Les 30 moments qui ont fait 2018 : la remontada de l’AS Rome face au FC Barcelone…

Des cris de joie ou de rage. Nos larmes de bonheur ou de tristesse. Des heures passées devant des matchs. C’est ça le sport. La rédaction de WeSportFr revient pour vous sur les 30 événements sportifs qui ont fait l’année 2018. A consommer avec deux étoiles dans les yeux (et sur le maillot). Aujourd’hui, retour sur le come-back le plus impressionnant de 2018 : Rome – Barcelone !



 

D’une première manche pourtant catalane…

Quarts de finale de la Ligue des Champions, le FC Barcelone accueille l’AS Rome après avoir éliminé confortablement Chelsea (score cumulé : 4-1). L’équipe d’Eusebio Di Francesco peut dire merci à la règle du but à l’extérieur (ce ne sera pas la seule fois) après sa qualification acquise à l’arrache face au Shakhtar Donietsk (score cumulé : 2-2*).

Les hommes d’Ernesto Valverde remportent le match aller au Camp Nou 4 buts à 1, un résultat qui semblait sceller le sort de ce quart de finale. Luis Suarez, Gérard Piqué et deux joueurs romains contre leur camp donnent un avantage confortable aux copéquipiers de Lionel Messi. Un seul petit point négatif : un tir au point de pénalty d’Edin Dzeko trompe Marc-André Ter Stegen et sauve l’honneur des italiens. Un but à l’extérieur qui semble anecdotique à ce moment-là, qui aura toute son importance lors du match retour…

Mais dans le football, on le sait tous : tout est possible…

 


… à une deuxième manche renversante

Un avantage de trois buts minimum à l’aller scellerait il y a quelques années le sort de ce quart, mais l’exploit barcelonais face au Paris SG, qu’on connaît sous le nom de “remontada”, a donné des idées à d’autres. Après l’aller en Catalogne, Barcelone savait que le déplacement au Stadio Olimpico allait être difficile, même étouffant… et ils ont été servis. Le club de la Louve décide de prendre la rencontre à leur avantage dès l’entame : dans les premières minutes de la rencontre, Edin Dzeko (encore lui) est lancé en profondeur entre Piqué et Umtiti et inscrit le premier but. Celui qui alimente un peu plus l’espoir des Giallorossi et met un peu plus la pression sur les Blaugranas.

Le buteur bosniaque se remet en évidence en seconde-mi-temps et provoque un pénalty à l’heure de jeu, permettant à Daniele De Rossi de n’être plus qu’à un but d’une qualification historique. Après ça, côté Barcelone, on s’attend à une réaction des joueurs sur le terrain, à un changement tactique venant du banc… Mais non, le Barça recule, et Rome continue d’asphyxier, poussé par le soutien des plus de 60.000 spectateurs présents. Enfin, un Kostas qui marque : le Grec Manolas, déviant le corner de Cengiz Under juste comme il le faut d’une tête décroisée, vient mettre un coup de massue phénoménal aux vainqueurs de l’édition 2015. L’arroseur arrosé…

 

Résultat de recherche d'images pour "manolas"

 



A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

quis, Donec Lorem odio ipsum Curabitur ultricies id, ipsum