international français a repris l'entrainement avec ses coéquipiers ces derniers jours.  Le nom du milieu de terrain Seko Fofana quant à lui serait coché du côté du Paris Saint Germain.

Le club de la capitale serait intéressé par le profil du joueur. Le board lensois ne ferme donc pas la porte à ses possibles départs. Car il sont susceptibles de renflouer les caisses.

Ainsi, s'affiche un pan de la stratégie lensoise qui consiste à recruter de jeunes joueurs à fort potentiel et de s'en servir quelques années plus tard pour soigner les finances du club. Mais attention, le Directeur Général Arnaud Pouille n'entend pas bouleverser l'équilibre de l'effectif. En effet, le RC Lens veut continuer sur sa lancée et faire aussi bien que les deux saisons précédentes.

un recrutement intelligent à Lens

Sur le marché des transferts, le RC Lens s'active depuis l'ouverture. Le club Sang et Or a ainsi pu enregistré l'arrivée dans le secteur offensif d'Adam Buska. L'attaquant polonais recruté pour 6 millions d'euros, est en provenance du New England Revolution.

En dehors de ce dernier, 3 renforts sont également venus pour renforcer l'entrejeu artésien. C'est le cas l'Angevin Jimmy Cabot transféré pour une somme comprise entre 1,5 et 2 millions d'euros. Salis Abdul Samed, le Clermontois, va tenter de confirmer sa première bonne saison avec le promu l'année dernière.

Enfin Lukasz Poreba, un autre polonais de 22 ans , arrive libre  de Zaglebie Lubin.

Lens veut se stabiliser en Ligue 1

A la reprise de l'entrainement le 27 juin dernier, l'entraineur Frank Haise s'est fait clair. L'objectif du RC Lens est de se maintenir et ensuite chercher à faire aussi bien, sinon même mieux que l'an passé. Toujours est-il que Lens espère un place dans le Top 10 du classement.

Ce n'est pas une raison pour renier les principes de jeu «On va toujours avoir l’ambition de jouer, de proposer et de s’améliorer dans tous les secteurs du jeu». C'est bien pour cela que le club mise sur la consolidation de son effectif afin d'être compétitif. En effet, cette saison sera marquée par la descente de 4 équipes en fin de championnat.

Prendre très rapidement des points et se mettre à l'abri ne serait pas du tout une mauvaise idée pour l'équipe Sang et Or

Conserver ses principes de jeu

La saison dernière, l'équipe lensoise s'est illustrée sur plusieurs points en Ligue 1 Uber Eats. C'est l'une des équipes qui proposent du jeu aussi bien à domicile qu'à l'extérieur.

Avec sa défense à 3, l'équipe de Frank Haise se démarque par sa prise d'initiative et son envie de proposer du jeu, et ce quel que soit l'adversaire en face.

Dans le jeu lensois, tout part de derrière avec un jeu au sol bien maitrisé qui permet de remonter sereinement le ballon et d'alerter les joueurs offensifs. Dans ce registre, Danso  le roc autrichien de la défense Sang et Or, ou encore Medina, excellent avec leurs capacités à casser les lignes par les passes vers l'avant et souvent bien assurées.

Même face à une équipe qui effectue un pressing haut, la défense de Haise sait garder sa concentration, une véritable force pour l'équipe nordiste, qui a fait des misère à ses adversaires.

Dans l'entrejeu, Sotoca, Doucouré ou encore Fofana sont hyper sollicités. Les renforts venus cet été vont d'ailleurs permettre de multiplier les possibilités pour Frank Haise.

L'entraineur lensois veut en effet des joueurs qui se projettent très vite vers l'avant pour offrir des solutions de choix aux attaquants. Cependant, les Artésiens devront s'améliorer dans la recherche de l'équilibre.

En effet, le jeu offensif de l'équipe et la pression dès la perte du ballon, la soumettent parfois aux foudres de ses adversaires lorsque ceux-ci réussissent à sortir du pressing.  C'est l'un des secteurs dans lesquels l'entraineur se dit conscient des progrès à faire par sonné équipe.

Continuer sur sa lancée

C'est donc un RC Lens dans une posture similaire à celle de l'an passé qu'on aura droit encore cette saison, si l'on en croit les propos de Frank Haise.

Le RC Lens continue ainsi son petit bonhomme de chemin  en Ligue 1 Uber Eats. La vision des dirigeants lensois, notamment le Président Joseph Oughourlian et le Directeur Général Arnaud Pouille est de maintenir le club parmi l'élite. Pour cela, une stabilité est à trouver, tout comme une gestion saine des finances afin de rester dans les clous de la DNCG.

C'est pour cela que le club mise sur une stratégie de prudence. Un recrutement intelligent, efficient et des ventes de joueurs à valeur ajoutée pour renflouer les caisses et assurer l'équilibre.

Dernières publications

En haut