Les catcheurs qui ont marqué l’Histoire, épisode 4 : Bret Hart

Bienvenue dans le quatrième épisode des catcheurs qui ont marqué l’Histoire, et comment ne pas évoquer dans cette chronique, celui qu’on appelle The Excellence of Execution, ” The Best There Is, The Best There Was and The Best There Ever Will Be “, le seul et unique Bret “The Hitman” Hart” !

L’enfance 

Bret Sergeant Hart naît le 2 juillet 1957 à Calgary, province de l’Alberta au Canada. Huitième enfant du légendaire Stu Hart et d’Helen Hart, il grandit autour de ses onze frères et soeurs (le plus connu sera le benjamin, Owen Hart, paix à son âme).
Notre jeune Bret, commence la lutte amateur à seulement 9 ans, poussé fortement par son père, Bret déclara plus tard que “la seule raison est que mon père m’est envoyé dedans sans que personne m’ait demandé mon avis”. Pendant ses années de lutte amateur, Bret gagnera de nombreuses médailles, qui pour lui, sont ses meilleurs accomplissements.

Stampede Wrestling (1976-1984)

Les premiers pas dans la discipline…

C’est en 1976 que Bret Hart, alors âgé de 19 ans connaît son premier contact avec le catch, c’est dans la promotion de son père, la Stampede Wrestling qu’il officiera pendant quelques temps comme arbitre mais c’est en 1978 que commence réellement la carrière du jeune Bret : lors d’un show, un catcheur dont on connaît pas le nom était incapable de pouvoir livrer son match, dans l’urgence, Stu Hart demandera à son fils de le remplacer… Par la suite, Bret deviendra un perfomer régulier de la promotion tout en s’entraînant dans le Hart Dungeon, là où Stu Hart, accompagné de deux entraineurs nippons, Mr Hito. et Mr. Sakurada, formeront de nombreuses légendes du catch comme Roddy Piper, Edge ou la légende vivante japonaise Jushin Thunder Liger et tant d’autres…
Pendant ces années à la Stampede Wrestling, Bret dominera la division par équipe avec son frère aîné Keith où ils remporteront les Stampede International Tag Team Championship à quatres reprises tout en luttant aussi au Japon, à la New Japan Pro-Wrestling.
Il y remportera aussi notamment six fois le Stampede North American Heavyweight Champion et trois fois Stampede British Commonwealth Mid-Heavyweight Champion.
C’est de là que Bret Hart acquière toute son ambition et sa détermination, ne voulant pas faire preuve de népotisme, il demanda à jobber afin d’acquérir de l’expérience et de tirer le meilleur de lui, c’est comme cela qu’il arrivera au sommet de la promotion de son père.

Frais comme un gardon ce jeune Bret !

 

World Wrestling Federation (1984-1997)

Des débuts prometteurs…

En 1984, Bret, âgé de 27 ans, est appelé à rejoindre la WWF de Vincent Kennedy McMahon où il refusa pendant un temps à cause d’un gimmick qu’il ne lui plaisait pas, il devait interpréter un gimmick de cow-boy où il répliqua que “si tu te prends pour un cow-boy, tu ferais mieux d’en être un.”
C’est le 29 août 1984 que Bret Hart livre son premier match télévisé, en équipe avec le Dynamite Kid, qu’ils gagneront face à Iron Mark Sharpe et Troy Alexander. Le 11 septembre de la même année, il livre son premier match simple face à Aldo Marino, match que Bret gagnera par ailleurs.

C’est en 1985 qu’il adopte ses deux iconiques surnoms du “Hitman” et de “The Excellence of Execution”, ce deuxième surnom a été popularisé par l’illustre commentateur de l’époque Gorilla Monsoon, du fait de sa technique et de son agilité, so Japanese ! C’est aussi à cette même année qu’il fonde avec son beau-frère Jim Neidhart, accompagnés de Jimmy Hart, la Hart Foundation.
En 1986, Hart entre en feud contre Ricky “The Dragon” Steamboat, un match devait être planifié à WrestleMania 2… mais cela prit une autre tournure, le match contre Steamboat a eu lieu le 8 mars 1986 au Boston Garden, match qu’il perd, cet affrontement est pour lui, le meilleur de sa carrière et à WrestleMania 2, il se retrouvera dans une 20-Man Battle Royal, remportée par André The Giant.

Ce n’est qu’en 1987 que la popularité de Bret et de la Hart Foundation commence à monter en flèche, c’est le 7 février 1987 qu’ils remportent les titres par équipe de la WWF pour la première fois les WWF Tag Team Champions face aux British Bulldogs (Dynamite Kid et Davey Boy Smith), malheureusement pour eux, ils perdront les titres le 27 octobre 1987 face à Strike Force (Rick Martel et Tino Santana). C’est après cette défaite que la Hart Foundation effectue un face-turn et adopte le surnom de “Pink and Black Attack”, hommage à leur célèbres tenues rose et noir, que Bret Hart arborera pendant toute le reste de sa carrière. Ce face-turn progressif est due en grande partie à un geste particulier : quand Bret faisait son entrée, il avait pour habitude de donner ses lunettes de soleil à un enfant présent dans le public, par un geste comme celui-ci, le public était logiquement à sa cause et il se targuait “The Best There Is, The Best There Was and The Best There Ever Will Be”, quel homme ce Bret Hart.

Deux ans plus tard, la Hart Foundation n’a pas encore réussi à reconquérir les titres par équipes mais un match va changer la carrière du Hitman : lors d’un live-event à Milan, André The Giant demanda personnellement aux officiels d’obtenir un match face à Bret, André gagna logiquement le match mais pour Bret, toutes les louanges, les conseils et les encouragements donnés par André lui seront à jamais d’une importante capitale .
Ce n’est qu’un an après, à SummerSlam 1990, que la Pink and Black Attack reconquièrent pour la deuxième et ultime fois face à Demolition (Ax et Smash), avant de reperdre les titres face aux Nasty Boys (Brian Knobbs and Jerry Sags) à WrestleMania VII, défaite qui signera la fin de la Hart Foundation.

La Hart Foundation en 1987.

 

The Rise of The Hitman…

Suite à la séparation de la Hart Foundation, Hart se lance dans la course du titre Intercontinental, qu’il remporte des mains de Mr. Perfect à SummerSlam 1991, subséquemment, il remporte le King of the Ring 1991 face à Irwin R. Schyster. Bow down to the King Hart !
En début d’année 1992, Bret Hart entre en rivalité contre The Mountie, accompagné de… Jimmy Hart, ancien manager de la Hart Foundation. Bret cédera son titre au Mountie le 17 janvier 1992 lors d’un house-show, qui lui-même cédera le titre face à Roddy Piper deux jours plus tard au Royal Rumble, bien joué Mountie. Bret récupéra son dû lors de WrestleMania VIII en rivant les épaules de Piper qui fera de Hart le premier homme à river les épaules du Rowdy ! C’est lors de ce règne que Hart inaugurera le tout premier Ladder Match en affrontant un certain Heart Break Kid, Shawn Michaels, soldé par une vitoire de Bret. Il perdra une seconde fois le titre Intercontinental à SummerSlam 1992 au Wembley Stadium lors du classique face à son beau-frère et cocluche des quelques 80 000 spectateurs présents, Davey Boy Smith.

C’est une affaire familiale.

 

Fort de sa popularité, son ascension vers le main-event se ponctue lorsqu’il remporte pour le première fois, le WWF World Heavyweight Championship (actuel WWE Championship) des mains du Nature Boy Ric Flair lors d’un live-event au Saskatchewan Place à Saskatoon, Canada. Ce match ne sera jamais diffusé à la télévision par ailleurs, la jalousie envers les fans qui ont eu la chance de voir ce match est présente.
Bret perdra l’or face à Yokozuna à WrestleMania IX suite à une intervention au manager de Yokozuna, Mr. Fuji, ce dernier qui challenga Hulk Hogan alors venu en aide au Hitman, le Hulkster remportera le match face au nouveau champion en seulement 9 secondes tout en s’adjugant son cinquième titre de champion de la WWF.
Au mois de juin, il remporte pour la deuxième fois consécutive le King of the Ring, cela fait de lui le seul et unique homme à l’avoir remporté deux fois. King ou Emperor Hart ? Suite à cette victoire, il était destiné à combattre Hulk Hogan pour le WWF World Heavyweight Championship mais ça ne se déroulera pas comme prévu… au lieu de cela, Hogan cédera le titre à Yokozuna lors de King of the Ring et Hart entra en rivalité contre Jerry “The King” Lawler pour la seule raison que pour ce dernier, c’est lui le Roi du ring, les deux se font face à SummerSlam 1993 qui se soldera par une victoire de Lawler par disqualification suite au refus de Bret de lâcher le Sharpshooter. Cette feud fut saluée comme “Feud of the Year” par le Pro Wrestling Illustrated.

22 janvier 1994, Royal Rumble : Bret et son frère Owen Hart affrontent les Quebecers (Jacques Rougeau et Pierre-Carl Ouellet) pour les titre par équipes de la WWF, les frangins Hart ne remporteront pas les titres suite à une blessure kayfabe au genou de Bret, cet évènement sera le point central de la future rivalité entre Bret et Owen.
Plus tard dans la soirée, Bret participe au traditionel Royal Rumble d’où il s’en sorti co-vainqueur avec Lex Luger en touchant tous les deux les pieds au sol, les deux recevront chacun un title shot… mais Bret aura sur sa route son frère Owen, toujours avec la rancoeur du Royal Rumble en tête, les frangins s’affronteront à WrestleMania X dans un match anthologique remportée par Owen, un must-see pour tout fan de catch. Malgré la défaite, Bret fera face à Yokozuna pour le titre WWF, et gagnera le titre suprême pour la deuxième fois de sa carrière.
Toujours amer de sa défaite contre Owen, les deux frères remettent le couvert à SummerSlam 1994 dans un Steel Cage Match pour le titre du Hitman, tout aussi un must-see que le premier affrontement, Bret s’en sorta vainqueur et prouve sa supériorité à son frère cadet. La feud contre Owen sera aussi élue comme “Feud of the Year” par le Pro Wrestling Illustrated, deuxième fois consécutive pour le Hitman. Il perdra le titre face à Bob Backlund dans un Submission Match lors des Survivor Series de cette même année suite à une intervention de Owen alors que Bret était sur le point de soumettre Backlund.

Hart contre Hart.

 

Au Royal Rumble 1995, Hart challengea Diesel (qui a battu Backlund en 8 secondes trois jours après son sacre) pour le titre de la WWF, match soldé par un draw suite à une brawl entre les deux adversaires, HBK, Owen Hart, Backlund, Jeff Jarrett et d’autres… Il prit sa revanche face à Bob Backlund à WrestleMania XI dans un I Quit Match, match qu’il qualifiera plus tard comme “probablement l’un de mes pires matchs en PPV que je n’ai pu avoir”. Au King of the Ring 1995, il bat Jerry Lawler dans un “Kiss My Foot” Match et bat dans la foulée à SummerSlam le “dentiste” de Lawler, Isaac Yankem (celui qu’on appellera Kane quelques années plus tard…). Au Survivor Series de cette même année, il reconquière le WWF World Heavyweight Championship pour la troisième fois de sa carrière face à Diesel…

Bret Hart attaque l’année 1996 par une défense de son titre face à Undertaker au Royal Rumble, confrontation soldé par une disqualification suite à une intervention de Diesel, qui obtiendra à In Your House 6 une chance de retrouver son dû dans un Steel Cage Match, match remporté par Bret, évidemment. Plus personne n’étant à la portée du Hitman, le Commissionnaire de l’époque, Roddy Piper lui annonça qu’il défendra son titre face au gagnant du Royal Rumble de cette année, nul autre que Shawn Michaels dans ce qui ne sera pas le tout premier Iron Man Match : en effet, avant cela, trois Iron Match seront disputés en live-event, le premier en 1989 où l’on retrouve Shawn Micheals alors encore en équipe avec Marty Jannety, l’équipe des Rockers face aux Rougeau Brothers. Et les deux autres seront théâtres de deux victoires du Hitman, la première face à Ric Flair en 1993 et la deuxième un an plus tard face à son frère Owen. A WrestleMania XII, Hart et Micheals s’affronteront dans le match légendaire que tout le monde connaît aujourd’hui. Une heure où les deux protagonistes n’arriveront pas ne serait-ce qu’une fois à réussir le compte de 3. Ce n’est que grâce qu’à une mort subite de presque deux minutes que Michaels triomphera de Hart. Le match sera élue “Match of the Year” par la presse catchesque.

 

Un mot : légendaire.

Suite à cette défaite et l’annuelle tournée européenne de la WWF, Hart prit du temps pour lui, il n’a plus la même passion qu’il l’avait avant, qu’il en a peut-être finie avec le catch, c’est à ce moment que la WCW commence à lui faire les yeux doux, un contrat à neuf millions de dollars. La WWF voulant garder Hart à tout prix, Vince McMahon offre un contrat de 20 ans au Hitman, qu’il finira par accepter malgré quelques réticences.

Pendant ce temps-là, un certain Stone Cold Steve Austin provoque depuis des semaines le Hitman, et après huit longs mois d’absence, Hart affronte Austin pour un title-shot pour le titre WWF aux Survivor Series, Bret gagnera le match grâce à un contre dans le coin renversé en tombé, malin.
Hart affronte donc le champion Sycho Sid à In Your House 12, match que HBK lui coûtera. Il aura une nouvelle occasion de retrouver l’or au Royal Rumble 1997 lors du Rumble Match mais sera éliminé par Stone Cold alors que celui été éliminé, les arbitres n’ayant pas vu son élimination suite à une bagarre aux abords du ring, la tension est à son comble entre les deux lutteurs. Un Fatal Four Way sera organisé entre Vader, Undertaker et les deux rivaux et remporté par Bret pour le titre WWF laissé vacant par Shawn Michaels à cause d’une blessure au genou, la légende raconte que Michaels aurait feinté la blessure afin de ne pas affronter Hart à WrestleMania 13. Bret challenga le nouveau champion Sycho Sid dans un Steel Cage Match, sur le point de remporter le match, Austin débarqua pour attaquer Hart et lui coûtera le titre… En rage après cette défaite, il poussa Vince McMahon au sol tout en insultant sa façon de présider la WWF, cet événement worké sera pour Vince McMahon, l’inspiration pour la future Attitude Era et son personnage tyranique de “Mr.McMahon”.
A WrestleMania 13, la revanche entre Austin et Hart prit part, dans un match sanglant et épique à la fois, Bret Hart gagnera le match sans faire abandonner le Rattlesnake, qui s’est évanouie dans une mare de sang… ce match désigné comme le match de l’année sera le théâtre du double-turn le plus génial de l’histoire, Hart se met les fans à dos pour la première fois depuis 1988 et Austin devient le héros de tout le public…

Bret Hart, votre meilleur ostéopathe.

Pendant des semaines, il dénonça le public américain pour leurs réactions alors qu’il est The Best There Is, The Best There Was and The Best There Ever Will Be, et par la même occasion se réunit avec son frère Owen, ses beaux frères British Bulldog et Jim Neidhart et Brian Pillman pour former la New Hart Foundation, une faction pro-canadienne insultant l’Amérique, rentrant avec le drapeau canadien sur les épaules, ils sont alors considérés commme tweeners, adulés au Canada et détestés aux Etats-Unis. Bret se faisait tellement haïr que les agences télévisuelles constastaient une baisse d’audience lorsqu’il apparassait à l’écran, c’est ça d’être un vrai heel les enfants.
La New Hart Foundation prouvera sa domination à Canadian Stampede en battant l’équipe de Ken Shamrock, Goldust, The Legion of Doom et Steve Austin dans un 10 Men Tag Team Match dans la ville natal de la famille Hart, Calgary.
Pendant cet été 1997, Hart défia Undertaker pour le titre de la WWF à SummerSlam tout en annonçant que s’il perd le match, il ne luttera plus jamais aux Etats-Unis, le tout arbitré par un Shawn Michaels plus heel que jamais, un match qui s’annonçait aussi piquant qu’une bouteille de Tabasco. C’est donc le 3 août 1997 que prit part ce match tant attendu. Violent affrontement qui se conclut par une victoire et cinquième sacre du Hitman suite à un coup de chaise involontaire de Michaels sur le Deadman (ce coup de chaise lanceur de beaucoup de choses qaund on y pense). Un règne qui fera parler beaucoup de lui…

 

Le Montreal Screwjob.

Depuis 1995, une guerre connue de tout fan de catch ébranle le business : les Monday Night Wars, qui opposa RAW (WWF) et Nitro (WCW) pendant six longues années. La WWF est à son point critique, cela fait plus d’un an que Nitro règne sur la case du lundi et la compagnie de Vince McMahon n’est plus très loin de la banqueroute, McMahon demanda personellement à Hart de rejoindra la WCW au plus vite, son contrat était trop onéreux pour la WWF, dans la foulée il signa un deal de trois ans avec la compagnie de Ted Turner, petit soucis technique, il détient toujours le WWF World Heavyweight Championship autour des hanches… son dernier match sera aux Survivor Series 1997 à Montréal face à son ennemi juré, Shawn Michaels. Bret refuse catégoriquement de céder le titre à Michaels et surtout de finir sur une défaite face à son peuple, il faut savoir que le Hitman est un héros national chez nos amis canadiens. Il trouvera un accord avec Vince McMahon : gagner le match aux Survivor Series et deux options potentielles afin de ne pas partir de la WWF avec le titre, soit rendre le titre vacant le lendemain ou le perdre avant le 5 décembre, date du début de son contrat à la WCW.
La suite, vous la connaissez, lorsque Michaels va placer Hart dans le Sharpshooter, Vince McMahon ordonna à l’arbitre Earl Hebner de faire sonner la cloche afin de faire “gagner” le titre à HBK alors que Bret Hart n’aura jamais abandonné… Non seulement, il s’est fait humilier devant tout son pays et s’est fait “soumettre” dans sa propre prise… Treize ans de bons et loyaux services bafoués en quelques secondes…

Le Coup Tordu de Montréal.

 

World Championship Wrestling (1997-2000).

Le déclin…

Bret Hart débute à Nitro le 15 décembre 1997, dû à la clause de non-compétitivité de 60 jours imposée par la WWF il ne pourra pas lutter à Starrcade 1997 mais il y sera l’arbitre du match qui oppasa Larry Zbyszko à Eric Bischoff. Plus tard dans la soirée, il interviendra dans le main-event de Hollywod Hogan contre Sting en remplaçant l’arbitre sonné au sol, lorsque Sting appliqua le Scorpion Deathlock sur Hogan, il fit sonner la cloche alors qu’Hogan n’avait pas tapé au sol, vengeance personnelle du Hitman ? Hum hum.
En janvier 1998, libéré de la clause de non-compétitivité, il entra directement en rivalité avec Ric Flair, tous les deux se considéraient comme les meilleurs lutteurs du monde (ça l’est), il faut bien se départager. Au PPV Souled Out, pour son premier match à la WCW, il soumettra le Nature Boy dans le Sharpshooter.
Le 20 juillet 1998, lors d’un épisode de Monday Nitro, il bat Diamond Dallas Page grâce à l’aide de la New World Order pour remporter le WCW United States Championship (l’actuel titre des Etat-Unis de la WWE en quelque sorte) rendu vacant par Goldberg pour la première fois de sa carrière. Il perdra le titre face à Lex Luger le 10 août lors d’un épisode de Nitro pour le re-gagner dès le lendemain dans l’épisode de Thunder. Entre-temps, il trahira la NWO mais lors d’un match face à Hollywood Hogan il se blesse au genou, Sting viendra alors l’aider mais Hart se retournera contre le Stinger, une feud qui se soldera par un match pour le titre des Etats-Unis à Halloween Havoc où Bret gagnera le match tout en blessant (kayfabe) Sting.
Il le cédera face à DDP le 26 octobre 1998 et le remportera une troisième fois le 30 novembre dans un No DQ Match grâce à l’aide du Giant.
Le 8 février 1999, il perd de nouveau le titre face à Roddy Piper. Lors de l’édition de Nitro du 29 mars 1999, il apparaît en habits civils et appelle Goldberg à venir sur le ring, lui explique qu’il est capable de le battre en moins de 5 minutes, éveillant la colère de Golberg, Hart se prit une Spear de Goldberg mais c’est lui qui restera au sol, Bret s’était protégé avec un plastron sous ses vêtements, à la Clint Eastwood bay-bay. Il scanda à Eric Bischoff : “Hey Bischoff et la WCW, j’me casse !”. En réalité, il souffrait en réalité d’une blessure à l’abdomen causait par Dean Malenko, et le décès de son petit frère Owen le 23 mai l’obligea à se tenir loin des rings afin de faire son deuil et de s’occuper de sa famille…

Il effectue son retour le 13 septembre à la télévision en équipe avec Hollywood Hogan face à Sting et Lex Luger, match remportée par l’équipe des faces. Il remporte pour la quatrième fois le titre des Etats-Unis des mains de Golberg le 25 octobre grâce encore à une aide extérieure, il perdra le titre deux semaines plus tard dans un Ladder match remportée par Scott Hall qui incluait Goldberg et Sid Vicious.

This is the End…

Le 21 novembre 1999 lors de Mayhem, il remporte pour la première fois le WCW World Heavyweight Championship face à Chris Benoit dans la finale qui couronnait un nouveau champion, l’ancien champion Sting s’est fait retirer son titre suite à une controverse… Le 7 décembre à Thunder, il remporte les titres par équipes de la WCW avec Goldberg face aux Creative Control, ce sacre permettront aux deux hommes d’accomplir WCW Triple Crown en même temps, ils perdront les titres à Nitro six jours plus tard face à Scott Hall et Kevin Nash.
A Starrcade 1999, Bret défenda le titre de la WCW face à Goldberg, et là, c’est le drame : en plein match, Goldberg applique un Superkick en pleine tête au Hitman, le coup sera tellement brutal qu’il causa une commotion cérébrale à Bret, mais ce n’est pas tout, il souffrira de trois autres commotions durant le match dont une lorsqu’il appliquait le Figure Four dans le coin, Goldberg ne sachant comment s’en sortir, il lâcha Bret qui tombera sur le sol directement sur le crâne… Finalement, Bret gagnera le match grâce au Sharpshooter. Le lendemain à Nitro, le titre est rendu vacant suite à une fin controversée, mais remportera le soir même le rematch pour le titre grâce à l’aide de Hall & Nash, Vince Russo ce génie.
Le 16 janvier 2000, Hart rendra vacant le titre suite à ses multiples blessures contractées à Starrcade, il passera la plupart de l’année 2000 à effectuer des promos avant le 6 septembre 2000, à Thunder où il délivra une ultime promo à propos du fameux match face à Goldberg neuf mois plus tôt. Il est licencié par la WCW le 20 octobre 2000 par une lettre FedEx, la grande classe à la WCW. Par cette nouvelle il décide de prendre sa retraite… définitivement ?

Ça va Vince ?

La retraite.

Loin des rings, tout ne sera pas rose pour Bret Hart. En 2002, il subit un grave accident : alors qu’il faisait une balade en vélo, il prend un nid de poules et retombe violemment sur la tête, cette accident paralysera totalement le côté gauche de son corps, heureusement pour lui, les soins lui redonneront la quasi-totalité de son corps des mois plus tard. Cependant il confia qu’à part de sa famille, personne ne lui rendra visite, à part un certain Roddy Piper, ils apprendront plus tard qu’ils sont cousins, le catch c’est si beau. En 2007, il publie son autobiographie Hitman: My Real Life in the Cartoon World of Wrestling, un livre qu’il a commencé à écrire en juillet 1999 mais longtemps interrompu jusqu’en septembre 2007 suite à son accident vasculaire et suite aux nombreux événements survenus dans ce laps de temps comme le décès tragique de son petit frère, Owen.

Le retour timide à la WWE.

C’est à partir de 2005 que le nom de Hart re-circule dans les couloirs de la WWE. Le 15 août 2005, lors d’un RAW à Montréal, l’ennemi public numéro un Shawn Michaels apparaît pour s’amuser de Montréal, se moquer de Bret jusqu’à un moment où le theme-song du Hitman retentit, le public est en délire, Michaels livide jusqu’à qu’il éclate de rire car Bret n’est pas là, le meilleur troll de tous les temps et en même temps la plus grosse pop que Har n’est jamais eue alors qu’il n’est même pas apparu…
Il effectua son retour le 1er avril 2006 à l’occasion du Hall of Fame où il sera intronisé par un de ses célèbres rivaux, nul autre que Stone Cold Steve Austin, dans un discours où il ne fera que remercier tous ses adversaires et sa famille pour avoir fait de lui le lutteur qu’il est, une belle leçon d’humilité.
Il ne reviendra qu’à la WWE le 4 janvier 2010, où il apparraît pour remercier l’ensemble des fans du monde d’entier, mais surtout pour se réconcilier avec l’homme l’ayant humilié douze ans plus tôt, Shawn Michaels, un segment qui finit sur ladite reconciliation entre les deux hommes, échangeant une poignée de main et une accolade historique.
Il combattra face à Vince McMahon à WrestleMania XXVI, match qu’il gagnera pour enfin enterrer la hache de guerre avec le Chairman. Il reviendra à SummerSlam 2010 combattre la Nexus aux côtés de John Cena et la Team WWE avant de s’éclipser peu à peu des écrans…

Une poignée de main historique.

Bret “The Hitman” Hart est plus qu’un lutteur, c’est un héros, demandez à un Canadien s’il connaît Bret Hart, ça sera toujours oui, Bret Hart est une icône, considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps, The Undertaker considère Hart comme le plus robuste adversaire qu’il n’a jamais eu et que “mes meilleurs matchs sont contre lui”, Shawn Michaels et Triple H le considéraient comme un “incroyable et inarrétable perfomer”, pour Curt Henning (Mr. Perfect) : “De tout les matchs que j’ai eus, le meilleur a été contre Bret [à SummerSlam 1991].” Les nouvelles générations adulent Hart, pour Roman Reigns et Sami Zayn, Bret Hart était leur héros, pour Seth Rollins, une idole. Et pour un regretté Chris Benoît : “j’ai toujours essayé de l’imiter, j’ai passé tant d’années à l’idolâtrer, il a été un modèle pour moi.”.

Bret “The Hitman” Hart a été, est et sera marqué à tout jamais dans le livre d’or de cette merveilleuse discipline qu’est le catch.

A propos de l'auteur

Fan de catch depuis 8 ans ! Héros de Kvatch à ses heures perdues.

Poster un commentaire

leo id et, leo. eget felis consectetur dolor