Liga Nos : Puissance 4 !!!

0
Ligue 1

Après la déroute du Benfica en Ligue des Champions du côté du Signal Iduna Park de Dortmund (4-0), et en attendant le match retour du FC Porto ce mardi, la Liga Nos reprenait ses droits ce week-end, toujours rythmée par la trépidante course au titre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Grands n’ont pas fait dans la dentelle.

 

→ Primeira liçao : Porto… x4

Arouca 0 – 4 FC Porto, Estadio Municipal de Arouca

 

Buteurs : Danilo Pereira (15e), Tiquinho Soares (25e, 86e), Diogo Jota (72e) pour Porto.

 

Ils n’y ont d’yeux que pour lui. Supporters, journalistes objectifs ou pas, il ne se passe pas un jour sans que l’on prononce le nom de Tiquinho Soares dans un café ou dans un restaurant des bords du Douro. Car oui, le grand Brésilien, transféré cet hiver en provenance du Vitoria Guimaraes, a totalement transfiguré ce Porto qui a tout simplement remporté tous les matchs lors desquels le nouveau chouchou du Dragao était aligné, depuis cette victoire face au Sporting où il avait crucifié par deux fois Rui Patricio pour ses débuts. Et il va sans dire qu’il n’est pas étranger à la forme étincelante des azul e branco.

Et il s’agissait, pour les hommes de Nuno Espirito Santo, de confirmer vendredi leur superbe forme en championnat et de continuer à mettre la pression au Benfica dans la course au titre. Et ce déplacement à Arouca pouvait difficilement mieux tomber, puisque les locaux sont tout simplement la pire équipe du Portugal depuis la reprise, et notamment depuis le départ de Lito Vidigal. Et très vite, l’écart de classe et de forme va sauter aux yeux des spectateurs.

Après dix minutes à tourner autour du pot, les Portistas assomment d’entrée leurs adversaires ; sur un coup franc lointain frappé par Yacine Brahimi, le milieu défensif Danilo Pereira reprend le ballon de la tête au deuxième poteau, et loge la gonfle dans le petit filet opposé de Bracalli (0-1, 14e).

Le 13e du championnat est en souffrance, incapable de se procurer des occasions, et est à deux doigts de sombrer complètement lorsque dans la foulée, sur une merveille de déviation dans la profondeur de Brahimi, Tiquinho Soares se présente seul face au portier d’Arouca ; le plat du pied est parfait, mais le poteau sauve Bracalli d’une nouvelle déconvenue (18e).

Ce n’est cependant que partie remise, puisque 6 minutes plus tard, sur une récupération haute, Oliver dépose une merveille de centre sur la tête de Soares, qui cette fois ne rate pas la cible (0-2, 24e). Arouca est totalement K.O, et n’arrive pas à inquiéter Iker Casillas, exception faite d’une frappe contrée de Nelsinho (41e). La mi-temps est sifflée, et les coéquipiers du capitaine Marcano peuvent rentrer aux vestiaires avec la satisfaction du travail bien fait.

Dès la reprise, le FCP reprend son travail de sape, et Arouca ne trouve toujours pas les solutions pour mettre en difficulté son grand voisin géographique. Les hommes de Nuno gèrent, et vont profiter de la résignation des locaux pour enfoncer le clou, par l’intermédiaire de Diogo Jota, qui marque sur son premier ballon, bien servi par Brahimi (0-3, 72e). Encore une fois dans la foulée, Soares est tout prêt d’exploiter une troisième passe décisive de l’Algérien, mais sa frappe termine à côté (75e). Mais dix minutes plus tard, le Brésilien ne se fait pas prier pour convertir une offrande de Maxi Pereira, et inscrire dans le même temps son 16e but de la saison, son neuvième sous les couleurs bleues et blanches (0-4, 86e).

Porto enchaîne une 9e victoire consécutive, et arrivera prêt au Juventus Stadium pour rêver à une remontada, puisqu’il paraît que c’est dans l’air du temps…

Segunda liçao : Benfica…x4

 

Benfica 4-0 Belenenses, Estadio da Luz (53897 spectateurs)

 

Buteurs : André Almeida (12e), Konstantinos Mitroglou (52e), Eduardo Salvio (60e), Jonas (90e) pour Benfica

 

Il s’agissait de se faire pardonner. De laver l’affront. Cinq jours après le fiasco de Dortmund, où les hommes de Vitoria avaient été simplement balayés par le Borussia, l’occasion était belle pour les Benfiquistas de se racheter auprès de leur exigeant public, en recevant les voisins de Belem dans un derby certes moins bouillant que celui qui oppose les Rouges à leurs voisins du Sporting. Et surtout, outre les considérations de suprématie locale, il s’agissait de reprendre la tête du championnat, énième bouleversement dans ce mano-à-mano entre les joueurs de la capitale et leurs meilleurs ennemis de Porto.

Et donc, à l’image des Portistas, les coéquipiers d’un Jonas revenu aux affaires suite à sa grave blessure au genou du début de saison attaquent ce match tambour battant ; après une action construite de classe, Pizzi effectue une ouverture de 40m, que Hanin intercepte et remise vers son gardien…malheureusement pour le latéral français, André Almeida a bien suivi, et en profite pour battre Cristiano, du gauche (1-0, 12e).

La machine est lancée, et à l’instar d’Arouca, Belenenses ne se procure aucune occasion. Pourtant, si Benfica est maître dans le jeu, le break n’est pas fait, et les opportunités ne sont pas légion, à part quelques flammèches allumées par Jonas et Salvio. La mi-temps est sifflée, et les deux équipes rentrent au vestiaire sur la plus petite des marges en faveur des pensionnaires de la Luz.

Au retour des vestiaires, le match prend une toute autre tournure, ceci étant provoqué par le réveil des joueurs de Quique Machado. Sur une relance ratée de Samaris, les joueurs de Belenenses partent en contre, qui aboutira sur la frappe magnifique du très remuant Miguel Rosa, sur le poteau d’Ederson (49e). Comble de malheur, dans la continuité, Benfica parvient jusqu’au 25m adverses, et Salvio décale un Mitroglou qui enroule parfaitement son ballon dans la lucarne de Cristiano, du gauche (2-0, 50e).

Le coup est dur pour des visiteurs revenus des vestiaires avec de bien meilleures intentions, et qui se retrouvent désormais menés de deux buts. Les Rouges continuent leur marche en avant, confortés par leur avance au tableau d’affichage, et sur une action similaire, c’est cette fois Salvio qui s’essaie de loin, avec succès (3-0, 58e). Si les coéquipiers du capitaine Luisao desserrent quelque peu l’étau, les joueurs de Belem n’arrivent pas à conclure, malgré les grosses occasions obtenues par Rosa, de la tête (75e) ou Maurides, qui s’essaie lui aussi à l’enroulé (81e). Pire, Jonas ira lui aussi ajouter son petit but, sur un service parfait de Mitroglou (4-0, 90e). Le tableau est complet, et Benfica demeurera leader pour une semaine de plus. Mission accomplie.

→ Terceira liçao : Sporting…x4

Tondela 1-4 Sporting, Estadio Joao Cardoso (4987 spectateurs)

 

Buteurs : Murillo (52e) pour Tondela. Bas Dost (32e, 55e, 71e sp, 77e sp) pour Sporting.

 

Pour les hommes de Jorge Jesus, c‘était l’occasion de plier définitivement la course à la troisième place, dernier strapontin pour la qualification en Ligue des Champions, puisque plus tôt dans la soirée le Braga de Jorge Simao n’avait pas su gagner sur la pelouse de Chaves. Et les Sportinguistas, à l’image de leurs grands rivaux, ont su s’imposer avec la manière sur la pelouse d’une lanterne rouge plus que jamais promise aux affres de la relégation.

Et pourtant, ce sont les hommes du coach Pepa qui se montrent les premiers, en essayant de poser le pied sur le ballon et de trouver les espaces entre les lignes du Sporting. La première occasion est d’ailleurs pour Tondela, sur corner, avec une reprise au second poteau de Jailson, au-dessus (7e). Cette alerte a le mérite de réveiller le troisième du championnat, qui réagit lui aussi sur coup de pied arrêté ; dès 25m, Bryan Ruiz envoie un coup franc remarquable, qui aurait trouvé la lucarne sans la détente exceptionnelle de Claudio Ramos, avec la main opposé (9e).

Le match est plaisant, le ballon navigue d’un but à l’autre, et malheureusement pour les locaux, c’est le Sporting qui va en tirer bénéfice. Sur un travail remarquable du petit Daniel Podence, pur produit du centre de formation, le géant Bas Dost, absolument seul aux 6m, peut placer sa volée (0-1, 32e). Le scénario est dur pour le dernier de Liga Nos, qui n’est pas loin de se faire breaké, encore une fois sur coup de pied arrêté, lorsque l’Uruguayen Coates reprend un corner magistralement botté par Matheus (43e). Mi-temps, avantage pour les visiteurs.

Inversion des rôles lors de la reprise. Regonflés, les coéquipiers de Claude Gonçalves bousculent un Sporting léthargique en ce début de seconde période. Et logiquement, c’est bien Tondela qui égalise, et après un superbe mouvement côté droit, Nuno Pedro sert un Jhon Murillo seul devant le but de Patricio (1-1, 50e). Encore une fois dans la réaction, les joueurs de la capitale vont encore faire la différence sur une accélération ; sur un exploit personnel de Matheus Pereira dans l’axe, ce dernier peut servir un Bas Dost monstrueux de sang-froid, qui place calmement son ballon au fond des filets de Ramos (1-2, 55e).

Pourtant, Tondela ne lâche rien, et il faut tout la classe de Rui Patricio pour repousser le coup franc flottant de Nuno Pedro, deux minutes plus tard (57e). Mais, à l’expérience, c’est bien le Sporting qui va prendre définitivement l’ascendant dans ce match ouvert et plaisant ; sur une infiltration de Gelson Martins sur le côté droit de la défense, Kaka n’a d’autre choix que de faire faute dans la surface pour arrêter le virevoltant ailier droit. Le penalty est transformé par l’inévitable Dost, qui marque au passage son 21e but de la saison (1-3, 71e).

Bis répétita sept- minutes plus tard, lorsque le meilleur buteur du championnat est poussé dans la surface ; celui-ci ne se fait pas prier pour inscrire son quatrième but du jour, et accroître encore un peu plus son avance au tableau des buteurs, avec six réalisations d’avance sur Tiquinho Soares (1-4, 78e).

Dost aura même l’occasion d’inscrire le premier quintuplé de sa carrière, mais son penalty, obtenu après une grossière faute sur Podence, est cette fois repoussé par Ramos (90e). Cette victoire conforte la troisième place au classement aux Sportinguistas, qui peuvent déjà sa tourner vers la saison prochaine. Pour Tondela, en revanche, la mission maintien se complique de journée en journée.

→ L’homme du week-end : Iuri Medeiros (Boavista Porto)

Boavista 3-0 Maritimo Funchal, Estadio do Bessa (4995 spectateurs)

 

Buteurs : Iuri Medeiros (29e, 51e), Ivan Bulos (64e) pour Boavista.

 

Fuoriclasse. Difficile de trouver meilleur qualificatif pour évoquer la prestation XXL du jeune ailier de 22 ans, prêté par le Sporting Portugal à Boavista pour cette saison 2016/2017, après avoir déjà accompli une très belle saison du côté de Moreirense avec 8 buts inscrits. Face au solide Maritimo, dans un match qui s’annonçait serré, le gaucher a tout simplement ébloui la rencontre, aussi bien dans des considérations de jeu ou purement statistiques.

Toujours juste dans ses choix, propre techniquement, c’est surtout sur coups de pied arrêtés que Medeiros a régalé les observateurs, inscrivant deux coups francs directs, une première toute équipes confondues en Liga Nos cette saison. Le premier arrivera à la 29e, aux 20m décalé sur la droite, que l’ailier gauche enroulera en transperçant le mur, trouvant le petit filet de Charles (1-0, 29e).

Le second en deuxième mi-temps, aux 25m décalé sur la droite toujours, qu’il enverra en pleine lucarne (2-0, 51e), avant de clore son festival en offrant le troisième but de sa formation au Péruvien Ivan Bulos, qui marque du gauche (3-0, 64e). Boavista confirme sa belle saison, et gageons que le jeune Medeiros, auteur de ses 3e et 4e réalisations, reviendra briguer une place dans l’effectif Sportinguista l’année prochaine.

→ Les autres résultats :

Setubal 1-2 Feirense.

Fernandes (26e) pour Setubal, Venancio (OG, 66e) et Machado (82e) pour Feirense.

Chaves 0-0 Braga

Rio Ave 3-2 Moreirense

Gil Dias (28e), Rafa (44e), Guedes (54e) pour Rio Ave. Alex (39e), Roberto (62e) pour Moreirense

 

Guimaraes 3-3 Estoril Praia

Miranda (52e), Marega (64e), Martins (72e) pour Guimaraes. Kléber (3e), Indio (53e), Matheus (90e+5) pour Estoril

 

Nacional da Madeira 1-1 Paços de Ferreira

Cadiz (78e) pour le Nacional. Pedrinho (32e) pour Paços.

→ Le classement : http://www.flashresultats.fr/football/portugal/liga-nos/classement/

Maxence DURAND.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here