Catch

Les mésaventures de la NJPW à New York City

La tournée de New Japan Pro-Wrestling sur la côte Est des Etats-Unis a été victime d’un énorme couac. Un retard d’une heure et demie sur sa seconde soirée au Hammerstein Ballroom de New York City causée par… une ambulance. 

PAS D’AMBULANCE, SHOW ANNULÉ 

Pour les plus courageux d’entre vous, il aura été d’une grande surprise de constater au moment de se connecter au NJPW World que la deuxième soirée de Fighting Spirit Unleashed n’avait pas commencée à 01h00 heures du matin, comme indiqué par la promotion nippone sur ses différents sites. On pense aussi à la foule présente au Hammerstein Ballroom qui a dû patienter plus d’une heure et demie avant que l’événement commence. Cette dernière l’a fait savoir avec des chants à l’encontre des organisateurs.

Un retard d’une heure et demie causée donc par une ambulance visiblement absente. Effectivement, une charte rédigée par New York State Athletic Commission impose à chaque manifestation sportive de se munir d’une ambulance et d’infirmiers en cas d’incident. Aucune ambulance présente, impossible pour la New Japan Pro-Wrestling de produire son show. Rocky Romero et le vice-président de la promotion montent sur le ring pour tenter de rassurer les fans, qui picolent pour oublier le long retard.

TENTATIVE DE SABOTAGE, LES THÉORIES DU COMPLOT, TOUT ÇA TOUT ÇA…

Ce malheureux incident passé, les théories ont bien évidemment fusées de partout. Selon nos confrères américains du PWInsider, un appel aurait été passé à la compagnie d’ambulance plus tôt dans la journée. Celui-ci indiquant à la compagnie officiant près du Hammerstein Ballroom que la manifestation de la NJPW était en fait annulé. De ce fait, leur présence n’était plus d’aucune utilité. Tout cela est absolument faux, la New Japan n’ayant jamais passé cet appel.

Une ambulance fut donc amenée en urgence, sans mauvais jeux de mots, afin que le show puisse enfin commencer. Ce dernier débutera donc à 20h30 heures au lieu de 19h00.

L’incident n’a évidemment pas manqué de voir les nombreuses réactions des acteurs du milieu. Brett Lauderdale, promoteur de la Game Changer Wrestling, dont la majorité des shows sont organisés dans la région, n’a pas manqué de mettre son grain de sel dans l’affaire via Twitter :

« Donc la compagnie d’ambulance qui travaille sur TOUS les événements du Hammerstein Ballroom reçoit un appel tôt le matin qui dit qu’un show sold-out est annulé le même soir et ils ne vérifient pas pour être certains avant de ré-assigner leurs équipes? C’est une erreur à six chiffres. Ça m’a l’air un peu louche… » – Brett Lauderdale 

Le lutteur indépendant, Gran Akuma croit lui aussi à la théorie du sabotage et y voit une réalité malheureusement macabre.

« La triste réalité c’est que ce n’est que le début. Toutes les compagnies de catch qui font du business aux États-Unis sont dans une guerre sur plusieurs fronts, et c’est en train de devenir très moche. » – Grand Akuma.

OU JUSTE UN SIMPLE BOURDE ?

Conté précédemment, toutes théories, les plus farfelues qu’elles soient ont vu le jour. Cependant, rien n’est vérifiable.

Le Wrestling Observer a quant à lui essayer de rester rationnel en rapportant que la NJPW n’aurait tout simplement pas été au courant des règles imposées. Dans l’impasse et légèrement paniquée, la promotion nippone a essayé de régler le problème dans les plus brefs délais. Ce qui causera tout de même plus d’une heure de retard.

Des informations seront sûrement rapportées au fil des jours et semaines à venir. Néanmoins, cette histoire demeura une anecdote à raconter aux plus jeunes dans plusieurs années. Mieux vaut tirer du positif de cette affaire, l’événement s’est passé sans encombres et tout est rentré dans l’ordre.

 

 

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
pulvinar id ut mi, ipsum libero. quis, tristique Aliquam odio