Ligue 1 – L’analyse tactique d’ASSE – Rennes

0
Ligue 1

L’ASSE a lourdement perdu son fauteuil de leader face à une équipe Rennaise supérieure samedi (0-3). Voici les clés tactiques du match qui ont permis aux Rennais de s’imposer. 

La construction rennaise, simple et efficace

Il est très intéressant de voir que Rennes utilise N’Zonzi comme premier relanceur, qui vient s’intercaler entre les deux centraux pour venir créer le surnombre face aux attaquants qui viennent presser et faciliter la relance. Sur cette image, on voit un bloc en 5-4-1 qui est très intéressant dans sa recherche de la largeur et qui crée dès la relance une situation de supériorité.

On notera d’ailleurs ici une permutation entre Camavinga et Terrier, qui va beaucoup gêner la défense stéphanoise.

Trois problèmes sont à noter ici :

  • Moueffek couvre trop à l’intérieur, on note 7 stéphanois qui encercle seulement quatre Rennais : Del Castillo, Bourigeaud, Terrier, Guirassy. Soppy et Traoré jouent haut et forcent Bouanga et Aouchiche à sortir sur eux. Moueffek et Maçon, qui ne sont pas latéraux de formation se retrouvent en un contre un face à Camavinga et Del Castillo.
  • Les Rennais sont en supériorité numérique sur les couloirs. Si on prend les extrémités à partir du rond central à la ligne de touche, on compte 3 Rennais (Aguerd, Traoré, Camavinga) pour 2 stéphanois, Bouanga et Youssouf. A droite même situation, le central, Da Silva ici apporte un soutien dans la largeur et donne un 4 (Da Silva, Bourigeaud, Soppy, Del Castillo) contre 3 : Camara, Aouchiche, Maçon).

  • Ce décalage sur les ailes et un bloc stéphanois trop large permettent aux Rennais de s’offrir des espaces pour décrocher ou faire des appels : ici Terrier peut décrocher seul dans le rond central et recevoir le ballon de Soppy qui est tourne dans cette direction. Terrier qui pourrait ensuite alerter Del Castillo Ou Bourigeaud dans la profondeur puisqu’ils sont déjà dans le dos de Camara à deux contre Maçon. Autre alternative, N’Zonzi remonte en milieu défensif en faisant l’appel en avançant et en allant chercher l’opposé avec Camavinga et Traoré qui ont la marge nécessaire pour recevoir un long ballon et se projeter lorsque l’on connaît leurs capacités techniques et d’accélération.

Une organisation défensive cohérente

Rennes attaque très bien, mais sait aussi défendre avec brio. Julian Stéphan avait proposé un bloc très resserré ce samedi à Geoffroy-Guichard. Sur la première relance des Verts, les Rennais se placent eux aussi à l’image des stéphanois en 4-4-2. L’objectif est simple, créer un surnombre dans l’axe du terrain et obliger les stéphanois à se déplacer “en U”, et se fait coincer dans des petits espaces sur les côtés, là où Rennes performe sur le plan offensif comme démontré plus haut.

Une fois les stéphanois plus avancés, le bloc haut des Rennais, continue à rester assez haut, les défenseurs ne reculent pas, ce sont les 5 milieux qui resserrent les lignes afin d’avoir un bloc dense pour obliger les stéphanois à jouer par dessus les lignes. Un risque pris lorsque l’on connaît la dangerosité offensive des stéphanois par leur vitesse et leur jeu dans la profondeur.

Oui mais voilà, c’était un risque non pris au hasard. Julien Stéphan avait anticipé le coup en alignant Romain Salin qui avait pour consigne de jouer gardien libéro, une couverture parfaite de la part du gardien Rennais, qui n’a laissé que des bribes d’occasions à des Verts bien pâles.

On le constate sur cette image, Kolodziejczak possède le ballon à hauteur du rond central mais par son orientation, et le bloc compact des Rennais se voit limité à deux solutions de passes : Camara qui est dos au jeu et Maçon qui est seul fasse à 3 rennais sur son côté gauche. Opération réussie pour les Rennais.

Les autres points clés 

Une fois ce gros travail réalisé dans le jeu placé, Rennes n’avait plus qu’à terminer le travail. Par ses coups de pieds arrêtés, dont la défense stéphanoise à clairement fait preuve de laxisme dans le marquage, par des sauts de concentration, mais aussi par ses transitions offensives tranchantes comme ci-dessous, où Del Castillo, coincé sur le côté gauche, est suivi par 4 appels rennais, coordonnées et qui libèrent des espaces et donnent des solutions pour permettre de continuer à développer l’offensive. Malheureusement, Del Castillo choisira l’option solitaire pour perdre le ballon, mais une action similaire permettra à Rennes d’inscrire le troisième but en fin de match.

Julien Stéphan a remporté son duel face à Claude Puel ce samedi, s’affirmant comme l’un des meilleurs tacticien de notre championnat. Il faut toutefois relativiser avec les effectifs disponible, difficile de croire que Saint-Etienne était capable de mieux s’adapter samedi. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here