Ligue 1 Conforama : Si vous n’avez pas suivi la 21ème journée

Dembélé offre le derby à l’OL, Paris atomise Guingamp, Monaco sombre à domicile, Marseille débloque enfin son compteur de victoires en 2019 et Lille s’accroche à la deuxième place : retrouvez votre rattrapage hebdomadaire, si vous n’avez pas suivi la 21ème journée de Ligue 1.

Dembélé climatise Geoffroy-Guichard au bout du temps additionnel

Comme d’habitude, le derby entre St Etienne et Lyon a livré son lot de spectacle et de suspense. Entre deux formations rivales qui se disputaient une place sur le podium, la bataille a fait rage sur le terrain, avec un scénario fou. Chaque équipe a eu sa mi-temps, les Stéphanois ont survolé la première grâce à une grosse intensité, et ont logiquement été récompensés par un but de la tête d’Hamouma. Les Lyonnais, eux, ont été plus mordants en deuxième période, et ont peu a peu concrétisé leur domination avec tout d’abord l’égalisation de Fekir sur penalty. Et puis au moment où l’on pensait que l’OL et l’ASSE allaient se quitter sur un nul somme toute logique, Dembélé a surgi au bout du temps additionnel en reprenant victorieusement de la tête un centre millimétré de Dubois. Tout comme Jimmy Briand en 2013, l’ancien attaquant de Glasgow a littéralement climatisé le Chaudron pour offrir le derby à Lyon. Sans un Lopes des grands soirs dans les buts, les Lyonnais auraient pu s’incliner lourdement, mais l’histoire retiendra que l’OL a une nouvelle fois fait plier St Etienne à Geoffroy-Guichard. Une aubaine pour les hommes de Bruno Génésio, qui récupèrent la troisième place en dépassant leur adversaire du soir.

Paris inflige une raclée monumentale à Guingamp

Les Guingampais étaient prévenus : après une victoire miraculeuse au Parc des Princes en Coupe de la Ligue dix jours plus tôt, il était fort probable que Paris ait soif de revanche, mais on ne s’attendait tout de même pas à ça… Car les enfers se sont littéralement déchaînés sur l’En Avant, qui a totalement sombré. 3-0 à la mi-temps, puis six buts (!!!) inscrits entre la 60ème et la 90ème minute, un triplé de Cavani, un triplé d’Mbappé, un doublé de Neymar et un but de Meunier, le PSG a humilié une équipe de Guingamp dépassée dans tous les secteurs du jeu. 9-0, il s’agit du record de la plus grosse victoire de Paris au Parc. Un succès retentissant, qui n’est pas sans rappeler celui déjà obtenu sur le même score à Troyes en 2016 pour officialiser le titre de champion de France. Si la saison est encore loin d’être terminée, il ne fait aucun doute que les Parisiens seront champions, et ce genre de prestations est là pour rappeler que l’écart avec les autres équipes est phénoménal. Avec cette raclée subie, les Guingampais restent bien entendus lanterne rouge, et ont tiré un trait sur leur goal average, plombé par les neufs buts encaissés.

Monaco humilié à domicile par Strasbourg

Malgré un gros recrutement (Naldo, Ballo-Touré, Fabregas), Monaco n’a toujours pas remporté le moindre match de Ligue 1 en 2019. La réception de Strasbourg samedi devait permettre aux Monégasques de rectifier le tir en gagnant enfin à Louis II, mais force a été de constater que cela n’a pas été le cas, bien au contraire. L’expulsion de Naldo dès la 7ème minute, suivie des buts d’Ajorque à la 12ème et de Thomasson à la 17ème ont mis une énorme claque au club du Rocher, qui a néanmoins réussi à réduire la marque à la 22ème grâce à Falcao. Mais en deuxième période, l’ASM s’est littéralement effondrée. Tout d’abord une perte de balle de Fabregas a conduit à un bijou de Sissoko, qui a nettoyé la lucarne de Benaglio à la 63ème. Puis Ajorque s’est offert un doublé à la 68ème en faisant tourner en bourrique quatre défenseurs monégasques, et enfin Fofana a conclu la marque à la 94ème pour infliger une humiliation à Monaco (1-5). Thierry Henry n’arrive toujours pas à trouver la solution pour son équipe, qui reste enlisée à la 19ème place sans que cela provoque une révolte chez les joueurs. Pour Strasbourg en revanche, cette victoire permet de prendre la cinquième place du championnat, à quatre points de l’Europe. Les Alsaciens sont d’ailleurs sur une série de trois succès consécutifs en Ligue 1, il s’agit donc d’une belle récompense.

Sans gloire, Marseille gagne enfin

Après neuf matchs sans victoires toutes compétitions confondues, Marseille s’enfonçait petit à petit dans une crise. Entre le coaching de Rudi Garcia, pointé du doigt par les supporters et observateurs, et les joueurs pas du tout concernés, la situation était très compliquée pour l’OM, à l’aube du déplacement à Caen. La donne était donc simple : victoire impérative en Normandie, contre une équipe en difficulté cette saison. Les Marseillais se sont fait peur, dans une rencontre hachée marquée par beaucoup d’avertissements (cinq côté caennais, trois côté olympien), mais ont réussi à ouvrir le score juste après la pause sur une tête de Sanson. Bien aidés ensuite par l’expulsion de Guilbert, les Phocéens ont tenu leur maigre avantage jusqu’au bout pour s’offrir trois points précieux. Une victoire poussive sans gloire, mais qui permet à l’OM de revenir à cinq longueurs de la quatrième place. Pour les Caennais en revanche, ce revers n’est pas du tout une bonne opération dans la course au maintien, puisqu’ils n’ont plus qu’un point d’avance sur le barragiste Dijon.

Lille bat Amiens au mental

En recevant Amiens vendredi, Lille voulait mettre la pression à ses poursuivants en allant chercher les trois points. Mais tout n’a pas été tout rose dans ce match, car ce sont bien les Amiénois qui se sont distingués les premiers en ouvrant le score dès la cinquième minute grâce à Otero. Organisés en bloc bac, les hommes de Christophe Pélissier ont longtemps réussi à faire déjouer le LOSC, qui ne parvenait pas à trouver la solution. Mais dans le temps additionnel de la première période, les Lillois ont profité d’un coup de pied arrêté pour égaliser par l’intermédiaire de Leao. La deuxième mi-temps aura été une copie conforme de la première, avec une équipe de Lille perturbée par le bloc Amiénois, mais Xeka a finalement offert aux Dogues un succès précieux à la 85ème sur une centre déposé de Pied. L’objectif a donc été atteint par le LOSC, qui continue de s’accrocher à sa deuxième place, malgré le retour de ses adversaires derrière (Lyon n’est plus qu’à trois longueurs). Pour Amiens, c’est le statut quo en bas de tableau, avec un tout petit point d’avance sur le barragiste.


Les résultats

  • Lille 2 – 1 Amiens
  • Paris 9 – 0 Guingamp
  • Monaco 1 – 5 Strasbourg
  • Nîmes 0 – 1 Toulouse
  • Reims 1 – 1 Nice
  • Rennes 0 – 0 Montpellier
  • Angers 1 – 0 Nantes
  • Bordeaux 1 – 0 Dijon
  • St Etienne 1 – 2 Lyon

Retrouvez le classement sur ce lien.

Prochaine journée : 

Vendredi 25 janvier : Marseille / Lille

Samedi 26 janvier : Nantes / St Etienne, Dijon / Monaco, Guingamp / Reims, Nice / Nîmes, Strasbourg / Bordeaux

Dimanche 27 janvier : Montpellier / Caen, Amiens / Lyon, Toulouse / Angers, Paris / Rennes

Matchs reportés :

J17 :

Mercredi 20 février : Paris / Montpellier

J18 :

Mardi 5 février : Marseille / Bordeaux

Mercredi 13 mars : Dijon / Paris

J20 :

Mercredi 23 janvier : Nîmes / Angers

 

Source image : lequipe.fr

Poster un commentaire

odio elit. venenatis nunc diam lectus quis id Praesent