Ligue 1

Les expected goals en Ligue 1, ça donne quoi ?

Statistique de plus en plus à la mode ces dernières années, les expected goals – ou xG – permettent de mesurer la qualité des occasions de but qu’une équipe se crée ou concède. Il s’agit ainsi d’un excellent baromètre pour savoir si celle-ci surperforme ou sous-performe en termes d’efficacité et de réussite dans les deux surfaces. À ce petit jeu, quels sont les clubs de Ligue 1 qui se distinguent le plus ? Profitons de la mi-saison du championnat de France pour faire le tour de la question.

Mais que sont les expected goals ? Voilà une question que vous vous êtes peut-être posée récemment, tant cette statistique est devenue importante pour mesurer le rendement d’une équipe. D’apparence complexe, le concept est en fait assez simple. À chaque fois qu’une équipe tire au but, sa frappe se voit attribuer une valeur comprise entre 0 et 1, qui représente sa dangerosité. Plus cette valeur est élevée, donc proche de 1, plus la frappe a des chances de terminer au fond des filets. Différents facteurs entrent en compte : la distance, l’angle, la partie du corps utilisée pour frapper le ballon, la position des adversaires… À titre d’exemple, un pénalty a une valeur de 0,76 xG. Cela signifie qu’un pénalty est marqué dans 76% des cas. Maintenant que cette définition est posée, intéressons-nous aux statistiques des clubs de Ligue 1 en matière d’expected goals, grâce à l’excellent site Understat.

Les expected goals pour (xG)

Tout d’abord, Reims est l’équipe qui se montre le plus efficace par rapport aux occasions qu’elle se procure. Les Champenois ont marqué à 27 reprises alors qu’ils ne comptent que 19,8 expected goals, soit un différentiel positif de 7,2 buts. Ils devancent en la matière Lille, avec 33 buts pour 25,87 xG (+7,13), ainsi que Montpellier, auteur de 31 buts pour 24,08 xG (+6,92). En revanche, Lyon et Nantes sont beaucoup moins en réussite devant les cages adverses. L’OL totalise 43,92 expected goals mais n’a marqué que 39 buts (-4,92). De leur côté, les Canaris ont scoré à 19 reprises alors qu’ils comptent 23,75 xG (-4,75).

Boulaye Dia et les attaquants rémois sont réalistes devant le but. (© Icon Sport)

Les expected goals contre (xGA)

Il est également possible de jeter un œil aux expected goals qu’une équipe concède à ses adversaires, les xGA, et de comparer ce chiffre au nombre de buts réellement encaissés. Dans ce domaine, c’est le PSG qui semble s’en sortir avec le plus de réussite. Les Franciliens ont subi 20,6 xGA depuis le début de la saison, mais n’ont pris que 11 buts (-9,6). Une différence qui pourrait s’expliquer par les bonnes prestations de Keylor Navas dans la cage parisienne. À l’inverse, Lorient est dernier de la classe et sous-performe énormément, avec 38 buts encaissés pour seulement 26,54 xGA concédés (+11,46). Reste à savoir si les Bretons ont le malheur de tomber sur des attaquants très réalistes ou si leur gardien Paul Nardi n’est pas suffisamment décisif.

Lorient accuse un immense déficit par rapport à ses xGA. (© Nicolas Créach)

Les expected points (xPTS)

Enfin, en compilant les expected goals qu’une équipe a obtenus et concédés, il est possible de calculer son total d’expected points, les xPTS. Il s’agit tout simplement du nombre de points qu’elle devrait avoir au classement si la logique était respectée. Angers est ainsi le club de Ligue 1 qui surperforme le plus, avec 30 points pour 22,77 xPTS (+7,23). Surperformant vis-à-vis de ses xG et de ses xGA, Marseille est également en réussite avec une balance positive de 5,19 points (32 points pour 26,81 xPTS). En bas du classement, il n’est guère surprenant de retrouver Lorient à la place de l’équipe la moins bien payée du championnat. Malgré 23,79 xPTS, les Merlus ne comptent que 12 points, soit un différentiel négatif de 11,79 longueurs ! En déficit par rapport à ses xG comme ses xGA, Saint-Etienne est également loin du compte (19 points pour 25,83 xPTS).

Sixième de Ligue 1, l’OM de Dimitri Payet possède plus de points que ses xG ne l’avaient prévu. (© Antoine Tomaselli)

Du côté des joueurs

Sur le plan individuel, les expected goals nous permettent de découvrir qui sont actuellement les attaquants de Ligue 1 les plus adroits devant le but. C’est le Brestois Franck Honorat qui s’en sort le mieux, avec 5 buts pour 0,98 xG (+4,02). Co-meilleur buteur de Ligue 1, Boulaye Dia est également en pleine réussite (12 buts pour 8,88 xG). Lui aussi auteur de 12 buts, Kylian Mbappé est dans les temps puisqu’il compte 11,53 xG, meilleur total du championnat. Remis en question dans leurs clubs respectifs, Moussa Dembélé et Denis Bouanga sont quant à eux les attaquants les moins efficaces de Ligue 1 cette saison. Le Lyonnais accuse un déficit de 4 buts (1 seule réalisation pour 5 xG), tandis que le Stéphanois n’a marqué qu’à 3 reprises pour 6,84 xG.

Meilleur buteur des Verts l’an dernier, Denis Bouanga connaît une saison plus délicate. (© Philippe Vacher)

Que pouvons-nous donc retenir de ces différentes statistiques ? Que Lorient n’est pas forcément à sa place et qu’en étant plus performants dans les deux surfaces, les Merlus pourraient bientôt remonter au classement. Que certaines équipes, comme Angers ou Marseille, surperforment sur le plan comptable et devront se méfier d’une éventuelle baisse de régime au cours des prochaines semaines. Que Saint-Etienne, pénalisé par le manque d’efficacité de Denis Bouanga, vit une saison plus compliquée que prévue – tout le contraire de Reims, en pleine réussite sur le plan offensif à l’image de son buteur Boulaye Dia. Vous avez désormais tout compris au fonctionnement des expected goals ? À vous d’aller faire vos propres observations par ici pour pouvoir établir vos propres conclusions !

Crédit photo en une : Reuters/Benoît Tessier

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire