Ça roule…

L’histoire d’amour entre Jelle Wallays et Paris-Tours continue

Après 2014, Jelle Wallays (Lotto Soudal) a remporté pour la deuxième fois de sa carrière le classique Française Paris – Tours après 217 kilomètres de course et plus de 50 kilomètres en solitaire à travers les chemins de vignes et les bosses en Touraine. Le Belge avait aussi cette course chez les espoirs en 2010.

D’abord, une échappée de 7 coureurs s’est constituée dans les premiers kilomètres de course avec Molly, Paaschens, Nielsen, De Vos, Hurel, Dernies et Leroux. Au maximum de leur avance, ce groupe de tête a obtenu moins de 4 minutes d’avance.

Ensuite, avec le vent, le rythme du peloton s’est accéléré pour exploser en plusieurs groupes et reprendre les fuyards avant même les 60 derniers kilomètres.

Puis, Boy van Poppel (Roompot Charles) et le tenant du titre Søren Kragh Andersen (Sunweb) ont décidé de prendre les devants avant d’entrer dans les vignes. Tandis que derrière, les deux premiers pelotons se sont réunis avec un gros travail de la Groupama FDJ et de la Wanty Groupe Gobert.

Dès le premier chemin de vigne, des outsiders comme Venturini (AG2r La Mondiale) et Küng (Groupama FDJ) sont les principales victimes. Devant, Kragh Andersen est parti seul.

Par la suite, l’homme de tête a connu une crevaison sur le troisième chemin de vigne ce qui a permis à un autre vainqueur de l’épreuve Jelle Wallays (Lotto Soudal) de passer en tête. Le Danois est avalé par le premier groupe des leaders.

Par la suite, le Belge a réussi à creuser un écart d’une minute 30. Revenu de l’arrière Stefan Küng et Tony Gallopin ont fait exploser le groupe des leaders dans la difficile Côte de la Rochère.

Mais devant, Wallays n’a pas faibli pour conserver une belle avance. Au sein du groupe de chasse, l’entête n’était pas optimale avec des attaques inoffensive.

Finalement, Jelle Wallays a pu savoir sur ce succès sur l’Avenue de Grammont. Derrière, le malchanceux Niki Terpstra a pris la deuxième place devant Oliver Naesen, parti ensemble à deux kilomètres de la fin. Arnaud Démare a fini quatrième.



Sport en directMercato Football Ligue 1

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
luctus suscipit Aenean risus. mattis tristique velit, dolor pulvinar vel, consectetur ut